Aller au contenu


Astraliste & lucidiste


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
70 réponses à ce sujet

#61 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 22 février 2010 - 18:35

Draug => Je suis d'accord avec toi. Et en effet, comme tu le notes, la discussion sur la liberté devient hors-sujet ici. ;)

Didier, tu as correctement résumé les choses par rapport à l'essentiel de ce que je dis (même si, comme tu le précises, c'est simplifié évidemment pour l'intérêt de cette discussion). Je dirai juste que je ne dénigre pas l'importance du rêve, au contraire, puisque je le considère comme pouvant participer de tous les états de conscience, donc un élément majeur de la psyché qui doit être exploré avec attention. :)

Concernant ce que tu dis, quels éléments précisément t'ont amené à penser que le corps astral se projetterait durant toutes ces expériences ? C'est en fait surtout ce que j'ai des difficultés à saisir. Comme le rapporte Lala plus haut, il y a tant d'expériences nocturnes où par exemple on prend conscience de son corps astral à moitié déphasé (alors qu'on est encore en train de rêver ou dans le sommeil), etc. Personnellement, il m'est aussi arrivé un certain nombre de fois de percevoir mon corps astral en rêve lucide, par de rapides prises de conscience, et de constater qu'il était dans une position tout à fait différente de celle de mon corps de rêve, et immobile ou se balançant légèrement à l'horizontal pendant mon rêve.
Qu'est-ce qui ta amené, alors, à choisir l'idée d'une projection permanente plutôt que celle d'un corps astral qui en effet pourrait ne bouger "spatialement" qu'en quelques occasions (projections volontaires ou non) ? Cela pourrait clarifier nos divergences à ce propos.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#62 Seeker

Seeker

    lamed vav

  • Modérateur
  • 2 072 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:92

Posté 23 février 2010 - 00:48

Lala a tout aussi bien résumé mon parcours entier de rêves lucides/projections astrales. Pour moi, il y a encore espoir qu'on puisse atteindre des réalités entièrement objectives...
Apparemment, des mondes "astraux", il y en a une infinité, et les réalités semblables à la réalité physique peuvent tout être aussi innombrables ! Qui dit, qu'après avoir réussi à sortir entièrement de la bulle onirique et gagné notre autonomie entière, on est forcément là où on s'y attend ? Il serait temps d'envisager la possibilité qu'on est mené aléatoirementvers une réalité à notre insu, non ? Si on veut être dans la réalité la plus semblable à la réalité physique, ne devrait-on pas tenter d'y aller par la volonté ? Parce qu'après tout, on pourrait se retrouver dans notre chambre telle qu'elle sera dans un an ou telle qu'elle était il y a 3 semaines... On pourrait voyager dans le temps (et ça m'est sérieusement arrivé une fois dans le futur), paraît-il ! Ce que je veux dire par là, c'est que les possibilités semblent tellement immenses quand on se retrouve dans ces états, que l'horloge, qui ne se trouve pas dans la réalité physique, posé sur l'armoire pourrait tout aussi bien être un objet des anciens propriétaires, un objet que j'achèterais comme par hasard le lendemain, un élément onirique ou encore une forme pensée d'une entitée passée par là pourquoi pas aussi !

C'est tellement dur de s'en sortir, au final, je pense qu'il va falloir accepter l'incertitude pour toujours, comme le dit Lala, car on ne saura jamais vraiment décrypté chaque élément.

Encore heureux, on vit dans une réalité objective... ou pas :ph34r:.
Mon blog sur les états modifiés de conscience (rêve lucide, projection astrale), la spiritualité et l'éveil de la conscience, selon ma propre expérience.

#63 Didier Viaud

Didier Viaud

    astralien pour la vie

  • Membre
  • 259 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Bayers (Charente)

Posté 23 février 2010 - 07:58

Citation

Personnellement, il m'est aussi arrivé un certain nombre de fois de percevoir mon corps astral en rêve lucide, par de rapides prises de conscience, et de constater qu'il était dans une position tout à fait différente de celle de mon corps de rêve, et immobile ou se balançant légèrement à l'horizontal pendant mon rêve.

