Aller au contenu


Atteindre l'extase en méditation


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
12 réponses à ce sujet

#1 Alaeheyne

Alaeheyne

    Membre astral

  • Membre
  • 126 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Tours

Posté 06 juin 2012 - 19:18

Il n'y a pas besoin de se mettre dans un certain état ou atteindre quoi que ce soit.
Il suffit simplement d'être conscient de soi.
Il est possible de tourner l'attention tellement sur soi et d'observer simplement le fonctionnement de notre être.
En étant conscient de nos pensées,de notre expérience dans le présent sans jugement, sans resistance, nous entrons dans un domaine de paix intérieur profond.
Ainsi, en nous acceptant complètement tels que nous sommes et en observant simplement ce qui est sans résistance nous commençons alors à comprendre le fonctionnement du mental et des pensées.
Sans forcer quoique ce soit, simplement en observant et acceptant ce qui est.
Et en observant ce fonctionnement du mental, il commence alors à s'effondrer.
Nous commençons à voir les espaces entre les pensées dans ce qui semblait être " une entité solide".
Cette idée de qui nous sommes, avec nos problèmes et désirs , nos savoirs et nos peurs, se voit révélée comme étant " quelque chose qui se passe simplement".
En voyant finalement que tout cela ne fait que se passer, on commence alors à expérimenter notre soi au delà de tout ce " passage".
Nous sentons que cette idée de " nous" provient de quelque chose de beaucoup plus vaste, qu'il survient du " vide".
Alors, le sentiment de s'étendre dans l'espace infini nous submerge et nous nous sentons vastes, infini, libres, et pleinement conscient.
En cela réside l'extase .

#2 Papillon empathe

Papillon empathe

    Membre causal

  • Membre
  • 667 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:Là, car là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté

Posté 06 juin 2012 - 19:32

Alors, la question toute bête : comment fais-tu pour être conscient de toi ? :)
C'est dingue, tout ce qu'on peut faire avec son corps !

#3 thorr

thorr

    Visiteur

  • Membre
  • 18 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse 84

Posté 06 juin 2012 - 20:03

Voir le messageAlaeheyne, le 06 juin 2012 - 19:18, dit :

Il n'y a pas besoin de se mettre dans un certain état ou atteindre quoi que ce soit.
Il suffit simplement d'être conscient de soi.
Il est possible de tourner l'attention tellement sur soi et d'observer simplement le fonctionnement de notre être.
En étant conscient de nos pensées,de notre expérience dans le présent sans jugement, sans resistance, nous entrons dans un domaine de paix intérieur profond.
Ainsi, en nous acceptant complètement tels que nous sommes et en observant simplement ce qui est sans résistance nous commençons alors à comprendre le fonctionnement du mental et des pensées.
Sans forcer quoique ce soit, simplement en observant et acceptant ce qui est.
Et en observant ce fonctionnement du mental, il commence alors à s'effondrer.
Nous commençons à voir les espaces entre les pensées dans ce qui semblait être " une entité solide".
Cette idée de qui nous sommes, avec nos problèmes et désirs , nos savoirs et nos peurs, se voit révélée comme étant " quelque chose qui se passe simplement".
En voyant finalement que tout cela ne fait que se passer, on commence alors à expérimenter notre soi au delà de tout ce " passage".
Nous sentons que cette idée de " nous" provient de quelque chose de beaucoup plus vaste, qu'il survient du " vide".
Alors, le sentiment de s'étendre dans l'espace infini nous submerge et nous nous sentons vastes, infini, libres, et pleinement conscient.
En cela réside l'extase .

Salut, ton post est intéressant, et j'ai mon expérience personnelle qui n'est pas en accord avec quelques points de ton jolie texte, mais ça je l'admets.

L'expérience, du moins la mienne, avoue franchement qu'atteindre un état d'extase quand on débute dans le monde spirituel peut être atteint en se mettant dans un état de méditation volontaire. Il ne peut pas en être autrement au commencement, sans l'aide de quelqu'un, d'une substance ou d'une action quelconque. Je n'ai jamais vu quelque chose se passé chez un être en absence complète de spiritualité. Le libre arbitre l'en empêche. Il faut le vouloir, vraiment, au fond de soi.

