Aller au contenu


Paralysie du sommeil : mode d'emploi ???


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
54 réponses à ce sujet

#31 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 10 juin 2007 - 21:34

Voir le messageglingal, le Jun 10 2007, 07:54 PM, dit :

Par avance, pardonnez mes questions; je n'ai pas encore lu de literature consacrée sur le sujet. Que signifie EHC ? Si le forum possède un petit lexique, ce serait très sympa de m'orienter.

pour te répondre ca signifie "expérience hors du corps" ou "OBE" en anglais (out of body experience). C'est vrai qu'on s'y perd entre les termes anglais, ceux à connotation ésotérique, ceux plutot scientifiques.. :lol:
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#32 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 10 juin 2007 - 21:56

Voir le messageKadaj, le Jun 10 2007, 08:34 PM, dit :

"Il paraît que" ou "On m'a dit que" ne me suffit pas...

Je crois que le mieux est de tester avant d'approuver, surtout pour ce genre de chose, perso je n'ai jamais pu vérifier ce genre d'information et je ne connais personne qui à su me le montrer. Mais je n'attends que ça. La théorie sans la pratique n'est pas valable pour ces expériences à mon gout. Par contre j'ai pu constater des environnements ultra réalistes avec beaucoup de détails identiques à la réalité, mais tout de même différents... Et généralement c'est au réveil que je m'en rendais compte.

Bien sur, mais il ne s'agit pas de théorie. Il y a de nombreux témoignages de personnes ayant vécu des EHC qui ont rapportés des informations qui ont été confirmées par des témoins (personnel infirmier), un cas connu est par exemple celui de Jean Morzelle.

Dans les cas de "EHC simples", on peut citer Charles Tart qui étudié les EHC d'une personne de manière scientifique. Après qu'elle est dit avoir eu une OBE, elle a rapporté un nombre de 5 chiffres exact qui était disposé dans une autre pièce. Je suppose que le test était fait de telle manière à éliminer d'autres hypothèses comme l'acquisition d'informations par télépathie. Quand on voit ce genre de résultat, même si ça ne constitue pas une preuve ca laisse songeur..
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#33 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 10 juin 2007 - 22:20

Voir le messagedamabiah, le Jun 10 2007, 08:29 PM, dit :

Quand je te lis, je suis vraiment persuadé que l'on ne parle pas de la même chose. Je vient de prendre un livre sur ce thème pour l'appprofondir et j'en ai parlé à d'autres personnes qui vivent ce genre d'expériences aussi il en ressort ceci

On parle pourtant bien de la même chose je pense, tes expériences étant très typiques de ce que je vivais parfois au début ;)
Quel livre as-tu consulté ? Comme je l'ai dit il y en a peu de réellement bons sur le sujets, donc il faudrait des références précises.
Les personnes à qui tu as parlé qui vivent ce genre d'expérience le font sur quelle base ? Combien en ont-elles vécues ? Ce sont des détails importants. Il faut notamment penser que beaucoup de "projecteurs", même avec pas mal d'expériences, ne s'intéressent souvent pas aux mécanismes et ne font que suivre ce qu'ils ont lu, ne cherchant pas à aller plus loin dans la compréhension des fonctionnements sous-jacents mais plutôt à profiter du contenu diégétique, du fond de l'expérience et non de la forme.

Citation

- Il y a les cas dont tu parles de projections de consciences, mais sans transfert vers le corps astral. Ce corps astral, n'est d'ailleurs pas un double ou un clone créé pour l'occasion, mais un de nos différents corps qui existe en permanence sur un autre "plan" en même temps que notre corps physique existe sur le plan de la matière. D'ailleurs ceux qui ont étudié de prés ce corps astral disent qu'il est conçu avant le corps physique et qu'il reste un moment après la mort (voir le bardo thodöl des boudhistes ou le livre des morts egyptiens). c'est le corps des "fantômes" par exemple qui dure tant que l'énergie initiale n'est pas épuisée.