Peut-être y a-t-il plusieurs corps, comme le suggèrent bon nombre d'auteurs et que la conscience se dédouble aussi plusieurs fois.
Lors de ma dernière projection, j'ai oublié de rapporter une scène intéressante de ce point de vue:

Alors que je me trouvais dans cette salle à l'atmosphère de réception, j'ai ressenti ma vessie pleine et suis allé uriner dans un coin. Puis j'ai pensé "merde! je viens sans doute de pisser au lit". Aussitôt, pendant quelques secondes et sans le moindre black out, je me suis senti et vu dans mon lit, j'ai passé ma main gauche sur le drap (identique au drap physique) qui était effectivement mouillé.Image IPBImage IPB Je me suis alors dit: " Tu es bon pour changer la literie à ton retour!" J'étais convaincu de ressentir et de voir mon corps physique. Puis, j'ai continué mon périple dans la maison où je n'ai pas rencontré mon père, malgré mon désir et mes pensées...

A mon retour, le drap était sec, normal, "immaculé" et ma vessie physique encore bien pleine...Image IPB

Ai-je fait l'expérience de deux corps astraux ou deux corps de rêves ou...?

Et si ton corps astral en rêve lucide se balançait justement parce que tu t'attendais à le voir se balancer? Comme ma prise de conscience que je pouvais avoir uriné dans mon lit m'a fait voir mon corps astral ou autre dans mon lit humide...Image IPB

Je ne sais pas et je ne peux pas me décider pour une explication définitiveImage IPB

Citation

Qu'est-ce qui ta amené, alors, à choisir l'idée d'une projection permanente plutôt que celle d'un corps astral qui en effet pourrait ne bouger "spatialement" qu'en quelques occasions (projections volontaires ou non) ? Cela pourrait clarifier nos divergences à ce propos.


"corps de rêve" et "corps astral", je ne fais pas de différence.

- Il m'est arrivé en rêve (lucide et non lucide) de toucher mon corps, de le regarder et de constater qu'il ressemblait étrangement au corps qui se projette dans les PA.

- Je fais l'expérience directe dans le rêve "ordinaire" que je ne suis pas dans mon lit puisque je vis telle ou telle aventure. Cela paraît naïf de penser ainsi, mais ce n'est que la conscience de veille qui fait douter et interpréter les choses autrement. C'est elle qui te fait dire que dans les rêves il n'y a pas projection. Ce n'est pas l'expérience directe, car dans le rêve ordinaire, tu ne penseras pas à vérifier. Notre erreur est de vouloir tout interpréter avec notre conscience de veille, alors que même la science reconnaît aujourd'hui que nos perceptions sont largement erronées. J'ai essayé d'en parler dans rêve ou "réalité", mais malheureusement, le sujet a dévié et s'est terminé en eau de boudin.Image IPB

Tu me répondras que dans le rêve lucide, tu as un "corps de rêve".
Quelles différences fais-tu entre celui-ci et le corps astral? D'après mes expériences directes, "ce corps de rêve" ressemble étrangement au "corps astral", sans doute un double de celui-ci et du physique aussi. Il faut donc bien qu'il se projette de quelque part et personne ne me fera croire que c'est mon imagination, car là, je réponds gentiment que TOUT est imagination. Je crois même que nos images mentales sont déjà une ouverture sur un "extérieur" au corps physique.

- Je n'ai pas le temps de rechercher actuellement, mais il me semble avoir lu chez certains auteurs + sur AS dernièrement (je ne retrouve pas où) que le corps astral se projetait dès notre endormissement. Et je me suis dit: "Enfin! On en parle."

- Depuis des années, j'observe, souvent en vain, le moment de l'endormissement... et encore dernièrement, j'ai clairement perçu le glissement du corps astral vers "l'extérieur" quand je me suis endormi. Bruce ne dit-il pas qu'on n'est pas toujours conscient de nos projections? Je rajoute que nous nous projetons toutes les nuits. Et je suis certain que d'autres le vivent, le pensent et l'ont écrit.