Et quand bien même nous le voulons, en parfait débutant, il ne suffit pas d'être conscient. Il faut comprendre d'abord la conscience, l'égo et le mental. Qu'est-ce que c'est ? Ou est-ce que ça se trouve ? Comment je fais pour atteindre le nirvanna ? ou tout autre lieu le plus élevé de la conscience de soi.

Simplement; il n'y en a pas, il y a seulement le choix d'être.

Il n'y a pas de problèmes, pas d'idée de qui nous sommes, c'est une conception faites par notre expérience et notre volonté, agissant par l'inconscient, et provenant de notre éducation, notre mental et notre égo, donc un choix de qui nous sommes, libre. Le problème est de croire qu'il y en a un, justement de problème, car la vie est faite de tel sorte que chacun puisse suivre des expérience pour avoir conscience d'être, à travers la vie.

Se que tu dis est beau, vraiment, mais tu écris de tel sorte que atteindre un état de total conscience de soi, peut être atteint en un claquement de doigt. Or cela est un travail énorme ! Même le maitre les plus grands racontent les décennies qu'ils ont mis à atteindre cette état.

Mais, tu parles aussi d'observation. C'est se que j'ai fais pendant près de 3 ans voir plus (j'ai perdu le file du temps). Tu as cette impression d'être en haut d'une tour, et que tu observe tout se qui se passe autour de toi. Les réactions des gens, les mouvements, tu en deviens même a avoir une vue quasiment a 180° constamment. tu affutes ton sens profond de l'observation et accroit ta sensibilité des sens énormément.

Pour cela il faut avoir une réel sensations de son corps, pouvoir sentir son corps partout au même moment, au même instant. Quand on est arrivé ici, on a l'impression d'être dans la tête du corps, derrière une vitre, grand "voyeur" du monde et de se qui se passe. La compréhension de notre mental, notre égo, de nous même en deviens accrue a tel point que quand on se regarde vraiment en même temps que se qui se passe autour de nous, nous comprenons le fonctionnement de nous même. Pourquoi nous sommes la, pourquoi nous agissons comme cela, pourquoi se type la bas énervé, l'est contre cette personne.. etc

C'est un travail qui peut amener a la solitude et se sentir à l'écart du monde. Mais c'est un très bon maitre que de faire cette expérience je pense. Certe radical quand même

Modifié par thorr, 06 juin 2012 - 20:09.

Il arrive un temps où chacun se pose cette question, qui suis-je ? ...

#4 Alaeheyne

Alaeheyne

    Membre astral

  • Membre
  • 126 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Tours

Posté 06 juin 2012 - 20:14

On n'a pas besoin de forcer. Pour être conscient de soi il suffit de lacher prise sur le fait " d'essayer", et simplement observer le sentiment d'exister, sans le juger, sans le definir. Cette observation, si elle est pratiquée en méditation ainsi que dans le quotidien, mène naturellement à la conscience de soi. :-)

Dis toi qu'il suffit d'être le plus simple possible présent dans l'instant. Nos pensées nous retire de la conscience de soi car elles sont tres attrayantes et attire facilement notre attention dans toute sorte de rêveries. Il suffit donc de les laisser passer, mais ce coup là sans s'y adonner, juste les observer passer.A force elles se dissipent naturellement et on entre dans le vide entre les pensées qui lui est naturellement présent.

j'espère avoir apporté une lumière dessus XD :-)

a Bientot ^^

#5 Alaeheyne

Alaeheyne

    Membre astral

  • Membre
  • 126 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Tours

Posté 06 juin 2012 - 20:21

salut thorr :-)

Ce que tu dis est vrai, le texte n'est pas là pour dire que c'est fait en une fois !
Cependant, il permet d'indiquer que ce que nous cherchons est deja là, qu'il n'y a donc pas besoin de forcer, mais de creuser cette compréhension. Si une personne ainsi observe ses pensées, et le pratique de plus en plus quotidiennement alors oui, elle aura un bel eveil :-)

Cependant,elle peut également avoir un aperçu de la chose des une première méditation, ce n'est pas impossible ^^.
Pour la substance ensuite qui permet de s'ancrer dans cette conscience pure en permanence, je la fournis à qui le désir de bon coeur. Une énergie qui sert de catalyseur t déclenche le yoga naturel. Associer la transmission à la pratique de la méditation permet ainsi à qui le souhaite d'avancer plus vite bien que rien ne soit instantané, normal ^^

Enfin bon, pour ceux qui essaieront, si vous n'y parvenez pas la première fois ce n'est pas grave,ne vous decouragez juste pas et continuez, gardez cela simple. Le vyage spirituel est un terrain de jeu et de decouverte a soi en tte serenité ^^

A bientot !