Il y a très peu de cas où la projection de conscience (j'utilise ce terme de façon globale, englobant la "projection astrale") ne nécessite pas selon cette approche un support énergétique, un "corps subtil".
Sinon, ta description du corps astral ne correspond pas vraiment à ce que les projecteurs les plus avancés dans cette matière décrivent à travers leurs expériences. Je t'ai donné quelques références d'ouvrage à ce propos. Il y a aussi le troisième livre de Robert Monroe qui décrit un imbriquement de corps que le projecteur largue progressivement derrière lui à mesure qu'il s'élève dans les fréquences, sortant du cadre très rigide issu de la théosophie à propos du "corps astral". Mes expériences vont dans ce sens, bien que je partageais au début en partie la vision des choses que tu évoques, mais qui me semble aujourd'hui assez simplifiée et en dehors de la réalité du phénomène qui est lui plus complexe, avec plus d'intéractions entre les niveaux de notre être, et une présence de la conscience à tous ces niveaux. Ainsi le "corps astral" ne reçoit pas la conscience en tant que telle, mais semble bel et bien utiliser un duplicat qui ne dure que le temps de l'expérience, et est réaspiré dans l'originale ensuite. Ceci est notamment très sensible au moment d'une réintégration en douceur : on sent alors la connexion s'opérer entre les deux consciences, et on ressent la réintégration des deux points de vue.

A lire absolument sur ce sujet, la première expérience de "mind split" (duplication totale et indépendante de la conscience en deux exemplaires séparés durant l'expérience) de Robert Bruce. Il décrit parfaitement le phénomène, perçu du point de vue des deux "lui-même", phénomène qui n'est véritablement connu que depuis assez récemment et n'est donc pas explicité dans les ouvrages plus anciens, qui se fondent sur des conceptions simples plus traditionnelles mais qui ne répondent pas à l'intégralité des expériences accessibles. Mais il faut impérativement pouvoir faire de nombreuses expériences de projection pour se rendre compte de cela, et de la simplicité trop grande de beaucoup de textes à ce sujet.
J'essayerai de faire une traduction de ce texte qui est proprement fondamental pour toute approche actuelle, qu'on soit scientifique ou mystique dans son approche. J'ai aussi connu à pas mal de reprises cette expérience, qui est centrale dans la compréhension moderne du phénomène.

Citation

- Et il y a le voyage astral complet, celui où la conscience est tranférée dans le corps astral. Dans ce cas, le corps physique est immobile, inconscient et connait même des phénomènes comme accélération du coeur, pâleur etc ... pendant ce temps, la personne ne s'identifie plus à son corps physique, il y en arrive même qui ne se reconnaissent momentannément pas en voyant leur corps couché et se demande "qui s'est  ?". Pendant le voyage astral, on peut expériementer beaucoup de chose et se déplacer fort loin, de nombreux témoignages indique qu'il est possible d'aller fort loin même dans l'espace ! Il est bien évident que dans ce cas là on n'a plus de contact avec son corps physique ...

Oui j'ai fait tout cela (vision du corps, voyage spatial etc.), c'est de cette expérience dont je te parle. Et comme je le dis, il est possible de contrôler certains mouvements de son corps physique dans un certain rayon après la projection, et ce sans interrompre l'expérience, on se situe alors en pleine conscience dans deux corps qu'on contrôle (avec deux consciences simultanées, ou en vase communiquant selon les cas). Je me suis par exemple déjà vu comme un fantôme blanchâtre me rapprocher de mon corps physique, tout en étant dans le "fantôme" en train de me rapprocher de mon lit de dos (en phase de réaspiration). Les images et pensées se superposent, ce qui n'est pas toujours agréable mentalement d'ailleurs.

Enfin bon voilà, chacun ses différentes expériences et son analyse ;) Mais il ne faut pas se couper des expériences des autres pour la raison qu'elles ne correspondent pas à notre cadre théorique originel. C'est justement ce qui fait évoluer les conceptions je pense.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#34 Esteban

Esteban

    Bouddha boudinné

  • Membre
  • 59 messages
  • Sexe:Homme

Posté 10 juin 2007 - 23:09

Citation

On parle pourtant bien de la même chose je pense, tes expériences étant très typiques de ce que je vivais parfois au début wink.gif
Quel livre as-tu consulté ? Comme je l'ai dit il y en a peu de réellement bons sur le sujets, donc il faudrait des références précises.
Les personnes à qui tu as parlé qui vivent ce genre d'expérience le font sur quelle base ? Combien en ont-elles vécues ? Ce sont des détails importants. Il faut notamment penser que beaucoup de "projecteurs", même avec pas mal d'expériences, ne s'intéressent souvent pas aux mécanismes et ne font que suivre ce qu'ils ont lu, ne cherchant pas à aller plus loin dans la compréhension des fonctionnements sous-jacents mais plutôt à profiter du contenu diégétique, du fond de l'expérience et non de la forme.