En fait, nos divergences sont minimes, si l'on veut bien ne pas couper les cheveux en quatre.Image IPB

Sauf peut-être si je rajoute que je crois que nous sommes en permanence en état de rêve, quoi que nous vivions... et même dans la vie physique. C'est pourquoi, je ne crois pas à un état objectif, hors de l'onirisme (qui a de nombreuses facettes et dimensions), que semble rechercher Jerem, avec lequel je suis pour le reste de son exposé d'accord.Image IPB

Bonne journéeImage IPB

Modifié par Didier Viaud, 23 février 2010 - 08:20.

"Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux" (Temple de Delphes et Socrate)

#64 Didier Viaud

Didier Viaud

    astralien pour la vie

  • Membre
  • 259 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Bayers (Charente)

Posté 24 février 2010 - 10:34

Citation

Alors que je me trouvais dans cette salle à l'atmosphère de réception, j'ai ressenti ma vessie pleine et suis allé uriner dans un coin. Puis j'ai pensé "merde! je viens sans doute de pisser au lit". Aussitôt, pendant quelques secondes et sans le moindre black out, je me suis senti et vu dans mon lit, j'ai passé ma main gauche sur le drap (identique au drap physique) qui était effectivement mouillé.Image IPBImage IPB Je me suis alors dit: " Tu es bon pour changer la literie à ton retour!" J'étais convaincu de ressentir et de voir mon corps physique...
A mon retour, le drap était sec, normal, "immaculé" et ma vessie physique encore bien pleine...

Il n'est pas aisé de classer tout ça dans des catégories et de dire de manière définitive: c'était mon corps astral, physique, ou autre... Comment le savoir? La sensation de mon corps physique, du lit, du drap, du geste de la main... était si "réelle"! En d'autres occasions, j'aurais affirmé que c'est ma conscience (restée dans le) physique qui avait perçu le corps physique et que la balade continuait pour le corps astral.

Le fait que le drap était immaculé à mon retour me fait croire que c'était une scène onirique. Mais n'est-ce pas allé vite en besogne? J'ai pu tout aussi bien avoir conscience du corps physique et du lit réel. La sensation de drap humide pourrait être seule onirique, non? Tout comme lors d'une projection certains aspects sont oniriques et pas d'autres...

J'aimerais bien avoir quelques avis.Image IPB

Modifié par Didier Viaud, 24 février 2010 - 10:37.

"Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux" (Temple de Delphes et Socrate)

#65 Lulub

Lulub

    Membre Actif de jour & de nuit !!

  • Membre
  • 1 653 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:P.Q Canada

Posté 24 février 2010 - 21:35

Je ne sais pas si tu connais le terme de faux-réveil, qui est en tout point identique à un réveil mais ''rêvé''à ce qu'on dit !!!Ce n'est pas complet pour moi de dire que c'est un rêve , ce phénomène , mais en attendant de mieux le comprendre, je ne m'astine pas.Donc, ce que tu racontes ressemble à un faux-réveil, le corps astral a pensé être de retour à la réalité car tu y avais pensé un peu avant, ce qui l'a ramené plus près du réveil. Déduction de Lulub !!(plus capable d'insérer les émoticones !!!!ni de faire de citations Au secourrrrrs !!)
Au fond de moi,se trouve la solution de bien des maux!
Il suffit d'être honnête avec moi- même....pour me libérer de mes propres créations.

#66 Jolan

Jolan

    Gardien du Feu

  • Administrateur
  • 3 362 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Liège

Posté 25 février 2010 - 00:44

Voir le messageDidier Viaud, le 24 février 2010 - 10:34, dit :

Le fait que le drap était immaculé à mon retour me fait croire que c'était une scène onirique. Mais n'est-ce pas allé vite en besogne? J'ai pu tout aussi bien avoir conscience du corps physique et du lit réel. La sensation de drap humide pourrait être seule onirique, non? Tout comme lors d'une projection certains aspects sont oniriques et pas d'autres...

