Aller au contenu


Dragonbreath

Inscrit(e) (le) 20 juin 2011
Déconnecté Dernière activité 21 janv. 2014 22:51
*****

Sujets que j'ai initiés

PR - Compagnon onirique

27 septembre 2012 - 12:49

Avez vous un compagnon onirique omniprésent ou souvent présent lors de vos rêves lucides ou pas ?
Vous pouvez cocher plusieurs réponses qui vous convient (ne cocher pas 'non' et 'oui quelque chose' hein ;)
Pouvez ous le décrire et le rôle qu'il tient en général ?

WBTB vs cycles du sommeil

27 novembre 2011 - 12:59

Bonjour

Besoin d'informations de la part de ceux qui ont déjà utilisés cette technique.

Le WBTB a tendance a faire exactement l'inverse de son objectif chez moi (en l'occurence induire un RL et améliorer la mémorisation) et je commence à comprendre (enfin je pense) pourquoi.

Quand je positionne mon réveil 2h00 avant l'heure du lever, ça me réveille en plein milieu d'un rêve que j'oublie aussi sec, parfois je suis même en pleine action.
J'ai essayé de le faire 2h00 après l'endormissement, en plein milieu du temps de sommeil, 1h30 avant le réveil, 1/2 heure avant le réveil : idem.

A 2h00 avant le sommeil, je me rappelle du rêve suivant mais j'oublie tout ceux d'avant. Or, parfois, je perçois que le rêve d'avant était plutôt prométeur en RL mais j'en garde que les gros titres comme :

- je me vois léviter et penser je suis lucide
- j'ai le thème du rêve et les PR
- je me vois dans mon décor me permettant de devenir lucide
- de vagues souvenirs sans queue ni tête

En bref le WBTB est pour moi le meilleur moyen d oublier tous les rêves d'avant, c'est embétant.
En plus, il y a une semaine, j'ai fais un RL avec projection de conscience à peine endormie. Or la technique du WBTB décrit que les rêves les plus riches sont ceux en fin de cycle du sommeil.

Avez vous vous aussi remarqué des différences de cycles qui remet en question la technique du WBTB concernant le moment du réveil ?
Comment pourrait on cartographier nos cycles du sommeil afin de déterminer à quel moment faire le WBTB ?
Des trucs ou astuces ?

Technique de connexion avec les arbres

01 octobre 2011 - 17:16


Plusieurs personnes ont abordés le sujet  des arbres : Comment ‘prendre’ de l’énergie à un arbre, comment me recharger auprès d’un arbre, comment méditer avec un arbre…. ?
L’arbre est, pour moi un guide, un exemple d’harmonie avec les éléments. L’arbre met en pratique la connexion permanente à la terre et au ciel. Je pourrai en dire beaucoup plus sur les arbres, mais je vais m’en tenir aux techniques et ne pas déborder du cadre de l’optique du forum. Un grand conseil avant de vous lancer là-dedans : apprenez à connaitre les arbres (leur variétés, faire la différence entre arbre en croissance et un arbre en phase de putréfaction, ou malade).  
Ce sont des exercices pour débutants, sauf le dernier (« Soigner un arbre »). Je demanderais aux débutants de ne pas le réaliser tant qu’ils n’ont pas abordé le travail énergétique.  Les ressentis seront en fonction de son propre avancement en la matière (ressentis énergétiques) et sa faculté au lâcher prise. Sans parler de l’état d’esprit. Ces exercices se font en contact avec le tronc de l’arbre, mais au fur et à mesure on pourra ressentir (et qui sait… voir ) l’aura et le champ d’action d’un arbre. A ce moment-là les exercices pourront être effectués sans être en contact physique avec l’arbre.




Choisir un arbre :

Nous avons tous une affinité avec certains types d’arbres. Certains courants parlent de ‘végétal Yin’ et ‘végétal yang’.  On peut trouver son arbre par recherche radiesthésiste,  chamanisme,  par intuition, par les rêves lucides et autres méthodes.  Quoi qu’il en soit on peut se connecter à d’autres variétés sans problèmes.
Le chêne reste un arbre propice aux connexions. Le bouleau, le hêtre, le frêne… feront aussi l’affaire. Choisir un arbre de grande taille, avec ou sans mousse. Eviter les arbres malades ou en train de mourir. Juste au cas où : ne pas choisir un arbre mort.  Certains arbres sont à éviter. J’en connais un qui est le houx.  


