Aller au contenu


Retour de willepilote, pourquoi ?


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
5 réponses à ce sujet

#1 willepilote

willepilote

    Visiteur

  • Membre
  • 19 messages

Posté 05 septembre 2012 - 20:50

Bonsoir, medmoiselle, Monsieu.

Je suis un etre qui se fait agé déja de presque 21 ans.

J'ai longtemps parcouru votre forum il y'a trés longtemps,

il y'a eu bien des changement niveau structuration.

J'ai décidé de refaire surface, car j'espere trouver des réponces meme si je ne l'ai cherchent pas.

Je voudrais vous expliqué se que j'ai au jour d'aujourd'hui a vous dire:

Je suis entre plusieur réalités intérieur, entre le monde 'physique' et lorsque je suis dans le monde 'non physique'.

J'ai l'idée profonde d'etre présent ici pour explorer mon monde intérieur, de comprendre finalement, le faite de rien penser.

Finalement je suis perdu lorsque je me réveille. Je n'arrive plus a savoir se que je doit faire, depuis longtemps je suis en quelque sorte en 'attente' d'une illumination intérieur, qui fera découvrir mon chemin du monde physique dans lequel je suis.

j'ai toujour penser que la mort n'était qu'une idée de la société, pour nous identifier a une personne.

J'espere trouver des etres ici qui comprendrons mon message,

Je n'attend rien.

A vrai dire, au fond de moi la chose qui me fait comprendre les choses sans vouloir le faire, c'est d'avoir une méditation.

Mais de tout et rien comprendre, On se perd a trouver son but de pourquoi on est la.

Aujourd'hui, mon refuge est de profiter des plus beau morceaux de musique, de planer aprés une biére pour se détendre, de penser autre chose de son quotidien, de réver a des mondes complétement magique, de vivre des 'vies' toute totalement interresante en développement de soi.

Je me demande alors pourquoi une vie 'phychologique' prend le dessus d'une vie ' physique'.

Pour information, j'ai toujour aimé la nature, et retrouver l'esprit primaire.

Si je ne suis pas dans la jungle aujourd'hui, c'est que je peu l'etre ailleur.

Finalement, je croi pas a la mort, je croi au monde parraléle, a l'infinité des chose, aux vie antérieur, le temps ce n'est que l'invention de l'homme.

A quoi bon se préoccuper de maintenant?

Je suis pour ainsi dire libre de penser comme cela, mais finalement, quel est notre présence ici, en tant que etre physique.



Je vous remercie,

membres Astralien.

#2 Jolan

Jolan

    Gardien du Feu

  • Administrateur
  • 3 362 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Liège

Posté 06 septembre 2012 - 08:24

Voir le messagewillepilote, le 05 septembre 2012 - 20:50, dit :

Aujourd'hui, mon refuge est de profiter des plus beau morceaux de musique, de planer aprés une biére pour se détendre, de penser autre chose de son quotidien, de réver a des mondes complétement magique, de vivre des 'vies' toute totalement interresante en développement de soi.

Bonjour Willepilote,

Si les rêveries prennent le dessus dans ta vie jusqu'à masquer la réalité, tu risques d'avoir quelques problèmes relationnels, tu ne crois pas ? :)

Là tu te poses LES grandes questions existencielles qui taraudent l'humanité depuis des millénaires (et c'est pas fini :P ).
Je pense que c'est à toi seul de tenter d'y répondre, puis de faire des choix. C'est peut-être cela le but de ta présence ici... ? ou pas ;)
Ne vous inquiétez pas ! On va tous mourir.

#3 Papillon empathe

Papillon empathe

    Membre causal

  • Membre
  • 667 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:Là, car là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté

Posté 06 septembre 2012 - 09:36

Bonjour willepilote,

Tu as l'air d'être sur le fil du rasoir, un endroit pas si confortable finalement :)
Dis-moi si je me trompes.

Comme Jolan, je te suggère de t'ancrer dans la réalité qui t'entoure directement.
Ton monde t'appartient, et tu peux (dois ?) exercer ton pouvoir dessus.

Mets de l'ordre dans les *petites* choses physiques : ranger, nettoyer etc.
Fabrique-toi un monde physique qui te plaît.

Je mets "petites" exprès, car tu sais sûrement leur importance :)
Tu verras, ça t'apportera des éclairages nouveaux et étonnants.



PS : si tu es revenu et que tu poses ces questions, c'est bien pour entendre nos réponses :)

---------------------------
PPS:
J'ai souvent ce que j'appelle "la tentation mystique".
C'est récurrent chez moi.
C'est le désir de m'enfoncer au fond de mon lit (ou d'une cellule de moine ou de n'importe où personne ne me dérangera - y compris un hôpital psychiatrique, ça me semble parfaitement adapté)

... pour SAVOURER ce que je ressens

en particulier quand mon corps m'envoie du bien-être et que ça s'active:
mes pieds, jambes, bras, fesses, et tout mon corps, m'envoient des tonnes de bien-être,
d'autant plus fort que j'y fais plus attention.

Chaque fois je me secoue et j'en sors au bout d'un moment.
Car je me dis que vivre une vie de mystique, c'est pas pour moi.
C'est pas ça que je veux.

Modifié par Papillon empathe, 06 septembre 2012 - 10:13.

C'est dingue, tout ce qu'on peut faire avec son corps !

#4 willepilote

willepilote

    Visiteur

  • Membre
  • 19 messages

Posté 09 septembre 2012 - 04:39

Je vous remercie de me faire partager vos réponces.

En faite, je comprend tres bien votre message et pensé déjà a votre réponce.

Bonne continuation a vous.

:)

#5 Papillon empathe

Papillon empathe

    Membre causal

  • Membre
  • 667 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:Là, car là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté

Posté 09 septembre 2012 - 13:25

Bonne continuation à toi aussi, Wilepilote.
Au plaisir de te lire à nouveau :)
C'est dingue, tout ce qu'on peut faire avec son corps !

#6 Hélios

Hélios

    Membre atmique

  • Membre
  • 1 162 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Montpellier

Posté 12 septembre 2012 - 23:07

Bon retour parmi nous sur AS Wilpilote :). Un peu surprenante ta présentation (sans méchanceté hein ;)). Comme Kalo et Jolan : s' évader c' est bien mais le monde réel a du bon aussi ;).
Allez voir :)  le forum Elindore http://foxglove.tonsite.biz/elindore/ sur Baldur's Gate et un JdR sur les ROs.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)