Aller au contenu


Rémiclès

Inscrit(e) (le) 27 avril 2008
Déconnecté Dernière activité 25 déc. 2019 23:57
****-

Messages que j'ai postés

Dans le sujet : Jeûne d'une semaine

20 juin 2012 - 23:15

Ce que je veux dire, sans m'étendre sur le très très vaste sujet du végétarisme, quand on est végétarien, comme je l'entends, on a déjà une attitude responsable vis à vis de la nourriture, je boycotte tout ce qui peut faire souffrir et tout ce qui entraine la mort d'animaux. Je ne fais donc pas passer mon estomac en premier.
Jeûne ok, mais j'espère que c'est l'initiative de végétariens, parce que, au risque de créer la polémique, j'ai envie de dire: commencez par être végétariens!

Pour ce qui est du jeüne de parole, non, jamais tenté! Mais ça peut-être très intéressant.

Dans le sujet : Jeûne d'une semaine

20 juin 2012 - 19:30

C'est un truc bien pour les femmes (qui, par définition, pèsent toujours plus que ce qu'elle veulent [ok c'est misogyne]) mais, personnellement, je n'aimerais pas. Je meurs de faim quand je n'ai pas mangé depuis 2 heures. Les jeûnes de silence me paraissent plus intéressants.
On doit manger pour vivre, je ne vois pas trop l'intérêt.
Ceci dit, je précise que je suis végétarien.
:dots:

Dans le sujet : Ma première PA

10 décembre 2011 - 00:18

J'ai lu ton premier message, et je peux te donner un conseil, d'après mon expérience, pour faciliter la décorporation, ce n'est peut-être pas que valable pour moi: j'ai rencontré à des dizaines de reprises l'impossibilité de sortir de mon corps alors que j'étais en transe intense, et surtout l'impossibilité de me déplacer sur une petite distance, et dernièrement j'y suis arrivé sans peine. Ce qui a fait la différence, c'est le degrés de volonté.
En fait, il ne faut pas trop le vouloir, et ne pas trop forcer avec nos jambes et nos bras astraux pour se relever. Si on force trop, qu'on agit avec trop d'habitudes empruntées à celles de la vie quotidienne, ça bloque. Essayer de se laisser aller peut-être une bonne solution.
Je crois que la volonté de vouloir faire une PA, et aller à tel endroit, quand on est en transe, est suffisante.
Les PA que j'ai le mieux réussies, c'était les involontaires, et il m'est arrivé de nombreuses fois, dans ces cas là, de me projeter à des milliers de kilomètres, en une fraction de seconde.
Je crois aussi que ce n'est pas au moment de la sortie qu'on peut bien décider de ce qu'on va faire, et choisir avant est préférable.