1. Ressentir l’énergie d’un arbre :

Se positionner face à l’arbre. De préférence face au nord (le sud dans le dos). Se tenir droit, les jambes légèrement écartées (les pieds dans l’axe des hanches). La langue colle au palais et le menton est légèrement entré (la tête, elle reste bien droite).  Poser les deux mains de chaque côté de l’arbre, sans exercer de pression, donc en restant détendu de tout le corps. Fermer les yeux et respirer lentement par le nez puis expirer lentement. Se laisser aller, ne pas être dans l’attente.

Les ressentis : picotements, vagues de chaleurs, ou légers tremblements, courants d’énergies qui affluents du tronc vers les mains vers les bras. On peut aussi avoir l’impression que les pieds s’enfoncent dans la terre ou comme une certaine lourdeur du corps qui n’est pas désagréable (cela arrive surtout aux personnes qui ne sont pas ancrée… c’est comme si elles se prenaient subitement 1G d’apesanteur en plus).

2. Echange énergie avec un arbre :
Se positionner face à l’arbre comme pour la technique du ressenti d’énergie, sauf pour les mains qu’on ne pose pas de suite sur l’arbre. Faire circuler l’énergie via sa propre méthode ou en suivant celle-ci :
On visualise l’énergie qui vient du ciel et entre par le sommet du crâne. L’énergie coule dans le corps jusqu’aux pieds.
Arrivé aux chevilles, l’énergie sort par la plante des pieds comme des racines d’arbre et trace un chemin vers le centre de la terre.  On visualise l’énergie qui remonte du centre de la terre vers les pieds (comme la sève d’un arbre) et remonte le long du corps vers les mains et le sommet du crâne (les branches et les feuilles d’un arbre), puis vers le ciel. On est ici en circuit fermé terre ciel.
A présent on pose les deux mains sur chaque côté de l’arbre, pour inclure celui-ci  dans le circuit crée.
On ne force pas. On laisse faire et on observe intérieurement ses ressentis sans être à l’affut. Toujours en lâcher prise.  En contemplation.

Ressentis : beaucoup plus forts que lors du premier exercice. Les ressentis sont toujours les mêmes sauf, qu’à présent on sentira le flux et la teneur de l’énergie changer. Et ce sur tout le corps.  Le fait de faire circuler l’énergie (on n’est ni dans le ‘prendre’ ni dans le ‘donner’), nettoiera également les énergies congestionnées, le mental et autres…

3. Se recharger auprès d’un arbre :
S’assoir dos contre l’arbre. De préférence face au nord (donc dos au sud).  Le mieux étant en tailleur, mais on peut aussi s’assoir à genoux (dos collé au tronc et ne pas mettre la plante des pieds collés au coccyx).  Si possible la tête (ou l’occiput) collé au tronc également. Laisser l’arbre vous recharger. Un plus : Poser une main au niveau du bas du dos, paume contre l’arbre et l’autre main au niveau du plexus solaire.  Pas plus de 10 minutes.

4. Se connecter à un arbre :
Même principe que pour le premier exercice chaque mains posées sur chaque côté et le front collé à l’arbre.  Pour se connecter à l’arbre, faire comme pour le deuxième exercice en incluant le troisième œil dans le flux énergétique.  On essaye d’être arbre et de fusionner avec lui. Non pas en entrant en lui (^^) mais en ne faisant qu’un. On peut le faire simplement en le lui demandant de bien vouloir se connecter à nous (on n’est pas dans la magie. Le simple fait de demander va enclencher le processus…. C’est comme poser une intention ;) ). Si on en ressent le besoin, on peut poser ses pieds sur les racines et enlacer franchement l’arbre avec ses bras comme quand on embrasse une personne avec affection.
Ressentis : outre les ressentis de l’exercice 1 et 2 nos 5 sens seront affutés. L’odorat plus développé (en plein mois de février j’ai pu sentir la végétation en fleurs comme au printemps après une averse)., les bruits de la foret / végétation plus vifs ou au contraire plus subtils et détaillés, on peut percevoir une modification de la lumière ambiante. On peut aussi avoir des flashs, des images qui nous parviennent, des émotions, parfois des mots qui prennent forment (en aucun cas des phrases compliquées).