Je pense personnellement qu'il y a tout de même une différence, pas seulement au niveau de la terminologie mais bien du phénomène physiologique en lui même.

La paralysie du sommeil, en tant que trouble, se produit toujours de manière fortuite, et peut se manifester au début, à la fin ou en plein milieu de la phase paradoxale, et se produit plus volontiers chez les gens qui tombe en sommeil REM immédiatement à l'endormissement. ( SOREM )

Donc le fait de se réveiller, pris d'une "crise" de paralysie de sommeil, et d'en profiter pour glisser dans un RL ou un VA, est différent de ce que tu sembles pratiquer, qui se rapproche plus de l'endormissement conscient que de la PS. L'endormissement conscient passe obligatoirement par la phase de paralysie du corps ( logique, puisque le cerveau doit passer en REM, il est "obligé" de paralyser le corps ), phase qu'on ressent parfois de manière très semblable à une crise de PS, ou dans laquelle on glisse très rapidement vers le rêve ( ou le plan astral ).

J'imagine qu'avec l'experience, on ressent de moins en moins la phase de paralysie du corps.

Modifié par Esteban, 10 juin 2007 - 23:12.

["Quel est ta defintion du réel ? Si tu parles de ce que tu peut voir, gouter, sentir ou toucher, alors le réel n'est rien de plus qu'un signal electrique interpete par ton cerveau..."]

Morpheus

#35 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 10 juin 2007 - 23:34

Voir le messageEsteban, le Jun 11 2007, 12:09 AM, dit :

Donc le fait de se réveiller, pris d'une "crise" de paralysie de sommeil, et d'en profiter pour glisser dans un RL ou un VA, est différent de ce que tu sembles pratiquer, qui se rapproche plus de l'endormissement conscient que de la PS. L'endormissement conscient passe obligatoirement par la phase de paralysie du corps ( logique, puisque le cerveau doit passer en REM, il est "obligé" de paralyser le corps )

Je ne suis pas sûr que tu t'adresses à moi Esteban :unsure: mais je réponds quand même rapidement. Je fais la majorité de mes expériences depuis des réveils fortuits, nocturnes ou matinaux, donc je me réveille dans un état propice en général. Je pratique de moins en moins l'endormissement volontaire car je n'ai d'autre moment pour le faire que le soir, or j'ai le sommeil très léger et il me faut déjà une bonne heure pour m'endormir, qui s'allonge encore en cas de tentative d'expérience. Comme je ne suis pas pressé, je préfère dormir ;) ou attendre (ou me programmer, ce que je fais en fait) un réveil propice en règle général maintenant. Mais j'ai pratiqué les deux avec les mêmes résultats jusqu'à aujourd'hui.

Pour les MOR (REM), qu'entends-tu par "obligé de paralyser le corps" ? En utilisant des méthodes d'induction de transe, j'ai des MOR très rapidement (je parle de quelques dizaines de secondes au maximum après m'être couché), mais peux pour le coup toujours mouvoir mon corps aisément (par rapport à l'effort nécessaire pour le mouvoir physiquement durant la projection, ce que j'évoque plus haut dans le topic), celui-ci n'ayant pas eu le temps de "s'endormir". Y a-t-il une analyse neurologique liée à ce que tu évoques ? J'aimerai en savoir plus si tu as des infos.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#36 Esteban

Esteban

    Bouddha boudinné

  • Membre
  • 59 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 juin 2007 - 01:55