J'aimerais bien avoir quelques avis.Image IPB

Salut Didier,

Tu soulèves là un point délicat auquel j'ai longuement réfléchi, mais pour lequel je ne peux toujours rien affirmer.

Il m'est arrivé souvent, au moment du ressenti de la sortie hors du corps, de réaliser par la suite que le corps que je prenais pour celui duquel je m'extirpais n'était déjà plus le corps physique (on en parle dans ce topic). J'aurais donc tendance à croire, comme toi, qu'il s'agit d'un mélange de perceptions physiques réelles et de créations oniriques.

Dans cette même idée, j'aurais tendance à croire que le fait de ressentir son corps "couché au loin dans son lit" alors que l'on est en plein rêve relève du même phénomène.

Toujours dans cette même idée, je pense que le ressenti d'un corps (sa forme, sa position,... ) n'est jamais qu'une représentation mentale à partir de nos perceptions, réelles et/ou imaginaires, et ce quel que soit l'état de conscience dans lequel on se trouve.

J'envisage donc la possibilité qu'il n'y ait pas de sortie physique hors du corps, mais que tout se passe mentalement (éveillé comme endormi).
Le corps projeté serait alors un corps libéré de toute contrainte physique. L'impression d'être couché dans son lit peut disparaître peu à peu (ou même brutalement) pour laisser place à la sensation d'un nouveau corps (ou même la sensation de n'être plus qu'un point de conscience).

Par contre, je pense que les dimensions que l'on explore ensuite sont des dimensions de l'esprit (abstraites, oniriques, non-physiques...) pour lequelles la notion d'espace n'a plus aucun sens. A ce moment, il n'est même pas nécessaire de considérer que tout rêve soit une sortie hors du corps qui s'ignore, puisqu'il n'y aurait au final ni de dedans ni de dehors, tout se passerait en fonction de nos représentations mentales, qui sont relatives à nos perceptions (on peut se sentir ici... ou là, mais aussi ici ET là). Et bien sûr nos perceptions à l'état de veille sont régies par des lois physiques nettement plus contraignantes que les lois non-physiques.

Maintenant, tout cela n'est qu'hypothèse. Même si ce schéma s'avérait valide, il n'explique pas la possibilité de percevoir des éléments ou des événements extérieurs à nos sens physiques. Chacun émet des hypothèses en fonction de son vécu et de ses propres observations. Ca risque d'être encore long avant d'y voir clair. :P
Ne vous inquiétez pas ! On va tous mourir.

#67 Didier Viaud

Didier Viaud

    astralien pour la vie

  • Membre
  • 259 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Bayers (Charente)

Posté 25 février 2010 - 04:22

Merci Lulub !  Image IPB Je ne connaissais pas l'expression "faux réveil" et c'est donc cela Image IPB... à cogiter...

Pour tes smileys et barre d'outils bloqués, ça m'est arrivé dernièrement. Je me suis entièrement déconnecté du site, puis reconnecté avec ID et mot de passe, puis ça a refonctionné.Image IPB

Salut Jolan Image IPB

Ce que tu écris me parle. Et j'avais formulé (un peu différemment) les mêmes idées ailleurs sur le fait que les dimensions non-physiques n'étaient pas soumises aux contingences de l'espace et du temps. Il n'y a ni dehors ni dedans effectivement... et je crois également que cela vaut pour notre vie physique... mais à un autre niveau.

Citation

J'envisage donc la possibilité qu'il n'y ait pas de sortie physique hors du corps, mais que tout se passe mentalement (éveillé comme endormi).


Donc OK pour pas de sortie physique, mais pas ok pour "tout se passe mentalement". Car c'est encore considérer notre conscience comme enfermée dans le physique. Selon moi, il y a bien sortie, mais astrale. C'est à dire que nous sortons non seulement de notre corps physique, mais ne restons pas dans la dimension physique du monde. Nous nous baladons dans sa dimension astrale ou le temps et l'espace sont autres. C'est pourquoi nous pouvons percevoir des éléments existant dans le monde physique, car nous sommes projetés dans sa dimension astrale, son double. C'est pourquoi nous pouvons nous ressentir aussi comme un point de conscience "seulement".