5. Méditer avec un arbre :
Au début on peut se positionner dos contre le tronc en tailleur, puis, petit à petit s’en éloigner  tout en restant sous son feuillage (toujours en tailleur ou allongé).  Le principe est le même qu’avec la méditation avec les minéraux. En fonction de l’arbre. Comme on dispose de peu de documentation sur le sujet contrairement à la lithothérapie, je ne peux que vous inviter à étudier la symbolique,  les légendes et traditions dendrophiles.  Le meilleur moyen étant bien sûr de le ressentir par soit même.  Attention à la mémoire des lieux ! Surtout dans les grandes villes où les parcs sont souvent construits par-dessus des déchèteries, ou autres lieux énergétiques en cours de restauration… par les arbres et autre végétation justement. (Exemple flagrant au parc de la villette à Paris : pour ceux qui sont de la capitale, je vous laisse découvrir l’endroit le moins pollué par la mémoire des abattoirs ^^). Pour ce qui est de la méditation, se référer aux autres techniques du site.

6. Soigner un arbre :
Faire comme pour le premier et deuxième exercice, sauf que cette fois-ci on n’échange pas l’énergie, on la transmet. Attention, il est nécessaire de savoir transmettre l’énergie tellurique et cosmique  (électro-magnétique) sans puiser dans nos propres réserves.  Ne pas forcer. Si la transmission ne s’effectue pas c’est que l’arbre n’en a pas besoin, malade ou pas.  Pour ce faire, inspirer en visualisant l’énergie électrique et magnétique entrer par le crane et les pieds et venir  s’accumuler dans le tanden (chakra sacré). A l’expiration on envoi l’énergie vers les mains pour le transmettre au tronc de l’arbre. Ne pas le faire plus de 10 minutes. Si on se sent affaibli, balloté d’avant en arrière, arrêter de suite.  
Se déconnecter d’un arbre : Il suffit de joindre ses deux mains devant soi les pouces collés au cœur et de formuler mentalement ou à haute voix que la connexion es à présent terminée.

Bonus :
Autre signe de succès des techniques : lorsque je parviens à me connecter e / à échanger l’énergie (on parle donc bien de la circulation d’énergie et non du « je te donne / tu me donne »), les insectes arboricoles que l’on trouve sur les troncs viennent sur moi. Une fois, cela m’est arrivé deux heures plus tard encore, alors que j’étais dans un autre parc, assis sur un banc et donc plus en contact direct avec l’arbre.  Une autre fois, j’étais dans un groupe de connexion à la terre pour échange d’énergie. A la fin de l’échange je devais avoir une 15zaine d’insectes sur le corps. Comme je n’étais pas sure de moi j’avais demandé à l’arbre (un hêtre) de bien vouloir me guider dans l’exercice.  Les autres participants n’en avaient aucun. Et ce n’était que des insectes qui vient habituellement dans les écorces ou branches d’arbres. Or je n’étais ni accolée à l’arbre ni sous son feuillage. Inutile de dire que j’ai dû accepter leurs présences à chaque fois…. Normalement je n’aime pas les insectes come la plupart d’entre nous.

Attention arbre malade : Etant donné que je n’avais personne pour me prévenir comme je le fais avec vous, ce qui devait arriver arriva. J’étais chez ma sœur et dans son jardin elle a un bel arbre dont le nom m’échappe (son nom traine sur le bout de ma langue mais dès que je m’en rappelle j l rajouterais à l’article). J’ai voulu me connecter  lui. JE voulais savoir pourquoi l’arbre du voisin de la même espèce (qui est en fait une bouture de l’arbre de ma sœur) était déjà en bourgeon et lui quasiment pas.  Lorsque je me suis connecté à lui je trouvais que le ressenti était assez faible. Je décidais néanmoins de poursuivre. En 5 minutes je me suis littéralement vidée. Je suis revenu du jardin en titubant, épuisée, avec un point sur le cœur et une légère nausée.  J’ai du me faire un soin avec les pierres pour récupérer un minimum, mais j’ai passé le reste de la journée avec une pêche assez limitée, voir presque apathique. Lorsque ma sœur revint, je lui demandais ce qu’avait son arbre. Elle me répondit qu’il était malade et qu’il ne ferait surement pas de fleurs cette année. Elle allait surement le tailler ensuite voir s’il reprenait un peu. Lorsque plusieurs semaines plus tard je revins, l’arbre était en fleurs, éclatant. J’ai demandé à ma sœur si elle n’avait pas remarqué que son arbre avait finalement fleuri. Effectivement elle n’avait pas capté que l’arbre avait fleuri de façon exponentiel malgré le fait qu’il était malade affaibli et en retard sur son voisin. Moi j’étais très contente. Y avait un peu de moi dans cet arbre. Quand je suis allé le voir je me suis de nouveau connectée (mais avec une tourmaline dans la poche hein) . Cette fois ci le ressenti était bien meilleur. Ses fleurs dégageaient une belle odeur. Ma sœur n’a pas eu besoin de le tailler. Pour info l’arbre n’est pas très grand.  J’imagine mon état avec un arbre de taille plus importante ;)