Citation

Je ne suis pas sûr que tu t'adresses à moi Esteban :unsure: mais je réponds quand même rapidement. Je fais la majorité de mes expériences depuis des réveils fortuits, nocturnes ou matinaux, donc je me réveille dans un état propice en général. Je pratique de moins en moins l'endormissement volontaire car je n'ai d'autre moment pour le faire que le soir, or j'ai le sommeil très léger et il me faut déjà une bonne heure pour m'endormir, qui s'allonge encore en cas de tentative d'expérience. Comme je ne suis pas pressé, je préfère dormir ;) ou attendre (ou me programmer, ce que je fais en fait) un réveil propice en règle général maintenant. Mais j'ai pratiqué les deux avec les mêmes résultats jusqu'à aujourd'hui.*
Oui oui je m'adressais à toi. OK, je pensais que tu faisais toutes experiences de projections à l'endormissement. Au temps pour moi.

Est-ce que ces réveils sont souvent accompagnés de "crise" de paralysie du sommeil" ?




Citation

Pour les MOR (REM), qu'entends-tu par "obligé de paralyser le corps" ?


Ben une période MOR correspond à une phase durant laquelle le corps est paralysé. C'set la seule manière qu'on a justement de détecter la phase MOR : parce qu'il n'y a que les yeux qui sont épargnés par la paralysie, d'où son nom, "mouvement oculaires rapides". dans la mesure où on rêve durant cette période, le cerveau est actif, les zones du cerveau qui s'activent quand on rêve qu'on fait du vélo par exemple sont les mêmes que lorsqu'on fait réellement du vélo à l'état de veille. Donc si le cerveau ne paralyse pas le corps, on se retrouverais à reproduire les mouvements rêvés. Donc le cerveau "doit" paralyser le corps, c'est un réflexe naturel des lors qu'on passe en phase MOR.



Citation

En utilisant des méthodes d'induction de transe, j'ai des MOR très rapidement (je parle de quelques dizaines de secondes au maximum après m'être couché), mais peux pour le coup toujours mouvoir mon corps aisément (par rapport à l'effort nécessaire pour le mouvoir physiquement durant la projection, ce que j'évoque plus haut dans le topic), celui-ci n'ayant pas eu le temps de "s'endormir". Y a-t-il une analyse neurologique liée à ce que tu évoques ? J'aimerai en savoir plus si tu as des infos.

Le fait d'avoir des MOR très rapidement, c'est assez courant, c'est ça le principe du sommeil SOREM. Mais en théorie, tu ne devrais plus etre capable de bouger ton corps physique. Est-ce que tu arrives à sentir tes propres mouvemenst oculaires ? J'ai déjà entendu des témoignages de ce genre, mais je ne sais pas trop à quoi ca peut etre du. Maintenant, il s'agit peut-être d'une forme d'auto-hypnose, un état de conscience modifié, avec des caractéristiques au niveau des ondes cérébrales différents d'une phase MOR classique.

En tout cas, c'est très intéressant.
["Quel est ta defintion du réel ? Si tu parles de ce que tu peut voir, gouter, sentir ou toucher, alors le réel n'est rien de plus qu'un signal electrique interpete par ton cerveau..."]

Morpheus

#37 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 juin 2007 - 09:45

Voir le messageEsteban, le Jun 11 2007, 02:55 AM, dit :

Oui oui je m'adressais à toi. OK, je pensais que tu faisais toutes experiences de projections à l'endormissement. Au temps pour moi.

Est-ce que ces réveils sont souvent accompagnés de "crise" de paralysie du sommeil" ?

Cela dépend. Parfois je suis paralysé (en fait je suis embué et mon corps me semble tellement lourd que je n'ai pas la force de le bouger), plus rarement je vis la "vraie" paralysie du sommeil (esprit parfaitement clair mais corps paralysé, aucun contrôle dessus, et hallu kinésthésiques, auditives, pression sur la poitrine etc.), et plus généralement je parviens à me réveiller suffisamment sans interrompre l'état pour pouvoir bouger un peu comme je l'ai dit (décroiser les jambes, les bras, pousser le coussin etc.)

