Aller au contenu


Sentation de trop plein, de claustrophobie après travail énergétique


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
2 réponses à ce sujet

#1 Vinc3

Vinc3

    Visiteur

  • Membre
  • 9 messages
  • Sexe:Homme

Posté 22 septembre 2012 - 11:32

Bonjour à tous, et pour commencer merci pour ce forum très utile et actif.
Je viens à l'instant de m'inscrire pour poster ce sujet. J'espère qu'il est placé dans la bonne section du forum et je laisse aux modérateurs le soin de le corriger si ce n'est pas le cas, car j'ai hésité à le placer dans "Phénomènes énergétiques".

Alors voilà il m'arrive assez souvent d'avoir une sensation étrange quand je suis dans mon lit avant de m'endormir. Cela arrive la plupart du temps après que je pratique la méditation Vipassana, qui à l'air de s'apparenter fortement au NEW, à la différence près qu'au lieu d'essayer de stimuler les sensations énergétiques volontairement, on porte juste attention aux sensations qui sont présentes, en regardant le corps d'abord partie par partie, puis en le balayant plusieurs fois aux endroits où l'on ressent ce qu'ils appellent le "flux libre", l'énergie qui circule sans blocage, puis on recommence partie par partie, en s'arrêtant plus longtemps soit là ou on ne ressent rien, soit là ou on ressent des douleurs, ou toute autre sensation qui n'est pas ce flux libre. En fait, en ayant pratiqué un petit peu les deux, j'ai vraiment l'impression que cela revient exactement au même, mais il me semblait important de le préciser.

Bref après avoir effectué ce travail, en position assise ou bien allongé dans mon lit (bien que j'ai l'impression que ce problème survient surtout lorsque je le fais en restant totalement immobile en position allongée dans mon lit pendant assez longtemps), j'arrête et me met en position pour dormir, je peux me retourner plusieurs fois, puis au bout d'un petit moment apparait cette sensation désagréable :
je ne peux pas rester immobile, si je reste sans bouger pour essayer de m'endormir, je suis pris d'une sorte de sensation de claustrophobie, d'enfermement, peut-être de "trop plein", voir parfois de ne pas pouvoir respirer assez, j'essaye de prendre de grandes inspirations, de bailler mais j'ai toujours le sentiment de ne pas avoir assez d'air. C'est assez difficile à décrire comme sensation. Quand je bouge, que je me retourne toutes les 15secondes ça va un peu mieux, mais dès que je m'immobilise, ça revient. La seule façon d'arrêter ça est de me relever, d'ouvrir grand la fenêtre, d'aller faire un tour dehors, d'avoir une activité physique, puis ça se calme doucement et tout redevient normal. Si je ne le fais pas, ça peut durer assez longtemps et c'est vraiment désagréable, j'ai essayé plusieurs fois de juste regarder cette sensation en tant qu'observateur sans y réagir, de rentrer dedans, mais ça devient vite intenable.

Du coup voici mes questions, à votre avis:
1°/ Qu'est-ce que c'est?
2°/ Quelle est la meilleure attitude à adopter? Prendre l'air jusqu'à ce que ça se calme comme je le fait, ou bien essayer d'en prendre conscience totalement, de la regarder et de la "dissoudre"?

Je pose cette deuxième question car dans la pratique de la méditation Vipassana, il m'est arrivé à plusieurs reprises de faire face à des douleurs très difficiles à tenir, certaines provenant de la position physique et de l'immobilité du corps prolongée, certaines ne semblant avoir aucune explication physique, et il s'est avéré ensuite qu'en "rentrant" vraiment dans la douleur, en l'observant pour ce qu'elle est vraiment en arrêtant de l'alimenter par le mental, toutes les douleurs se dissolvent. Comme si c'était vraiment le mental, le fait qu'on pense vraiment avoir mal, qui maintenait la douleur en vie, et que dès qu'on arrête de penser avoir mal et qu'on se met à être observateur pur de ce qu'on ressent, la douleur cesse d'elle-même. Même dans certain cas où la douleur semblait être purement physique et de cause extérieure (position non confortable et immobilité très longue). Je me répète peut-être en insistant sur ce cas mais c'est parce que la première fois que j'ai réalisé ça je suis resté un peu sur le cul, je pensais que mon cerveau avait filtré la douleur et que lorsque j'allais me relever j'allais horriblement souffrir, mais non la douleur s'était absolument dissoute.

Voilà j'espère avoir été assez clair! Au plaisir de vous lire! A bientôt,
Vincent.

Modifié par Vinc3, 22 septembre 2012 - 11:43.

La méditation, c'est cette pénétration, cette sensation de se mouvoir sans aucun passé.

#2 Vinc3

Vinc3

    Visiteur

  • Membre
  • 9 messages
  • Sexe:Homme

Posté 22 septembre 2012 - 17:43

D'ailleurs si quelqu'un connait ou pratique la méditation Vipassana, je serais intéressé d'avoir vos points de vue sur les similarités avec le NEW, je ne sais pas si il est nécessaire d'ouvrir un nouveau post pour ça?
La méditation, c'est cette pénétration, cette sensation de se mouvoir sans aucun passé.

#3 Yéti

Yéti

    Factory of Faith

  • Modérateur
  • 601 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Himalaya

Posté 23 septembre 2012 - 11:12

Oui tu peux créer un autre sujet pour cette seconde question si tu veux. Les réponses seront plus claires et simples à formuler si l'on traite d'un côté ton problème de claustrophobie après travail énergétique, et de l'autre les similarités/relations entre la méditation vipassana et le NEW. ;)



Pour ton problème de claustrophobie après NEW je n'ai pas vraiment d'expérience personnelle à t'apporter. Je n'ai pas été sujet à ce problème. Par contre, il m'arrive parfois dans la journée, dans un certain état de fatigue, de me sentir trop à l'étroit dans mes perceptions. C'est un peu la sensation de vouloir ressentir plus entièrement, plus complètement, alors que l'on est bridé par les sensations corporelles.
Tu le fais déjà mais je pense effectivement qu'un peu d'exercice physique pourrait aider. Je veux dire qu'il te faut peut-être te réapproprier ton corps et ses limites après un travail énergétique qui a pu mettre ta conscience en expansion. Mais ce n'est qu'une hypothèse qui me vient comme ça ^_^

Peut-être que d'autres membres ont eu des sensations similaires aux tiennes et pourront t'aider d'avantage.

Modifié par Yéti, 23 septembre 2012 - 11:19.

Si ta vie était un roman, et toi l'auteur, comment voudrais-tu que l'histoire continue?





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)