Pour aller plus loin :
- Symbolisme des arbres
- Tout sur les arbres

L'attaque du démagnétiseur

05 septembre 2011 - 21:48

Cet après midi j'étais en train de discuter travail dans le couloir de ma direction avec un collaborateur, quand un bruit nous a surpris. Le bruit ressemblait à moitié à une perceuse qui faisait trembler les murs. J4ai ressenti ce tremblement bizarre dans mon corps. Piquée au vif nous sommes aller voir d'où provenait ce bruit.

Arrivé dans l'atelier des techniciens informatiques de proximité, je demande à l'un d'entre eux quel est ce bruit étrange. Il me répond en mettant une machine en marche : ben ça !

Le bruit reprends de plus belle et dans les 30 sec qui suivirent, j'ai cru que j'allais m'évanouir / vomir / sortir de mon corps / me fissurer en mille morceaux.

Je venais de rencontrer le démagnétiseur fraichement acquis par l'équipe qui trépignait de leur nouveau joujou : un destructeur de données informatique. Destruction totale des données se situant sur tout support de type cd disque dur et... corps subtils. D'ailleurs apres ce traitement les disques durs ne servent plus. ils sont bons pour la poubelle. La machine était à env. 10 m de moi lorsqu'il l a mis en marche.

Je suis sortie tant bien que mal de la pièce en disant : "mais vous êtes fous, vous aller nous tuer avec ça !" Mon collaborateur pas trop habitué à ce type de réactions de ma part  tente lui aussi de protester en disant : "mais ca peut abimer les serveurs qui sont dans la salle juste à coté !" Et le technicien de répondre : "ben ça va j'ai encore mes plombages hein !"
Je suis éberluée de temps de... ignorance ?! Je leur réplique que les serveurs et les plombages dentaires sont plus denses et plus costauds que notre pauvre petit organisme lui aussi traversé par des courants électro-magnétique. Me voyant livide et faisant des bords, ils me demandent ce que j'ai. Dilemme ! Je leur répond que je suis assez sensible aux émissions électromagnétique et que la machine m'a mis une claque.....  ce qui n'est pas très crédible quand on travaille  dans le domaine de l'informatique.

J'ai du sortir dehors 'prendre l'air' pour faire un check up  : chakra solaire défoncé, sensation d'avoir deux pics de chaque coté du front et un troisième oeil fendu en deux... sans parler du coronal et de l aiguille dans le coeur. Je me prend un ou deux murs et par chance j'avais fini de travailler, donc j'ai pu me rentrer.

Le retour à la maison était comment dire : assez décalé au niveau des corps des sensations et l'envie de pleurer d'être mis dans un état pareil en à peine 20 sec d'exposition, surtout que le RER était rempli à craquer. 45 minutes plus tard j'avais l impression de voir double et un mal de tête douloureux.

Là je viens de passer une heure à réparer mon chakra solaire, gorge, coeur, à réaligner plus ou moins mes corps et j'ai juste l'impression d'avoir été... électrocuté ou démagnétisée.J'enrage parce que ça ruine un peu le travail énergétique que j'ai entrepris sur moi.  o_O

Le pire c'est que cet appareil fait parti d'une gamme qui n'a pas de caisson de protection.
VOICI LA MACHINE

Ce qui m embête c'est que je me demande s'ils vont l'utiliser souvent. Vu le bruit que ça fait, je peux toujours fuir des que je l entends, mais ça risque de faire désordre au boulot. D'autant plus que ces personnes m'ont regardé comme si j'étais un peu allumée et n'ont pas trouvé mon argumentaire vacillant entre l'envie de vomir et de casser la machine très persuasif.

[Expérience] Première sortie astrale involontaire

31 juillet 2011 - 15:28

J’ai enfin pris la décision de coucher sur papier cette expérience qui ne sera qu’une étape sur mon chemin,  mais qui m’aura profondément bouleversé.  Disons que ce fut une belle leçon de vie ^^ Désolée d’avance pour la longueur du texte.