#6 thorr

thorr

    Visiteur

  • Membre
  • 18 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse 84

Posté 06 juin 2012 - 20:30

Voir le messagePapillon empathe, le 06 juin 2012 - 19:32, dit :

Alors, la question toute bête : comment fais-tu pour être conscient de toi ? :)

dis toi que tu es la, ici et maintenant. Allonge toi sur une surface confortable et ferme les yeux, calme ta respiration, ai conscience de celle ci.. inspiration.. expiration. Cela peux prendre du temps. Mais n’essaie pas de fuir tes pensées, de les cachées ou de les bloquées. Tu ne ferais qu'incité cela a continué et en plus d'augmenter la difficulté de l'exercice ! Laisse couler.. comme une rivière dévalant une pente douce..

Focalise ton attention sur ta respiration, une fois que tu es vraiment calme, et que tu as totalement conscience de ta respiration et de son rythme (ne surtout pas la régulé plus de temps que nécessaire, juste un ralentissement au départ), commence a te connecter a ton pied droit, ressens chacun de tes orteils.. chacun des poils.. remonte jusqu'à la cheville en ayant conscience toujours des poils et des orteils.. tu sens que ton pied chauffe et fourmille.

Ici tu commence a avoir conscience de ton corps.

J'espère que cela pourra t'aider :)
Il arrive un temps où chacun se pose cette question, qui suis-je ? ...

#7 thorr

thorr

    Visiteur

  • Membre
  • 18 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse 84

Posté 06 juin 2012 - 20:37

hmmm... on n'avance pas plus vite Alaeheyne, on avance au rythme que l'on se donne. Et concernant les substances, je ne suis pas pour. C'est comme si on était vraiment malade et qu'on te propose un placébo, peut être au début cela va te donner quelque chose, des résultats satisfaisant, mais l'état d'extase ne peut provénir que d'une véritable volonté de nous même et de notre conscience.
Il arrive un temps où chacun se pose cette question, qui suis-je ? ...

#8 Lorgel

Lorgel

    Membre atmique

  • Membre
  • 1 183 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Belgique

Posté 06 juin 2012 - 20:47

Déjà revenu ? :)

Mhh, le titre du topic, semble me permettre de partager mon vécu sur le sujet.

Mon premier état d’amour spirituel fort a du avoir lieu il y a bien, 3-4 ans.
A l’époque, je cherchais l’amour inconditionnel, donc une perfection de pureté en moi.
Un jour, j’avais réussi en quelque sorte à avoir aucune négativité en moi et la en sortant dans le jardin pour m’assoir une sorte de nuage de bien être ma entouré.
Il est resté une bonne heure sur moi.

A l’époque vu mon état vibratoire élevé, je récupérais assez bien cet état surtout quand, je méditais avec des écouteurs sur les chants de l’avatar Sai baba.  
Au finale, des fois, j’entrais en état de béatitude en 2 s, une fois assis en état de méditation.

Mais, comme j’insiste toujours, la béatitude ne m’apporte rien sur la compréhension de moi même et ma capacité à bien expérimenter la vie. Donc, je ne suis jamais retourné dans cet état de béatitude depuis.

Mise à a part ces derniers jours ou mon cœur est ouvert, vu que je travail sur les connexions au niveau du cœur à distance.
Le bas doit être ouvert et le haut aussi, l’énergie monte et descend, la connexion se fait au niveau du cœur et je suis remplis d’amour toute la journée, sauf, si je fais un autre truc.

Faut qu’en même ce dire que, c’est aussi une question de savoir maitriser (équilibre) le flux d’énergie qui nous pénètre et qui arrive a notre cœur, je pense. Plus, on est équilibré plus on a beaucoup d’énergie dans notre cœur.
Enfin, je ne me pose pas trop de question sur le sujet pour une fois.

Pas sur, qu’il y a une différence entre extase et bonheur et qu’il y a pas différents types d’extase etc.
La, j’ai plus un puissant plaisir énergétique (au niveau du cœur) plus mon amour inconditionnel habituel. :)

Modifié par Lorgel, 06 juin 2012 - 21:16.


