Aller au contenu


L'empathie


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
33 réponses à ce sujet

#1 Devneil

Devneil

    Un Fantasma Tra Moi

  • Administrateur
  • 848 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Brest

Posté 17 avril 2005 - 19:38

Ici vous pouvez posez vos questions, remarques, commentaires et expériences relatifs à l'article sur l'empathie que vous trouverez ici.

Modifié par Lala, 20 avril 2007 - 09:10.


#2 tropergol

tropergol

    Membre éthérique

  • Membre
  • 27 messages
  • Lieu:Castelnaudary (AUDE 11)

Posté 22 décembre 2005 - 23:18

Petite definition rapide

L'empathie est une forme de compréhension définie comme la capacité à percevoir et à comprendre les sentiments d'une autre personne. A la différence de la sympathie ou de l'antipathie, l'empathie est un processus dans lequel le praticien tente de faire abstraction de son propre univers de référence mais sans perdre contact avec lui, pour se centrer sur la manière dont la personne perçoit la réalité. Elle se résume par une question à se poser régulièrement : "Qu'est-ce qui se passe actuellement chez la personne qui est en face de moi ?"

Un certain nombre de travaux s'accordent pour dire que l'existence de l'empathie est fondamentale dans l'entretien et que sa qualité est en lien direct avec l'expérience du counselor et la qualité du lien thérapeutique quelle que soit l'orientation théorique à laquelle se rattache le thérapeute. D'autres études (Mitchell, Bozarth, Krauff et Sloan par exemple) démontrent bien son importance mais ne la considèrent pas comme aussi déterminante.

L'adoption de cette attitude est difficile dans certaines situations graves qui nous poussent naturellement à nous sentir à la fois affecté, impuissant et mobilise en nous des sentiments comme l'injustice ou l'inquiétude. Et pourtant une personne confrontée à une situation difficile a d'abord besoin de quelqu'un présent à ses côtés qui l'aide à faire face à ce qui lui arrive et non d'une personne qui réagit à sa place. Par la compréhension empathique, le conseiller aide la personne à entrer en contact avec ses propres sentiments et à découvrir leur signification.



Comment manifeste-t-on son empathie ?
En mettant des mots sur ce que l'on perçoit comme l'émotion dominante chez la personne,
En lui demandant de nous dire ce dont elle aurait le plus besoin dans l'ici et maintenant,
En essayant de comprendre son point de vue et en reformulant ce dernier sans tenter de le modifier (c'est d'elle-même dans un deuxième temps que la personne modifiera son point de vue sur sa situation).

Les effets de l'empathie dans la relation de soin :
Augmentation du degré d'estime de soi de la personne :
"on peut donc comprendre ce que je ressens sans me renvoyer que j'ai tort de penser cela",


Amélioration de la qualité de la communication :
"il ne se contente pas de me répondre que lui aussi peut mourir en sortant d'ici",


Ouverture à l'expression d'émotions plus profondes :
"c'est vrai que derrière cette colère il y a en fait toutes mes peurs".

Questions à se poser :
Puis-je entrer dans le monde intérieur d'autrui et réussir à saisir ce qu'il ressent et ce qu'il perçoit ?
Puis-je me sentir suffisamment proche d'autrui tout en me sentant différent et perdre tout désir de le juger et de l'évaluer ?


Réflexions :

Il peut m'être difficile de communiquer à quelqu'un la compréhension que je pense avoir de lui.
Le minimum de compréhension formulée, même sous une forme incomplète, aide considérablement l'autre à avancer dans la compréhension de lui-même.


Amicalement le troper !


"J'accepte toute guidance de la lumière et uniquement de la lumière"

#3 tropergol

tropergol

    Membre éthérique

  • Membre
  • 27 messages
  • Lieu:Castelnaudary (AUDE 11)

Posté 22 décembre 2005 - 23:32

Une deuxieme def

L'empathie est la faculté de ressentir ce que ressentent les autres, de percevoir et partager leurs joies ou leurs douleurs.

En grec, pathos signifie "souffrance".

Les plantes elles-mêmes perçoivent la douleur.
Si on pose les électrodes d'un galvanomètre, machine à mesurer la résistance électrique, sur l'écorce d'un arbre et que quelqu'un appuyé contre le tronc s'entaille le doigt avec un couteau, on constate un mouvement de l'aiguille du galvanomètre.
L'arbre perçoit donc la destruction des cellules lors d'une blessure humaine ! Cela signifie que lorsqu'un humain est assassiné dans une forêt, tous les arbres le perçoivent et en sont affectés.