Cette expérience étant difficile à décrire, je préfère procéder comme suit : poser le contexte qui m’aura conduit à faire cette expérience, raconter celle-ci d’un premier point de vue conscient, puis revenir sur les souvenirs qui me sont ensuite remontés parvenus.

J’essaierais d’un coté d’être factuelle sans faire trop d’interprétation, d’un autre coté il faudra malgré tout composer avec mon univers, ma réalité, mes croyances etc etc…

1. Contexte :
A l’époque j’étais très active dans l’énergétique et le travail sur soit, le développement de mes facultés et le réveil de mes mémoires. Je pratiquais de façon quotidienne, par thème, le nettoyage des chakras, la méditation sur un chakra donné, un soin énergétique, la communication avec les pierres, les tirages d’oracles, la méditation de façon générale. Sans parler des rêves qui en découlaient mais que je ne cherchais pas plus que ça. Pour moi les rêves, c’était encore des rêves, au mieux prémonitoires ou durant lesquels on pouvait entrer en communication.  ^^

A plusieurs reprises, env. durant un mois avant cette expérience j’obtins un message m’indiquant que j’allais vivre une expérience dans l’astral hors du corps. Ce message qui revenait systématiquement dans mes oracles, je n’en tenait pas compte, car le voyage astral ne m’intéressait pas du tout. Pourquoi faire ? Je n’y voyais aucun intérêt et je n’avais pas envie d’y faire de ‘mauvaises’ rencontres. J’ignorais donc cette information puisque tant que je n’essaierais pas, cela ne risquait pas de m’arriver.

J’étais en contact avec une personne par le net avec laquelle un lien s’était crée qui me pompait et m’obsédait tellement que je ne parvenais plus à focaliser mon attention sur autre chose. J’avais beau essayer de couper court, cet échange ne me convenant guère, il perdurait et plus je tentais d’y mettre fin, plus il grossissait et me fatiguait. Une amie me conseilla d’harmoniser le lien afin de régler le problème. Sachant que la personne en question était un initié et qu’il y avait de fortes chances que ce lien se soit mis en place  de son coté de façon consciente, je décidais d’y mettre la gomme avec amour, mais bien décidé à faire cesser la chose. J’entrepris donc de le faire en méditation de pleine conscience. A l’époque harmoniser ou couper un lien me demandait beaucoup de concentration et de préparation. Autant dire qu’aujourd’hui dans pareil cas, je ne ferais pas d’harmonisation, je couperais tout simplement ^^

2. Déroulement de la séance de méditation de pleine conscience
Étant donné que la séance risquait d’être plus ardue  que de coutume, je décidais de faire un cercle avec des cristaux pour me protéger et m’aider à me concentrer sur l’action pour la mener à bien. Je choisi les cristaux au feeling comme à mon habitude, avec la sensation étrange, tout de même que ces choix étaient étranges et s’apparentaient de plus en plus à un cercle rituellique. Je me retrouvait avec d’autres composants comme l’encens et la bougie. Je mis cela sur le compte de ma volonté inconsciente de vouloir mener à bien mon action.
Ne trouvant pas mon cd de méditation, je me rabattis sur un cd de travail sur les chakras.
Une fois installé je ne sais pas trop pourquoi, je me mis à nettoyer mes chakras, puis à me faire un soin. Une fois terminé je décidais de mettre le cd et de commencer ma méditation.
Comme à mon habitude, pour faire le calme dans mon mental je visualise la vacuité de l’espace, ses planètes le système solaire en son entier. Je fis d’abord le tour de la lune puis de toutes les planètes pour finir du coté de pluton, ma planète solaire. JE me sentais légère, j’entendais de sons, la musique devenait de plus en plus inaudible, mais je n’en tins pas compte. Je me dirigeais ensuite en mon centre, pour chercher le lien sans grande difficultés. Il sortait de mon centre sacré, il était veiné avec plusieurs liens secondaire qui le fortifiait plus encore. Je sentais / Voyait l’énergie qui circulait. Je mis tout l’amour que je pus pour l’harmoniser remontant le lien vers la personne. Je commençais à lui parler et à lui dire que cela ne pouvait plus durer. Que cela m’empêcher de vivre et que ce n’était pas juste. Peu importe quoi comment pourquoi, cet échange devait cesser.  Je du recommencer plusieurs fois car je me retrouvait projeté en arrière. J’y mis à chaque fois plus de détermination encore. Je me mis à faire Ho'oponopono: « Je suis désolé. Pardonne-moi. Je t'aime. Je te remercie » jusqu’à parvenir en amont du lien. Je vis un corps aux contour pas très net, la vision était assez flou et les traits du visages apparaissaient là où se trouvait la tête comme dans brouillard comme si on projetait l’image d’un film en noir et blanc au niveau de la tête et que l’image se reflétait sur verre. C’était le visage d’un homme d’une trentaine d’année avec un semblant de barbe de 3 jours au visage un peu rond sans être joufflu. Du moins de ce que j’en percevais. La personne n’était pas contente, elle était même dans la colère. Je tente de l’apaiser. Une partie de moi veut revenir mais je pars de plus belle à faire Ho'oponopono et à visualiser le lien qui se dessèche pour tomber en poussière. La personne semblait hurler mais aucun son ne me parvenait.