Citation

Ben une période MOR correspond à une phase durant laquelle le corps est paralysé. C'set la seule manière qu'on a justement de détecter la phase MOR : parce qu'il n'y a que les yeux qui sont épargnés par la paralysie, d'où son nom, "mouvement oculaires rapides". dans la mesure où on rêve durant cette période, le cerveau est actif, les zones du cerveau qui s'activent quand on rêve qu'on fait du vélo par exemple sont les mêmes que lorsqu'on fait réellement du vélo à l'état de veille. Donc si le cerveau ne paralyse pas le corps, on se retrouverais à reproduire les mouvements rêvés. Donc le cerveau "doit" paralyser le corps, c'est un réflexe naturel des lors qu'on passe en phase MOR.
Ok merci pour les précisions Esteban :) Je connaissais le principe de ce que tu évoques mais je ne savais pas que c'était lié aux phases REM en particulier.

Citation

Le fait d'avoir des MOR très rapidement, c'est assez courant, c'est ça le principe du sommeil SOREM. Mais en théorie, tu ne devrais plus etre capable de bouger ton corps physique. Est-ce que tu arrives à sentir tes propres mouvemenst oculaires ? J'ai déjà entendu des témoignages de ce genre, mais je ne sais pas trop à quoi ca peut etre du. Maintenant, il s'agit peut-être d'une forme d'auto-hypnose, un état de conscience modifié, avec des caractéristiques au niveau des ondes cérébrales différents d'une phase MOR classique.

Oui je sens très bien mes MOR, généralement d'autant plus que je ne suis pas suffisamment détendu (cela donne alors l'impression que les yeux viennent "frapper" très rapidement le bord des orbites, ce qui en fait est dû à la contraction des paupières j'ai remarqué). J'ai déjà testé aussi les MOR avec les yeux ouverts. A mon étonnement, on voit en fait peu la différence, tout juste quand on regarde une lumière elle est légèrement étirée horizontalement, mais rien de flagrant. Je pense que le mouvement est trop rapide et que le cerveau pallie à un éventuel problème visuel que ça créerait.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#38 damabiah

damabiah

    Membre éthérique

  • Membre
  • 73 messages

Posté 11 juin 2007 - 11:49

Voir le messageKalonek, le Jun 10 2007, 11:20 PM, dit :

On parle pourtant bien de la même chose je pense, tes expériences étant très typiques de ce que je vivais parfois au début ;)

......

Il y a très peu de cas où la projection de conscience (j'utilise ce terme de façon globale, englobant la "projection astrale") ne nécessite pas selon cette approche un support énergétique, un "corps subtil".
Sinon, ta description du corps astral ne correspond pas vraiment à ce que les projecteurs les plus avancés dans cette matière décrivent à travers leurs expériences.

.....

Ainsi le "corps astral" ne reçoit pas la conscience en tant que telle, mais semble bel et bien utiliser un duplicat qui ne dure que le temps de l'expérience, et est réaspiré dans l'originale ensuite. Ceci est notamment très sensible au moment d'une réintégration en douceur : on sent alors la connexion s'opérer entre les deux consciences, et on ressent la réintégration des deux points de vue.

Tu vois bien que l'on ne parle pas de la même chose, là tu parle dun double provisoire qui ne recevrait qu'une partie de la conscience. Je ne dis pas que tu as tord, bien au contraire, mais je suis sûr que nous ne parlons pas de la même chose. Moi je parle de voyagge astral complet où la conscience est entièrement tranférée dans le corps astral. C'est ce que vivent les gens par exemple dans le cas des NDE nous avons l'exemple de Karl Gustave YUNG le grand psychanaliste qui a vécu et décrit cela. De très nombreuses personnes décrivent également cela dans le cadre hospitalier à la suite d'accidents.

Dans le cadre de ce que tu décris, c'est différent, tu le fais volontairement, doucement et tu ne te coupes pas complètement de ton corps physique ...

Jusqu'à quelle distance peutx-tu t'éloigner de ton corps physique et quelles expériences peux-tu réalisé dans ce cadre tout en étant encore capable de le bouger ???

Je rejoins kadaj quand il dit :

"Kadaj" dit :

Pour reprendre le message de Kalonek, quand tu dis que tu arrives à la fois à bouger ton corps physique et astral, c'est bien la première fois que je lis ça, en as-tu clairement eu la preuve (que tu n'avais pas simplement l'impression de bouger ton corps physique)? Y a t-il d'autres personnes qui font la même chose ici?