D'après l'écrivain américian Philip K. Dick, auteur de Blade Runner, si un robot est capable de percevoir la douleur d'un homme et d'en souffrir, il mérite alors d'être qualifié d'humain. A contrario, si un humain n'est pas capable de percevoir la douleur d'un autre, il serait justifié de lui retirer sa qualité d'homme. On pourrait imaginer à partir de là une nouvelle sanction pénale: la privation du titre d'être humain.
Seraient ainsi châtiés les tortionnaires, les assassins et les terroristes, tous ceux qui infligent la douleur à autrui sans en être affectés.

Source: Encyclopédie du savoir relatif et absolu"


"J'accepte toute guidance de la lumière et uniquement de la lumière"

#4 Rami

Rami

    Visiteur

  • Membre
  • 15 messages

Posté 07 mars 2006 - 13:50

A contrario, si un humain n'est pas capable de percevoir la douleur d'un autre, il serait justifié de lui retirer sa qualité d'homme. On pourrait imaginer à partir de là une nouvelle sanction pénale: la privation du titre d'être humain. 
Seraient ainsi châtiés les tortionnaires, les assassins et les terroristes, tous ceux qui infligent la douleur à autrui sans en être affectés. 

Je crois qu'en effet beaucoup ne méritent pas le titre et n'en n'ont pas l'état ! Mais ce ne sont pas les autres qui en décident, surtout quand ils sont pareils et pire, c'est un autre pouvoir !

#5 Cyrille999

Cyrille999

    Membre éthérique

  • Membre
  • 42 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Paris

Posté 26 mai 2006 - 10:18

Voir le messagetropergol, le Dec 23 2005, 12:32 AM, dit :

Seraient ainsi châtiés les tortionnaires, les assassins et les terroristes, tous ceux qui infligent la douleur à autrui sans en être affectés.

Dans le monde de l'illusion...les tortionnaires...les assassins...ne sont pas des êtres humains....

Dans le monde de l'empathie, du clairsentiant que je suis....tout n'est pas aussi simple que celà...

Il existe de grands blessés, ce ne sont pas nécessairement les moins humains....Bien au contraire pour certains !!!

Lorsque tu es homme, tu oublies parfois ton côté féminin...Si celui-ci est blessé par des femmes (et oui !), le féminin peut se rétracter et la force masculine brute s'amplifier... Tu as toutes les composantes pour faire une personne "brutale" ou "violente" ou "cruelle"...


Cyrille

#6 lachesis

lachesis

    Vieille membre âne

  • Membre
  • 913 messages
  • Lieu:Ne suis plus dans la forêt et parfois ça me manque...

Posté 26 mai 2006 - 18:03

est ce que l'empathie est liée à la compassion? Ou simplement à des liens énérégtiques non brisés?

#7 Lala

Lala

    Supercalifragilisticexpialidocious

  • Modérateur
  • 1 732 messages
  • Sexe:Femme

Posté 26 mai 2006 - 19:24

J'ai l'impression que c'est surtout lié à des liens énergétiques non brisés (lorsque ça se produit à distance) ou de forte sensibilité énergétique (dans la vie de tous les jours).
La compassion doit je pense néanmoins le phénomène, mais permet je pense de ne plus le subir.

#8 Turquoise

Turquoise

    Membre éthérique

  • Membre
  • 37 messages
  • Lieu:30 km de Bruxelles

Posté 26 mai 2006 - 20:37

Je pense qu’il est intéressant de faire la distinction entre empathie et compassion.

D’après l’article, l’empathie est le fait de ressentir les émotions de quelqu’un d’autre sans pour autant connaître la personne.

La compassion est « l’expression en un seul mot d’une qualité spécifique de pensée, de sentiment et d’émotion ; la pensée sans attachement envers le résultat, le sentiment sans la distorsion d’un point de vue de la vie d’un individu, et l’émotion sans la charge de la polarité » (selon Gregg Braden « Marcher entre les mondes – la science de la compassion »).