Je me retrouve dans un flottement incertain, puis une douleur me pris à la cheville. Comme si elle s’enfonçait à la fois très profondément en terre et comme si elle était tellement étiré qu’elle allait se briser.
Quand j’ouvris les yeux, je me massais la cheville. LA première chose que je remarquais était que le cd avait déjà repris au début alors que mon dernier souvenir était entre la fin du deuxième morceau (chakra sacré) et du 3eme morceau, chakra solaire. Je regardais l’heure et la première pensée qui me vint fut : il me manque 40 minutes de temps terrestre. Le terme ‘heure terrestre’ me mit mal à l’aise, la méditation n’avait pu durer plus de 15 minutes grand max et encore. Je me levais et nettoyais les cristaux en essayant de réfléchir. Cela me pris 10minutes. J’étais assez perplexe. 40 minutes de trou de mémoire. Et puis je faisais tout mes gestes de façon automatique, comme si j’étais branché sur une alimentation secondaire. Je n’arrivais pas vraiment à réfléchir en profondeur, juste à faire des gestes automatiques. La tête me tournait un peu comme un bourdonnement lointain.

3. Crash et attaque
Le bourdonnement se fit de plus en plu audible et je sentais comme un objet étranger qui s’approcher à vive allure comme tombant de l’espace vers la terre puis vers ma ville ma maison, moi. A cet instant tout alla très vite. Je sentis quelque chose me traverser et se crasher à mes pieds en milles morceaux. Au moment de l’impact je vis le déroulement de ma séance par bribes ou flashs de tout ce dont je ne me souvenais plus. Lorsque je sentis ce que je perçus comme un corps se briser en milles morceaux une terreur m’envahit et au même instant je me retrouvais face à une autre présence. Je la voyais sans la voir. Elle était massive, guerrière, semblait absorber toute l’énergie de l’appartement tellement celui-ci devint terne et plus sombre, une sorte de monstre rugissante qui me fixait et se jetait sur moi. Je me jetais en arrière sur le canapé les bras et les jambes en avant pour le contrer et hurlais : « chut tranquille, arrête ça. Ok okokok stop. D’accord. Attends. Ne me touche pas. ». Encore aujourd’hui je n’ai aucune idée pourquoi j’ai dis cela. Je fis quelque chose que je n’ai pas bien saisi une sorte de bulle (à l’époque je ne savais pas en faire). Les informations affluaient dans mon cerveau de façon chaotique en mode survie. Je passais tout en revue. Je pensais à mon fils que je devais aller chercher dans une heure et demie à l’école, le monstre dont je devais me débarrasser et qui me toisait sans pouvoir me toucher. Le fait qu’il me manquait un morceau de moi qui faisait la liaison, mais quoi ? Et qu’il fallait que je trouve de l’aide tout de suite. Partir de l’appartement, me sauver au plus vite. Sauf que j’avais du mal à respirer, je ne savais même pas si j’étais capable de marcher. J’avais du mal à sentir mon corps.  Et tous ces flashs sur ce qui s’est passé durant mon trou de mémoire à gérer avec horreur. Dans un effort de concentration je pris le téléphone et appela une amie, la seule qui pouvait m’aider et je me sauvais dehors de façon un peu chaotique en faisant des bords. Je courrais à moitié dans la rue, je sentais la présence du monstre à mes trousses. Il était là et en même temps chez moi ct assez bizarre. Je me retrouvais devant une mosquée dont les fidèles sortaient. Je perçu comme une masse énergétique qui étaient au dessus d’eux et qui me fit peur au début puis je compris que cette masse me cachais du monstre donc je profitais d’être entre deux groupes de fidèles qui discutaient en rentrant chez eux et atterrit dans un jardin d’enfant pour me coller à un arbre. Je pus récupérer un peu d’énergie grâce à lui. Assez pour discuter de façon moins décousue avec mon amie et être en mesure de rentrer chez moi