Citation

je pense que les dimensions que l'on explore ensuite sont des dimensions de l'esprit (abstraites, oniriques, non-physiques...) pour lequelles la notion d'espace n'a plus aucun sens


Ok pour la notion d'espace sans sens.Image IPB Mais dire que les dimensions de l'esprit sont abstraites, oniriques, là je ne suis plus d'accord: c'est une manière encore de considérer la "réalité concrète" comme uniquement physique ou la "réalité physique" comme la seule réelle ou concrète. Ces dimensions sont non-physiques, oui je le crois, mais pourquoi "physique" serait-il synonyme de "réel", "concret"???

Tout dépend de notre perspective: Mon hypothèse peut-être vue de deux perspectives (et donc des mots différents pour la dire) qui, si elles sont confondues, rendent l'hypothèse erronée:

Nous nous projetons (sortons) de notre corps et de la dimension physiques pour entrer dans les dimensions astrales de la conscience. (ça c'est l'hypothèse)

1) de la perspective du corps physique éveillé: il y a bien (eu) sortie du corps et j'ai la sensation de me balader dans ma maison physique, mais en fait non, je suis dans son double astral. Je ne rêve pas, car ma conscience ressemble en tous points à celle de la vie physique.

2) d'une perspective plus globale, si je considère que la vie physique est déjà une projection, la manifestation de notre être dans la dimension physique, alors elle est déjà onirique. Ma vie physique est le "rêve" de mon être. De cette perspective-là alors, tout état modifié de conscience est un état onirique modifié. Nous passons d'un plan onirique à un autre et aucun n'est supérieur à l'autre dans nos "PA" et "RL", hormis les fois où nous nous permettons des incursions dans des dimensions supérieures. C'est pourquoi, je n'aime pas cette différence entre "PA" et "RL". Mais dire que tout se passe mentalement, c'est revenir à l'idée (que je trouve erronée) que le corps physique est le siège de la conscience. Selon moi, le siège de la conscience n'est pas dans la dimension physique. La conscience transcende toutes les dimensions, est présente en toutes à la fois. Le fait qu'elle ne soit pas toujours "allumée", active, dans nos différentes expériences "inconscientes" et dans le sommeil profond, ne signifie pas qu'elle soit absente. Elle n'est tout simplement pas remémorée et c'est une autre question intéressante à débattre d'ailleurs.

Tout ceci n'est évidemment que mon hypothèse sur un aspect seulement d'un grand ensemble que nous n'avons pas fini d'explorer...Image IPB

PS: je me demande si j'ai été clair. Dans ma tête, ça l'est, mais les mots pour le dire.... Quelle croix, le langage!!!Image IPB

PPS: Parler de ce sujet en partant de la perspective n°2 à quelqu'un qui reçoit mon message avec la perspective n°1 (ou inversement), c'est aller tout droit dans le mur de la confusion, des malentendus, des "divergences fantasmées", des engueulades et tutti quanti.

Modifié par Didier Viaud, 25 février 2010 - 04:37.

"Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux" (Temple de Delphes et Socrate)

#68 Jolan

Jolan

    Gardien du Feu

  • Administrateur
  • 3 362 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Liège

Posté 25 février 2010 - 22:29

Voir le messageDidier Viaud, le 25 février 2010 - 04:22, dit :

Donc OK pour pas de sortie physique, mais pas ok pour "tout se passe mentalement". Car c'est encore considérer notre conscience comme enfermée dans le physique.

Je n'ai pas dit cela, Didier (la partie en italique) !
Dans ce modèle, la conscience ne fait pas forcément partie du monde physique, tu extrapoles.

Le fait est que tous les matins en me réveillant, ma conscience reprend le contrôle de mon corps physique et ce, jour après jour, jusqu'à ce que mon corps me lâche.