Tous les cas que j'ai pu lire de voyage astral complet ne parle jamais de la possibilité de garder un lien avec le corps physique tout en explorant consciemment d'autres lieux ... Comment pourrais-tu d'ailleurs traverser une ville, aller dans d'autres lieu, regarder autour de toi etc ... et t'occuper en même temps de la position de ton oreiller ... c'est impossible


"kalonek" dit :

Oui j'ai fait tout cela (vision du corps, voyage spatial etc.), c'est de cette expérience dont je te parle. Et comme je le dis, il est possible de contrôler certains mouvements de son corps physique dans un certain rayon après la projection, et ce sans interrompre l'expérience, on se situe alors en pleine conscience dans deux corps qu'on contrôle (avec deux consciences simultanées, ou en vase communiquant selon les cas). Je me suis par exemple déjà vu comme un fantôme blanchâtre me rapprocher de mon corps physique, tout en étant dans le "fantôme" en train de me rapprocher de mon lit de dos (en phase de réaspiration). Les images et pensées se superposent, ce qui n'est pas toujours agréable mentalement d'ailleurs.

Tu vois, tu dis bien dans un certain rayon, tant que le transfert n'est pas complet .... après c'est autre chose  <_<

Citation

Enfin bon voilà, chacun ses différentes expériences et son analyse ;) Mais il ne faut pas se couper des expériences des autres pour la raison qu'elles ne correspondent pas à notre cadre théorique originel. C'est justement ce qui fait évoluer les conceptions je pense.

C'est exactement cela que je veux te dire : pour ma part, je reconnais comme valide ce que tu me dis, puisque tu l'as expérimenté, mais toi tu a l'air de refuser que d'autres puissent aller plus loin dans cette expérience, c'est à dire quitter complètement le corps physique et se retrouver à 100% dans son corps astral
Jean III,3 (333) "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu"

#39 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 juin 2007 - 12:27

Damabiah, relis ce que je dis ensuite ;), comme je l'ai dit cela n'est possible que dans la zone d'influence du corps physique, soit quelques mètres autour de lui, on est d'accord pour la suite. Non pas parce que le transfert n'est pas complet (je n'ai pas dit qu'il s'agissait d'une partie de la conscience mais bien de son intégralité), mais simplement parce que les deux consciences disponibles sont très proches et des liens se créent très facilement à ce moment-là. Ensuite en s'éloignant, l'expérience devient "classique". Donc il n'est bien entendu par question (à mon niveau en tout cas) de pouvoir mouvoir les deux corps à ce moment.

Il faut vraiment que je te fasse la traduction de la première expérience de Bruce à ce propos, qui est très éloquente sur cette question et te fera mieux comprendre ce que j'évoque, puisque dans son cas il est resté entièrement conscient dans les deux corps à faire deux choses différentes pendant plusieurs minutes, sans être conscient de chaque autre conscience au départ, jusqu'à ce qu'ils rentrent en contact à nouveau et s'échangent par un processus télépathique leurs mémoires simultanées.

Par contre là où je ne suis pas d'accord c'est donc que la conscience se transfère entièrement dans le sens où tu sembles l'entendre dans le cadre d'une projection classique (d'un "voyage astral"), à savoir que le corps physique n'en a plus une goutte en lui (dis moi si je me trompe sur ta conception). D'après ce que j'ai pu en voir (et d'autres aussi), la conscience reste en permanence dans tous les corps durant ces expériences, mais demeure en sommeil dans le corps physique pendant que son double complet (mais temporaire (je dis bien que la conscience dupliquée est temporaire, pas le double, qui peut en effet être vu comme une structure énergétique permanente mais inconsciente, reprenant à la fin de l'expérience l'état qu'a le corps physique pendant celle-ci en quelque sorte)) est en balade.