#9 Alaeheyne

Alaeheyne

    Membre astral

  • Membre
  • 126 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Tours

Posté 06 juin 2012 - 21:11

:-) merci de ton partage Lorgel, et c'est une très belle expérience oui ^^ !

#10 Totem

Totem

    Membre atmique

  • Membre
  • 1 105 messages
  • Sexe:Femme

Posté 06 juin 2012 - 21:35

Quand on se concentre sur l'être intérieur au niveau du coeur et qu'on une pensée d'amour envers lui on atteint aussi l'extase............ce n'est possible que lorsqu'on est conscient de cet être qui est le soi. La première fois où j'en ai pris conscience c'est lorsque lors d'une sieste en me focalisant sur une partie quelconque du corps, je désirais sentir soit une caresse, un picotement ou autre et je sentais ce que mon esprit voulait, ensuite j'ai joué à ce petit jeu plus d'une fois ne sachant pas à qui j'avais affaire. Bon maintenant je sais que c'est l'être intérieur. Nous n'en avons pas conscience parce qu'on se focalise sur l'être de surface tourné vers l'extérieur, hros c'est vers l'intérieur qu'il faut se tourner où il y a beaucoup de chose à découvrir. Prenez par exemple l'inuition eh bien c'est l'être intérieur qui est là, donc il faut suivre ses intuitions le plus possible, ça permet de se rapprocher de lui et c'est déjà un pas de franchi pour la suite.

#11 Pat

Pat

    Membre mental

  • Membre
  • 360 messages
  • Sexe:Homme

Posté 07 juin 2012 - 02:23

Kevin, je comprends très bien ta technique du silence intérieur, je l'ai pratiqué sans le savoir à plusieurs reprises durant mes vacances l'hiver dernier. Et j'ai réussi à faire ma première vrai sortie hors corp qui a changé ma perception à jamais de la réalité, métamorphose total du gars très linéaire que j'étais en ce que je suis maintenant.
Comme tu dis, ça consiste à observer chaque pensée, la laisser naître, faire son chemin et s'éteindre doucement, donnant vie à une nouvelle pensée, qui a son tour mourra, toujours après avoir laissé sa  semence.
C'est un cycle de pensées qui débute le matin et qui s'éteint le soir.

Au bout d'une heure, le flot de pensé ne s'arrête pas instantanément, il ralenti au point que notre perception du temps change, je regardais l'heure parfois, une minute semble s'étendre sur une heure.

Jusqu'au moment ou l'on devient une pleine conscience, on se sens en vie à l'extrême, le temps n'existe plus et je flottais au dessus de mon lit, entouré d'une fulgurante source d'énergie, de la puissance pure. J'ai vu mes mains énergétiques, mes bras et la peur m'a malheureusement envahi.

Je me suis rendu compte que lors de ces états de conscience altérés, tout  nous est possible, le moindre travail sur nos chacras, faire monter l'énergie et la déplacée à souhait à l'endroit qu'on veut en nous même.

C'est de retrouver cet état qui est particulier, ça n'arrive pas à souhait. Ça demande un mode de vie assez relaxe, un luxe que je ne peux m'offrir qu'en vacance, pour l'instant selon mon cheminement.

Et des états d'extases, cela m'est arrivé d'en vivre spontanément, sans avoir forcé quoi que ce soit. J'écoutais une chanson à la radio, chanson très cul-cul en passant, et pour aucune raison j'ai à accroché sur les mots du chanteur. J'avais l'impression que mon père cosmique me parlait à travers cette chanson, je me souviens de cette phrase: "dans l'univers, ou tu y a ta place". C'est incroyable ce que j'ai ressenti à ce moment là! Je me suis mis à pleurer comme jamais auparavant. Cest assez rare quand meme, un homme de construction de 33 ans, un peu fiere a bras, qui pleurniche en écoutant une vieille chanson...
Tout ça pour dire qu'en forçant trop, on y arrive pas, c'est lorsque l'on s'y attend le moins que notre esprit peut se libérer un peu, selon moi.


Modifié par Pat, 07 juin 2012 - 02:27.