Comme on peut le lire dans l’article, l’empathie comporte des risques de perte et de vol d’énergie. Pour moi, ces risques n’apparaissent que si la personne n’est pas totalement intègre, c’est-à-dire bien ancrée, protégée et consciente de qui elle est, une et unifiée, libérée de tout besoin d’amour et de reconnaissance d’autrui.
Nous avons tous ce « don » de ressenti, et s’il est fortement détérioré au fil de années chez la plupart des gens parce qu’ils se mettent des carapaces sur le cœur pour ne plus souffrir, ils l’ont ressenti étant enfants, lorsque le cœur est encore très ouvert. Si l’enfant doit vivre une blessure de rejet ou d’abandon et qu’il est par conséquent en manque d’amour et de reconnaissance, il risque, en voyant quelqu’un d’autre souffrir, de « se modeler » pour être tel que l’autre pourrait vouloir qu’il soit pour ne plus souffrir. Combien de gens ne sont-ils pas eux-mêmes pour contenter autrui ?
Je ne pense pas que des techniques soient nécessaires pour réveiller l'empathie, il faut simplement enlever ses carapaces et ouvrir son coeur.

Dans la compassion, telle que Gregg Braden la décrit, il y a des notions importantes en plus.
Pour moi la compassion, c’est l’empathie + le recul qui permet d’analyser objectivement la situation + l’action, le cas échéant. C’est ce dernier facteur que j’aime bien dans la compassion : le mouvement.

Turquoise
"Une perspective éternelle aide à voir les choses sous leur vrai jour"
N.D.Walsch - Conversation avec Dieu

#9 lachesis

lachesis

    Vieille membre âne

  • Membre
  • 913 messages
  • Lieu:Ne suis plus dans la forêt et parfois ça me manque...

Posté 29 mai 2006 - 11:47

Intéressant point de vue, on peut en effet vivre le malaise tout en passant à côté, tourner la page...
Je pense que ce type de comportement n'arrive pas chez les grands empathes, sinon ils perdraient leur ressentis; à terme il ne doit rester plus qu'une vague intuition de ce que l'autre vit.

Je penche, pour le vivre, plus sur une connection purement énérgétique à la base; à l'aide de la compassion, une éventuelle résolution du problème.
Je pense qu'il faut juste indentifier ce que l'on vit soi et ce que vit l'autre...Cela n'est pas toujours simple, car des fois il n'y a aucune différence de ressentis (si la personne est loin par exemple, on peut croire que c'est à nous que cela arrive).

Et bizarrement, l'on ressent d'avantage de mauvaises choses que de bonnes, ce qui permet aussi de prendre un recul necessaire, comme pour toute chose dans la vie, vis à vis de la douleur, du mal etc...

#10 Astral_Pirouette

Astral_Pirouette

    Membre silencieux

  • Membre
  • 293 messages
  • Lieu:Le point lumineux... au centre.

Posté 30 mai 2006 - 00:47

Voir le messageLala, le May 26 2006, 08:24 PM, dit :

J'ai l'impression que c'est surtout lié à des liens énergétiques non brisés (lorsque ça se produit à distance) ou de forte sensibilité énergétique (dans la vie de tous les jours).
La compassion doit je pense néanmoins le phénomène, mais permet je pense de ne plus le subir.

Oui c'est tout à fait ça Lala, des liens énergétiques non brisés ; être empathe, c'est comme être une antenne parabolique. On réceptionne tout à partir du moment où on y pense, au début, c'est relativement difficile à supporter car on ne sait pas comment gérer le flux d'"informations" et encore moins comment couper le lien avec l'autre, et les sensations éprouvés par l'autre ou les autres personnes se mélangent aux nôtres.

Et puis avec l'expérience et le recul, on apprend à filtrer, c'est comme une barrière naturelle psychique qui s'installe. On capte, on ressent l'autre mais on n'est plus perturbé, c'est comme si on devenait spectateur face à ce que ressent et vit l'autre personne, toutefois on y reste sensible grâce à cette compréhension.

On se coupe de soi-même momentanément, à ce moment là il n'y a plus de "bruits" en soi, et on écoute l'autre intérieurement, on se laisse imprégner par l'autre en se mettant à la même fréquence vibratoire peut-être, je ne sais pas quel est le mécanisme exact à ce niveau là.

En s'imprégnant de l'autre, on s'imprègne de son mode de fonctionnement, on raisonne non pas à sa place mais comme lui, alors on est plus à même de comprendre ce qu'il ressent. Je tiens à préciser que l'empathie ne se limite pas à la faculté de compréhension du ressenti, mais à une faculté de compréhension de l'autre dans sa globalité, je ne sais pas trop comment expliquer.

C'est quelque chose de naturel, instantané, pas besoin de concentration, en tout cas chez moi car je ne connais pas d'autres empathes.   :(

Si quelqu'un a des références littéraires sur l'empathie, je suis intéressée.  ;)

Modifié par Lala, 20 avril 2007 - 09:11.