Je préciserai également qu'il ne faut pas mélanger les NDE et EHC, ce sont des expériences différentes mécaniquement, donc on ne peut pas vraiment assimiler ce qui vaut pour l'une pour l'autre je crois.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#40 Ginko

Ginko

    Membre astral

  • Membre
  • 187 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 juin 2007 - 12:46

un peu de théorie,

mm et si la conscience s'étendait à tout l'univers et n'avait en soi aucune limite.. Donc pas de transfert (enfin pas vraiment) de conscience ni de clonage et tout, mais seulement polarisation , décalage, calibrage de la conscience  sur un niveau de perception propre aux différents corps ou même propres à certaines parties du corps..  un niveau de conscience pour le corps physique, un pour le corps astral, d'autres pours les autres corps, qui correspondent à des niveaux de perceptions de la réalité..  et on peut imaginer des niveaux de conscience qui prenne en compte des paramètres de perceptions de différents corps en même temps. Jusqu'a reintégrer tout les niveau de conscience en un seul, ou alors s'abstraire complétément de tout les corps en pensant que finalement la conscience n'a aucunement besoin de corps pour percevoir et peut tout percevoir quand elle veut ou elle veut, autrement dit les corps en soi serait limitatif, car limité à leur capacité matériel de perception.

Modifié par Ginko, 11 juin 2007 - 12:59.


#41 Kadaj

Kadaj

    Visiteur

  • Membre
  • 8 messages

Posté 11 juin 2007 - 14:17

Citation

Cela dépend. Parfois je suis paralysé (en fait je suis embué et mon corps me semble tellement lourd que je n'ai pas la force de le bouger)

Je n'aime pas particulièrement cet état, parfois je me sens terriblement fatigué dans ces moments à tel point que je n'ai non seulement pas la force de bouger physiquement, mais pas la force de réveiller "mon esprit", comme si je plonge dans une fatigue plus forte que tout :s

Contrairement au moment où le corps est totalement paralysé, et l'esprit totalement clair comme tu le dis.

#42 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 juin 2007 - 15:08

Voir le messageKadaj, le Jun 11 2007, 03:17 PM, dit :

Citation

Cela dépend. Parfois je suis paralysé (en fait je suis embué et mon corps me semble tellement lourd que je n'ai pas la force de le bouger)

Je n'aime pas particulièrement cet état, parfois je me sens terriblement fatigué dans ces moments à tel point que je n'ai non seulement pas la force de bouger physiquement, mais pas la force de réveiller "mon esprit", comme si je plonge dans une fatigue plus forte que tout :s

Contrairement au moment où le corps est totalement paralysé, et l'esprit totalement clair comme tu le dis.

Oui tout à fait Kadaj, on est parfois tellement épuisé dans cet état qu'on en perd même la motivation pour tenter une expérience. J'ai l'impression qu'il y a là aussi une sorte de "mécanisme" mentale qui cherche à empêcher ces expériences (ou du moins éviter leur arrivée "par erreur"), comme un cap à franchir pour ensuite récupérer totalement ses esprits. Mais ce cap est parfois très difficile à dépasser.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#43 Kadaj

Kadaj

    Visiteur

  • Membre
  • 8 messages

Posté 11 juin 2007 - 16:27

Exactement ;-)

#44 glingal

glingal

    Membre mental

  • Membre
  • 235 messages

Posté 11 juin 2007 - 16:28

Voir le messageGinko, le Jun 11 2007, 01:46 PM, dit :

un peu de théorie,

mm et si la conscience s'étendait à tout l'univers et n'avait en soi aucune limite.. Donc pas de transfert (enfin pas vraiment) de conscience ni de clonage et tout, mais seulement polarisation , décalage, calibrage de la conscience  sur un niveau de perception propre aux différents corps ou même propres à certaines parties du corps..  un niveau de conscience pour le corps physique, un pour le corps astral, d'autres pours les autres corps, qui correspondent à des niveaux de perceptions de la réalité..  et on peut imaginer des niveaux de conscience qui prenne en compte des paramètres de perceptions de différents corps en même temps. Jusqu'a reintégrer tout les niveau de conscience en un seul, ou alors s'abstraire complétément de tout les corps en pensant que finalement la conscience n'a aucunement besoin de corps pour percevoir et peut tout percevoir quand elle veut ou elle veut, autrement dit les corps en soi serait limitatif, car limité à leur capacité matériel de perception.