#12 Héméra

Héméra

    Rockeuse

  • Modérateur
  • 1 506 messages

Posté 07 juin 2012 - 11:00

Voir le messagePat, le 07 juin 2012 - 02:23, dit :

Kevin, je comprends très bien ta technique du silence intérieur, je l'ai pratiqué sans le savoir à plusieurs reprises durant mes vacances l'hiver dernier. Et j'ai réussi à faire ma première vrai sortie hors corp qui a changé ma perception à jamais de la réalité, métamorphose total du gars très linéaire que j'étais en ce que je suis maintenant.
Comme tu dis, ça consiste à observer chaque pensée, la laisser naître, faire son chemin et s'éteindre doucement, donnant vie à une nouvelle pensée, qui a son tour mourra, toujours après avoir laissé sa  semence.
C'est un cycle de pensées qui débute le matin et qui s'éteint le soir.

Au bout d'une heure, le flot de pensé ne s'arrête pas instantanément, il ralenti au point que notre perception du temps change, je regardais l'heure parfois, une minute semble s'étendre sur une heure.

Jusqu'au moment ou l'on devient une pleine conscience, on se sens en vie à l'extrême, le temps n'existe plus et je flottais au dessus de mon lit, entouré d'une fulgurante source d'énergie, de la puissance pure. J'ai vu mes mains énergétiques, mes bras et la peur m'a malheureusement envahi.

Je me suis rendu compte que lors de ces états de conscience altérés, tout  nous est possible, le moindre travail sur nos chacras, faire monter l'énergie et la déplacée à souhait à l'endroit qu'on veut en nous même.

C'est de retrouver cet état qui est particulier, ça n'arrive pas à souhait. Ça demande un mode de vie assez relaxe, un luxe que je ne peux m'offrir qu'en vacance, pour l'instant selon mon cheminement.
Très intéressante ton expérience Pat ! :) Ca me conforte dans mes expériences actuelles avec la méditation comme voie royale vers la pa (et vers la félicité également). Il est vrai qu'il est difficile de retrouver ces états, simplement parce qu'on ne peut pas vraiment les provoquer j'ai l'impression, on ne peut que préparer le terrain. C'est la raison pour laquelle un entraînement régulier me semble primordial, d'autant plus que le corps a une mémoire, plus on s'exerce à atteindre ces états, plus ils viennent facilement et rapidement. Mais bon, pour la plupart des gens (moi y compris), y'a du boulot ! ;)

Voir le messagePat, le 07 juin 2012 - 02:23, dit :

Et des états d'extases, cela m'est arrivé d'en vivre spontanément, sans avoir forcé quoi que ce soit. J'écoutais une chanson à la radio, chanson très cul-cul en passant, et pour aucune raison j'ai à accroché sur les mots du chanteur. J'avais l'impression que mon père cosmique me parlait à travers cette chanson, je me souviens de cette phrase: "dans l'univers, ou tu y a ta place". C'est incroyable ce que j'ai ressenti à ce moment là! Je me suis mis à pleurer comme jamais auparavant. Cest assez rare quand meme, un homme de construction de 33 ans, un peu fiere a bras, qui pleurniche en écoutant une vieille chanson...
Tout ça pour dire qu'en forçant trop, on y arrive pas, c'est lorsque l'on s'y attend le moins que notre esprit peut se libérer un peu, selon moi.
Je trouve ça super touchant. ^_^
" Ceux qui savent exactement où ils vont dans la vie ne risquent pas de finir ailleurs. "

#13 Viviane

Viviane

    Membre mental

  • Membre
  • 310 messages
  • Sexe:Femme

Posté 09 juin 2012 - 05:32

Pat et Héméra

Merci, je suis 100% d'accord.

La méditation ou la prière, ce qui est de l'esprit (essence) du recueillement
Comme toute pratique, où le corps est impliqué, plus on s'entraîne, mieux c'est
La disponibilité dépend quand même de certains facteurs temps et fric et...
Il n'y a pas de recette miracle. Certains sont des virtuoses et du coup ont amélioré la recette et elle ne marche que pour eux.

Il arrive que l'extase, tout phénomène d'expansion de conscience; se fasse sans effort, mais spontanément

Certains peuvent avoir un chemin plus ardu pour y arriver, voir n'y arriveront pas dans cette vie tout en ayant sérieusement essayé. Cela ne veut pas dire qu'ils sont moins quelque chose (doués, spirituels, évolués...).
Pour moi, cela est le chemin qu'ils ont à prendre et il est difficile. S'accrocher et continuer à pratiquer la méditation ou autre chose sans vraiment y arriver ... force mon respect.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)