4. Rafistolage
Elle me confirma bien que je ne voulais pas le dire que je venais de faire une sortie de corps. Je n’étais ni folle ni en pleine hallucinations, il y avait bien une présence pas très cool du tout et mes corps subtils étaient comme brisés en milles morceaux. Elle m’envoya un de ses animaux de pouvoir avec qui elle travaille et me dit qu’il m’attendait à la maison pour accueillir la chose qui me poursuivais.  Devant la porte de ma maison elle me demanda d’attendre avant de rentrer. Une fois à l’intérieur, l’appartement avait une apparence terne et sale, comme s’il y avait eu une explosion ou comme après une grosse bataille. Elle me fit ensuite un soin et me permis de récupérer le morceau de moi qui me manquait. Elle m invita à faire une méditation pour aller dans mon temple intérieur, ce que j’eu beaucoup de mal à accepter, au vu des événements partis d’une méditation justement. Mais je le fis et cela alla beaucoup mieux. Elle me laissa son animal pouvoir encore un peu. Je senti sa présence une journée entière. Il n’avait réussi qu’à chasser le monstre. Il ne reviendrait plus mais il n’avait pas été renvoyé dans son plan d’origine. Ce qui nous embêtais bien toutes les deux. Cependant, à ce jour je ne senti plus jamais sa présence. J’entrepris de nettoyer mon appartement avec l’aide de l’esprit animal et lorsque je revint de sortie d école avec mon fils, la maison était « respirable ».

5. Les souvenirs qui me remontèrent
Pèles mêles car il s’agit de flashs je ne peux garantir la chronologie des événements :
- J’étais face à la lune et je méditais en position de yoga (position parfaite que je n’atteint jamais dans mon corps physique car pas assez souple et  ayant une cyphose). Mon corps était de lumière argentée, du moins de ce que j’en ai vu et sûrement du au réfléchissement de la lune. Je me baignais dans la lumière de la lune comme de l’eau qui se déversait en moi. J’étais apaisé et plein d’amour pour elle. Je lui demandais alors qu’elle me dote de plus de discernement du cœur et que je progresse dans la sagesse de mes pensées et de mes actes. Je vis alors des êtres que je crus d’abord en vol libre sillonner la surface de la lune à plusieurs mètres d’altitude. Certains volèrent près de moi et je vis qu’ils étaient sur une sorte de scooter dont le devant se terminait en une pointe torsadé comme les perforeuses de mines. L’un d’entre eux aperçue et fonça vers moi, de manière peu amicale. Je me suis alors éclipsé.
- Je me retrouvais devant la personne  que j’étais venu voir pour harmoniser le lien. Je lui parlais bien comme durant mon souvenir premier. Puis je vu qu’elle n’étais pas seule. Plusieurs ‘entité’ (bipèdes aux formes diverses et indescriptible car souvenir assez flou, mais pas à tête humaine et de couleur différentes avec et sans poils) l’entouraient. A coté, un peu en retrait une forme humanoïde dont le contour était un liseré bleu indigo et l’intérieur des étoiles de 7 couleurs qui tournoyaient. C’était très joli. Mais c’est comme si cette forme n’avait pas de conscience propre mais était plus une enveloppe sans personne à l’intérieur. En voyant cela, aussi bizarre que cela puisse paraître je me sentis très indignée. Cette forme était comme relié à la personne par un fil, mais je ne pourrais pas le confirmer. Je vis mon apparence qui n’avait rien à voir avec celle qui était face à la lune. Mon corps était jaune feu flamboyant. Je regardais mes mains Elles se terminaient en de longues griffes. Je sentais une force et une détermination tellement étrangère à la mienne que dans ce souvenir je me reconnu autant que j’en fus terrorisée d’avoir cette puissance en moi. Mes cheveux était une crinière de feu et dans mon souvenir il me semble que je rugissais comme un lion. Mes pieds étaient eux aussi des pattes massives se terminant par des griffes. Je me mis à mettre des coups de griffes dans la forme humanoïde aux 7 couleurs et à cet instant je le faisais pour récupérer quelque chose qui était moi ou à moi et qui se trouvait dans cette forme. Que cette forme devait être détruite. Ce que je fis. La forme se déchira et toutes les étoiles se dispersèrent. La personne que je voyais dans une sorte de brouillard se mis à hurler de rage et les entités qui se trouvaient autour d’elles se jetèrent sur moi. Je me mis à me battre avec elle. Je me rappelle de 4 entités. J’en détruisis quelque unes et battis en retraite.
- J’allais de planètes en planètes. Je me ressourçais à leurs énergies. Sur certaines il y a avait une activité de vie que je percevais. Sur d’autres des guerres entre formes de vies que je ne connais pas.
- Je dégringole et me retrouve sur un autre plan. Je suis perdue. Je navigue de plan en plan ou de monde en monde. Je sais que j’y ai vécu des choses sans avoir aucun souvenir. Cela dura juste très longtemps. Je n’ai aucun souvenir de l’apparence de ces mondes. Une personne me suit. Où que je me trouvais elle finissait par apparaître. Au bout d’un moment cela me fit peur. Elle venait me chercher mais moi je voulais pas aller avec elle. Elle a le regard paisible et un sourire sur le visage fin discret mais paisible. Elle a les yeux fermées. J’ai réussi à dessiner cette personne. Tous ses traits et ses formes étaient triangulaires. Ses yeux étaient des triangle, son visage humain en triangle, sa robe formait un triangle et les motifs de sa robe étaient des triangles. Idem pour sa coiffe. Ila avait les bras joints dans ses manches comme un moine. Ses yeux étaient fermés il percevait tout par son troisième œil. Il était là sans être là et finissait toujours par réapparaître. Je le fuyais longtemps en me perdant plus encore jusqu’à un plan où tout est sombre et où il m’était difficile de me mouvoir. Comme si ce plan avait apesanteur tellement dense que chaque mouvement m’épuisait. Tout était en 2D comme dans une bande dessinée. Je me vis alors. J’avais l’apparence d’un petit garçon. Je compris alors que cette personne qui me suivait n’était pas mon ennemi mais tentait de me ramener à la maison. Je le suivis donc.