"Tout simplement être et tenter d'atteindre une humanité... Réduire la vie à des formules indécises est bien impossible, elle, tu vois, se nuance à l'infini..." Etty Hillesum.

#11 elaff

elaff

    Membre éthérique

  • Membre
  • 84 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Ile de France

Posté 16 février 2007 - 20:20

Bonjour :)

  

Citation

Nous avons tous ce « don » de ressenti, et s’il est fortement détérioré au fil de années chez la plupart des gens parce qu’ils se mettent des carapaces sur le cœur pour ne plus souffrir, ils l’ont ressenti étant enfants, lorsque le cœur est encore très ouvert

Citation

Je ne pense pas que des techniques soient nécessaires pour réveiller l'empathie, il faut simplement enlever ses carapaces et ouvrir son coeur.



Citation

C'est quelque chose de naturel, instantané, pas besoin de concentration, en tout cas chez moi car je ne connais pas d'autres empathes. :(

  

  Je rejoins la conversation avec un peu de retard .

Aujourd 'hui j 'ai appris une chose à propos du bébé :
Il perçoit les émotions des autres :
le bébé serrait plus touché par l 'émotion d 'autrui que par la sienne ,il possèderait une " compréhension innée " ,par exemple :

  On lui fait écouter ses pleures et ceux d 'autres enfants ( je ne sais pas si on a battu ces enfants pour obtenir leurs pleures… ^^ ) et apparemment le petit bonhomme montre plus de détresse à l 'écoute des autres enfants .

  Donc est ce de l 'empathie ? L 'Homme est il naturellement empathe ?
Je serais tenté de répondre par oui et de proposer deux choses :

  Etant petit et fragile ,l 'enfant ne peut plus supporter un apport trop important d 'émotions extérieures et travaille donc sur lui même consciemment ou non afin de les ignorer et de l 'emporter sur elles pour vivre plus " tranquillement " .

  Deuxième chose ,le contexte social et éducatif doit certainement jouer mais j 'aurai du mal à développer :s

  Cela signifierait donc que l 'Homme dès la naissance est naturellement " prédisposé " à toutes ou du moins à certaines de ces choses dont on peut lire sur ce forum et ailleurs .

  Ensuite plusieurs questions peuvent surgirent ;héritage d 'une autre vie ? pourquoi est ce si compliqué de retrouver ces prédispositions  ? etc… .

  Au début je voulais juste vous faire part de l 'expérience des pleures puis quelques questions me sont venues en tête ^^

  J 'espère que vous trouverez l 'expérience intéressante ;)

#12 fraisesetchantilly

fraisesetchantilly

    Membre éthérique

  • Membre
  • 46 messages

Posté 26 février 2008 - 20:51

Bonjour,

j'ai lu avec intérêt l'article sur le site. Bon, j'ai beaucoup de mal, je ne ressens rien, je fais pourtant comme c'est écrit.

Avez vous des exos, des conseils, des astuces pour travailler ça, en plus de la méditation qu'il faut que je travaille bien sur.

Combien avez vous mis de temps ?

merci !

Charlotte

#13 babacool

babacool

    Membre astral

  • Membre
  • 152 messages
  • Sexe:Homme

Posté 26 février 2008 - 22:11

Bonjour Fraisesetchantilly...

Pour moi perso ...après avoir lu ce qui est écrit sur le site en question...il y a des description correcte par rapport au développement énergétique...et à la kundalini...c'est à dire que j'ai bien fait l'expérience de l'empathie en faisant des exercices et d'autres expériences plus ou moins "expérimental" mais pour en revenir à ta question ...l'empathie en elle même je l'expérimente depuis la Ce2...le jour ou un vieux a voulu me tirer les vers du nez pour une affaire...et la à ce moment malgré mon age j'ai compris ses arrières pensé...mais bon ...pour moi j'ai pas d'exercice ou de soluss magique...quand je parle aux gens et en cours de conversation l'empathie me gagne ou simplement en les regardant je "sens " les "états" intérieur des gens ...ceci dit sans en profiter j'ai utiliser l'empathie pour mes entretien d'embauche par exemple...mais je le répète sans intentions malsaines...ni voyeurisme.

Parfois lorsque je ressent des tristesse ou de la joie je "pleure" ou je "rigole" tout seul dans mon coin...parfois en regardant un film...bref...je sais que je ne répond pas à ta question mais c'était juste pour te dire que c'est pas si difficile que ça et qu'il faut pas chercher à se compliquer la vie.