Ensuite, lors du trépas, tu peux considérer au minimum deux possibilités :
- la conscience disparaît à jamais, parce qu'elle ne peut exister indépendamment de l'énergie du corps physique.
- la consciente subsiste, quitte le corps (spatialement ou pas), et retourne à son état originel.

Voir le messageDidier Viaud, le 25 février 2010 - 04:22, dit :

Selon moi, il y a bien sortie, mais astrale. C'est à dire que nous sortons non seulement de notre corps physique, mais ne restons pas dans la dimension physique du monde. Nous nous baladons dans sa dimension astrale ou le temps et l'espace sont autres. C'est pourquoi nous pouvons percevoir des éléments existant dans le monde physique, car nous sommes projetés dans sa dimension astrale, son double. C'est pourquoi nous pouvons nous ressentir aussi comme un point de conscience "seulement".

Je suis d'accord. Maintenant remplace "astrale" par "onirique" et dis-moi ce qui change.
Je suppose que tu utilises le terme "astral" parce que tu considères que cette dimension astrale existe indépendamment de ta propre conscience.

Voir le messageDidier Viaud, le 25 février 2010 - 04:22, dit :

Ok pour la notion d'espace sans sens.Image IPB Mais dire que les dimensions de l'esprit sont abstraites, oniriques, là je ne suis plus d'accord: c'est une manière encore de considérer la "réalité concrète" comme uniquement physique ou la "réalité physique" comme la seule réelle ou concrète. Ces dimensions sont non-physiques, oui je le crois, mais pourquoi "physique" serait-il synonyme de "réel", "concret"???

Non, en fait je considère que tout ce qui est perçu par la conscience est réalité.
Ce que je nomme "réalité physique" est une réalité régie par les lois physiques, mais aussi une réalité qui peut être perçue de façon similaire par d'autres consciences que la mienne. Il semble aussi qu'à priori (j'ai bien dit à priori) dans cette réalité physique, nos pensées n'influent pas sur l'environnement perçu, contrairement à la plupart des autres réalités perçues par la conscience.

Je ne rejette pas non plus l'hypothèse que des réalités non-physiques puissent être perçues de la même façon (ou similaire) par d'autres conciences que la mienne. Pour terminer, je dirais qu'aucune des réalités non-physiques que j'ai pu explorer jusqu'à présent ne me permette de confirmer cette dernière hypothèse. Je m'arrêterai donc ici faute d'éléments nouveaux ! ;)
Ne vous inquiétez pas ! On va tous mourir.

#69 Didier Viaud

Didier Viaud

    astralien pour la vie

  • Membre
  • 259 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Bayers (Charente)

Posté 26 février 2010 - 08:45

Salut Jolan,

Nous disons plus ou moins la même chose, mais nos perspectives ne sont pas les mêmes. (C'est ce que je voulais dire avec mes 1) et 2) mais ce n'est pas simple de formuler les choses clairement Image IPB) et nous ne mettons pas forcément le même sens derrière les mots. Par exemple, quand j'entends "mentalement", j'entends "dans mon cerveau physique", mais ce n'est pas ce que tu voulais dire visiblement.

Si j'ai extrapolé, désolé, ce n'était pas volontaire. Image IPB

Citation

Je suppose que tu utilises le terme "astral" parce que tu considères que cette dimension astrale existe indépendamment de ta propre conscience.


Oui, je pense que cette dimension existe indépendamment de ma "conscience individuelle", c'est à dire de mon "moi conscient" et s'étend à ce que j'appelle "conscience universelle" qui englobe entre autres ce que Jung appelait "l'inconscient collectif"Image IPB

Citation

Non, en fait je considère que tout ce qui est perçu par la conscience est réalité.


Je considère que ce qui est perçu par la conscience est une réalité relative, et donc n'est pas la réalité. La science (physique quantique, relativité, etc.) le sait depuis longtemps. Ce que nous percevons est illusoire.