6. Epilogue
Le lien n’est plus jamais apparu. La personne en question ne m a plus incommodé énergiquement. J’ai mis deux semaines à m’en remettre psychologiquement. Les souvenirs, les flashs revenaient sans cesse dans mon esprit. J’ai mis un mois à retrouver un niveau vibratoire correct c'est-à-dire des corps subtils réparés alignés des chakras qui tournent correctement, l’apaisement de mes peurs, et surtout l’acceptation de ce que j’ai vécu. Au début j’étais en colère, car je ne voulais pas faire de voyage astral et avec le recul le choix de mes cristaux et autres accessoires étaient le cocktail idéal pour faire une sortie de corps. Il n’y manquait qu’une chose : une bonne grosse tourmaline pour atterrissage. J’ai dormi plus d’un mois avec une tourmaline autour du cou et demandé à mes guides de ne pas me laisser sortir. Que non seulement j ai jamais demandé à sortir de mon corps pour vivre tout ça mais qu en plus il était hors de question que je ressorte de nouveau. J’avais peur que l’être de feu que j’avais perçu aie envie d’en remettre une couche. Je me suis longuement demandé si j’avais tué quelqu’un ou fais du mal à quelqu’un par mes actes. Si ce que j’avais fais était juste. Je mis un mois env. A retoucher les cartes et bien plus longtemps encore à méditer. Je n’ai plus jamais remis la musique que j’écoutais durant la séance. Lorsque par hasard je tombe sur un de ces morceaux je le zappe. Quand je tentais de comprendre par introspection ou par tirage d’oracle on me répondait que je n’avais pas à m en faire. Que cette expérience était nécessaire mais que je ne pouvais pas tout comprendre car cela me perturberait trop. La compréhension de tout cela était au dessus de ma capacité à comprendre. Mais que je finirais par tout appréhender. Petit à petit je trouverais réponses à mes questions.

C’est le cas, j’ai trouvé les réponses à mes questions. Souvent par hasard. Je suis apaisée. Je me suis pardonné et j’ai appris naturellement à faire des projections de conscience sans me retrouver de nouveau dans cette situation.