Carrément ! Voici qui me parle Ginko !...  :10:
Ca résume très bien la parabole de la goutte et de l'océan. En essence nous portons en nous tout ce qui existe et.... ce qui n'existe pas non plus. Comme la goutte séparée par la forme, de l'océan primordiale, contient tout en essence ce qui compose l'océan. De la même façon nous faisons toujours parti de cet océan. Finalement la séparation serait une illusion de la forme.

Quand la conscience n'a plus de "corps" seulement un point sans attaches, une sphère transparente et à la fois miroir ou chaque chose qui s'y reflète sans limite il n'ait plus tant question de perception mais d'être seulement. La conscience sans corps pourrait dire si elle avait une voix "Je suis tout ce qui existe et tout ce qui n'existe pas. Je reflète l'existant comme le non existant. L'existant et le non existant sont le reflet de ce que je suis aussi, et j'en suis une expression"

Citation

Tous les cas que j'ai pu lire de voyage astral complet ne parle jamais de la possibilité de garder un lien avec le corps physique tout en explorant consciemment d'autres lieux ... Comment pourrais-tu d'ailleurs traverser une ville, aller dans d'autres lieu, regarder autour de toi etc ... et t'occuper en même temps de la position de ton oreiller ... c'est impossible

Ce n'est pas parce que des livres ne parlent jamais de la possibilité de garder un lien avec le corps physique tout en explorant en conscience d'autres lieux ou autres réalités que cette possibilité est impossible. A moins que le verbe ne précède l'existence, et là on tombe dans la version biblique de la Génèse.
Perso je n'ai rien contre, mais je préfère l'idée selon laquelle même si mon corps cessera de vivre le monde continuera d'exister, et la conscience de tout ce qui est aussi, qu'elle soit localisée ou non localisée.

Il m'est arrivé de bouger mon corps pendant une EHC (au passage merci beaucoup shangrila pour la définition). Pour moi ce n'est pas fréquent mais c'est arrivé. Quand on partage à deux le même lit, et que l'on a l'infortune d'avoir un compagnon qui bouge beaucoup, donne des coups de coude dans le dos, ça devient peut-être une nécessité (dans mon cas). Quand ça arrive je ne "vois" pas son bras bouger à proprement parler. Mais mon corps lui sent un mouvement et anticipe le coup en se déplaçant. Si le corps peut-être conscient de cela, alors que la conscience visite en même temps d'autres plans (peu importe le véhicule pour ce faire), le corps peut-être aussi bien conscient du moindre froissement d'aile d'un insecte pénétrant dans la pièce, même d'un frissonnement de l'air. Je ne dis pas que l'on est  appelé à cette sensibilité et que c'est forcément utile, mais possible pourquoi pas ?!

Notre conditionnement est grandement responsable des limitations que nous nous imposons en terme de possibilité. Si je considère d'emblée que c'est impossible cela le sera en effet, au moins pour moi.

@mitié !

EDIT: désolée, je n'avais pas vu que la discussion se poursuivait sur un autre topic. Du coup, je crois bien que je suis hors sujet. Si un modo souhaite déplacer mon message, pas de soucis.

Modifié par glingal, 11 juin 2007 - 16:41.

La beauté
Soit devant
Tout autour
De moi

Accompli dans la beauté
Oui

#45 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 19 juin 2007 - 13:27

Par rapport au fait de pouvoir bouger son corps physique lors d'une EHC voici un lien vers le récit de Susan Blackmore (chercheuse en parapsychologie) sur une EHC qui l'a beaucoup impressionnée et qui l'a motivée pour poursuivre ses études dans la parapsychologie. (A savoir qu'elle est actuellement plutot sceptique sur le phénomène des EHC)

J'ai trouvé la description de son EHC incroyable dans son contenu et la masse de détails qu'elle y donne (précisions des descriptions, sensations...). Le site ou est hébergé son récit est due à l'initiative de Charles Tart pour permettre a des scientifiques de témoigner de manière anomyne de leurs expériences "spirituelles" ou "hors du commun". Beaucoup de témoignages, mais peu en lien avec les EHC.

http://www.issc-tast...=...=00075&ss=1

p.s : attention tout est en anglais!

Modifié par shangrila, 19 juin 2007 - 13:32.

"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)