Citation

Ce que je nomme "réalité physique" est une réalité régie par les lois physiques, mais aussi une réalité qui peut être perçue de façon similaire par d'autres consciences que la mienne


Oui, les autres consciences voit le monde plus ou moins comme ma conscience, mais pas exactement. Nous faisons tous partie de cette conscience universelle (qui englobe aussi l'inconscient collectif de Jung). Mais nos divergences sont là pour montrer que nous ne voyons pas les choses de la même manière.

Citation

Il semble aussi qu'à priori (j'ai bien dit à priori) dans cette réalité physique, nos pensées n'influent pas sur l'environnement perçu, contrairement à la plupart des autres réalités perçues par la conscience.


Nos pensées influent constamment et à chaque seconde sur l'environnement, les autres et ma propre vie. J'en ai parlé ailleurs, dans "rêve ou réalité", je crois. Des années d'observation minutieuse et constante m'ont amené à cette conviction. D'autres appellent cela la loi d'attraction et ils sont légion. On peut trouver cette "idée" aussi dans la "théorie du chaos", "l'effet papillon", et dans toutes les cultures.
Cette influence est beaucoup plus subtile (moins évidente) que dans les autres états de conscience. Mon hypothèse (et ce n'est qu'une hypothèse) est que nos expériences dans l'astral sont là pour nous rendre conscient du pouvoir de notre pensée, même dans la vie physique, que nous prenons à tort comme le point de référence pour évaluer les autres états de conscience.

Il serait intéressant d'ouvrir un topic sur "Qu'est-ce qu'une expérience directe personnelle"?...Image IPB
"Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux" (Temple de Delphes et Socrate)

#70 Laurent

Laurent

    Dur à réveiller

  • Membre
  • 137 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Mérignac

Posté 10 mai 2010 - 14:37

Bonjour tout le monde !

Je ressors le topic du placard, mais je pense que ça en vaut la peine !

Ma contribution concerne la différence entre RL et PA.
Je lis en ce moment un bouquin très intéressant que je vous recommande particulièrement.
Cela s'appelle : Manuel clinique des expériences extraordinaires, sous la direction de Stéphane Allix et Paul Bernstein (InterEditions).

Je cite :
"Certains chercheurs en rêve lucide ont suggéré que les EHC (expérience hors du corps) n'étaient qu'une forme de rêve lucide (Levitan, LaBerge, 1991)
en partant du constat que la personne éprouve dans les deux cas une soudaine sensation de liberté et de vitalité et qu'elle n'a plus de perception de
son corps physique.
Cependant, des chercheurs en EHC ont fait remarquer que toute tentative pour bouger son corps physique lors d'une sortie hors du corps échouerait
ou mettrait instantanément un terme à l'expérience (Gabbard, Twemlow, 1984), alors qu'à l'inverse, pendant un rêve lucide, la personne peut bouger
des parties de son corps physique (tels que les muscles des yeux et des mains) sans mettre fin au rêve (LaBerge et al., 1981 ; LaBerge, 1990).
Une seconde différence entre les EHC et les rêves lucides a été découverte suite à des mesures physiologiques ; les rêves lucides se produisent pendant
le sommeil MOR (mouvements oculaires rapides) (Hearne, 1978 ; LaBerge, Gackenbach, 2000), alors que les EHC ont lieu uniquement en dehors du
sommeil MOR (Tart, 1967, 1968, 1969 ; Osis, Mitchell, 1977 ; Krippner, 1990)."

Alors qu'en pensez-vous ?
Pour moi, c'est un élément que j'ignorai complètement et qui pèse dans la balance !!!
Notre dimension physique semble plus éteinte, plus détachée de notre esprit, lors d'une PA que d'un RL.
Cela n'étaye-t-il pas l'hypothèse selon laquelle, durant une projection, nous quittons notre enveloppe charnelle ?

En tout cas cet ouvrage vaut le détour !
Il traite des sujets les plus controversés tout en gardant une rigueur scientifique indispensable, chapeau !

#71 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 10 mai 2010 - 15:17

Voilà des infos intéressantes en effet, Laurent, surtout avec les références des recherches. Merci pour le partage !
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)