J'ai aussi remarquer que lorsque je fait des exercice énergétique ou de la visualisation créatrice pour me détendre ou pour autre chose ...parfois je sens que je deviens plus "perméable" et je deviens plus empathique juste quelque instant...

Voila...bon courage à toi

Babacool à tous les voyageurs de l'astral

#14 fraisesetchantilly

fraisesetchantilly

    Membre éthérique

  • Membre
  • 46 messages

Posté 26 février 2008 - 23:10

Voir le messagebabacool, le Feb 26 2008, 10:11 PM, dit :

Bonjour Fraisesetchantilly...

Pour moi perso ...après avoir lu ce qui est écrit sur le site en question...il y a des description correcte par rapport au développement énergétique...et à la kundalini...c'est à dire que j'ai bien fait l'expérience de l'empathie en faisant des exercices et d'autres expériences plus ou moins "expérimental" mais pour en revenir à ta question ...l'empathie en elle même je l'expérimente depuis la Ce2...le jour ou un vieux a voulu me tirer les vers du nez pour une affaire...et la à ce moment malgré mon age j'ai compris ses arrières pensé...mais bon ...pour moi j'ai pas d'exercice ou de soluss magique...quand je parle aux gens et en cours de conversation l'empathie me gagne ou simplement en les regardant je "sens " les "états" intérieur des gens ...ceci dit sans en profiter j'ai utiliser l'empathie pour mes entretien d'embauche par exemple...mais je le répète sans intentions malsaines...ni voyeurisme.

Parfois lorsque je ressent des tristesse ou de la joie je "pleure" ou je "rigole" tout seul dans mon coin...parfois en regardant un film...bref...je sais que je ne répond pas à ta question mais c'était juste pour te dire que c'est pas si difficile que ça et qu'il faut pas chercher à se compliquer la vie.

J'ai aussi remarquer que lorsque je fait des exercice énergétique ou de la visualisation créatrice pour me détendre ou pour autre chose ...parfois je sens que je deviens plus "perméable" et je deviens plus empathique juste quelque instant...

Voila...bon courage à toi

Babacool à tous les voyageurs de l'astral

Coucou

Merci de ta réponse.

Je ne pense pas avoir cette faculté, ou alors elle est vraiment toute petite. Bon, j'ai déjà ressenti mon homme très triste, mais il dit que c'est lui qui m'a envoyé ses sentiments, et non moi qui suis venue les chercher.
C'est différent.

Je vais être franche, je suis gendarme, et cette faculté serait très utile dans mon boulot, que ce soit pour démêler le vrai du faux, mais aussi en ce qui concerne les enfants ( ou même des adultes ) victime de violences sexuelles par ex.
Quand je repense à certaines de ces auditions, parfois très dures, je me rappelle avoir ressenti quelque chose, mais connaissant l'affaire, je ne peux être objective, je pense que ça vient de moi, et que c'est plus de la compassion en fait.

Je vais travailler la méditation, la conscience, etc ... et peut-être que ça portera ses fruits. C'est tout nouveau pour moi tout ça.

Merci pour tes conseils en tout cas !

Bonne nuit !  ;)

#15 Lala

Lala

    Supercalifragilisticexpialidocious

  • Modérateur
  • 1 732 messages
  • Sexe:Femme

Posté 26 février 2008 - 23:49

Je pense que l'empathie est une capacité naturelle qui se développe naturellement avec l'ouverture à l'autre et à sa sensibilité. Toutefois, il serait dommage de subir des afflux d'émotions trop importants. Je te conseille de faire les choses progressivement, d'aller vers un processus d'ouverture profond aux émotions de l'autres, mais de manière suffisamment lente pour n'avoir pas à le subir (il faut être capable d'accepter les émotions que l'on reçoit, les refuser est le meilleur moyen de voir les choses tourner mal). Ca paraît bête comme ça mais je parle d'un mouvement d'ouverture très concret, et quasiment physique, de la région de la poitrine. Et puis suit ton intuition. ;)

Je pense que c'est un processus qui doit se faire dans le temps et partant d'une envie profonde de compréhension des autres, sans céder à une envie malsaine (et souvent inconsciente) de vouloir absorber les souffrances extérieures, parfois pour aider des gens qui n'ont, après tout, rien demandé (je ne dis pas qu'aider est mal, mais j'ai l'impression qu'il y a souvent des motivations louches derrière le désir de développer son empathie). Enfin bon, là je n'ai pas l'impression que ce soit ta démarche du tout hein. :)





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)