Aller au contenu


Paralysie du sommeil : mode d'emploi ???


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
54 réponses à ce sujet

#16 damabiah

damabiah

    Membre éthérique

  • Membre
  • 73 messages

Posté 08 juin 2007 - 18:58

Citation

Avec de l'expérience et de l'entraînement, lorsque l'on est encore proche du corps physique (à moins de 2m environ pour moi), on peut en reprendre le contrôle sans arrêter l'expérience, on a alors un corps projeté "en attente" dont on utilise la conscience uniquement pour le maintenir dehors

Ah là d'accord, c'est plausible, mais au début tu disais qua tu pouvais bouger pendant la sortie de corps, c'est différent. Ce que tu veux dire c'est que tu as une technique qui évite la paralysie du corps et que ton corps astral sort calmement, c'est ça ?

Mais quand la conscience a basculé dans le corps astral, et que celui-ci est occupé ailleurs, je ne vois vraiment pas comment on pourrais bouger son corps physique, alors que l'on en a même pas conscience.

D'ailleurs, la conscience ne peut pas se diviser à moins d'avoir le don d'ubiguïté. C'est comme quand on rêve, on ne peut pas et rêver et être réveillé en même temps. même si il arrive que cela soit un peu embrouillé on passe d'un état de conscience à l'autre.
Jean III,3 (333) "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu"

#17 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 08 juin 2007 - 19:07

Voir le messagedamabiah, le Jun 8 2007, 07:58 PM, dit :

Ah là d'accord, c'est plausible, mais au début tu disais qua tu pouvais bouger pendant la sortie de corps, c'est différent. Ce que tu veux dire c'est que tu as une technique qui évite la paralysie du corps et que ton corps astral sort calmement, c'est ça ?

Mais quand la conscience a basculé dans le corps astral, et que celui-ci est occupé ailleurs, je ne vois vraiment pas comment on pourrais bouger son corps physique, alors que l'on en a même pas conscience.

Je ne sais pas si tu as bien compris :unsure: donc pour faire plus simple : je peux bouger mon corps physique et en avoir un contrôle minimal (mouvements contrôlés consciemment) alors que je suis déjà en projection dans ma chambre un peu plus loin, sans avorter la projection et sans perdre le point de conscience du double projeté. Donc les deux simultanément.
Le débutant n'a pas conscience de son corps physique car il ne maîtrise pas encore comme je l'ai dit, mais à terme la double conscience est possible (même s'il est difficile de la maintenir longtemps à mon propre niveau). Parfois j'ai même une triple conscience : double projeté, corps énergétique en expansion (je vois mon corps physique collé à lui ou mon double projeté), et double projeté. Ça fait un sacré mal de crâne par contre donc je m'éloigne rapidement dans ces cas-là car la vision kaléidoscopique superposée que cela procure est assez désagréable.

Citation

D'ailleurs, la conscience ne peut pas se diviser à moins d'avoir le don d'ubiguïté. C'est comme quand on rêve, on ne peut pas et rêver et être réveillé en même temps. même si il arrive que cela soit un peu embrouillé on passe d'un état de conscience à l'autre.

Là par contre je dois dire que d'expérience je ne suis pas d'accord ;) La conscience se divise très aisément, c'est tout le principe de la projection d'ailleurs. Ou plutôt se dédouble, se clone si on veut. Le double projeté n'a jamais la conscience originale mais un double complet qui est réintégré à la fin. Ainsi, on peut s'observer simultanément de deux points de vue et être conscient des pensées de l'autre soi, de son double, simultanément des deux côtés. Cela nous fait nous interroger sur ce que on sommes finalement, si même notre conscience n'est pas unique mais séquable. Il faut aller plus profondément j'imagine pour parvenir à notre Soi fondamental, en dehors de la conscience commune.

Disjoncteur => Oui c'est pour les barbares cette technique ;) Tu t'arraches réellement à toi-même, c'est du costaud.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#18 damabiah

damabiah

    Membre éthérique

  • Membre
  • 73 messages

Posté 08 juin 2007 - 19:54

Kalonek,

Ce que tu décris là de tes sorties de corps, ne correspond vraiment pas à ce que j'ai vécu, ni à ce que j'ai lu par-ci par-là. On retrouve par exemple le cas de certains mystiques chrétiens ou les expériences de ces phénomènes par les orientaux.

Pendant les voyages astraux, le corps physique est inerte, certains relèvent même des symptômes (que je n'ai pu vérifier sur moi) comme :

- La température du corps baisse
- Une certaine pâleur
- Rigidité du corps
- Un ralentissement des battements du coeur.

Ceux qui le peuvent arrivent à voir leur corps physique qui reste sur place, mais ils le voient comme quelquechose d'extérieur. Nous retrouvons cela également dans les cas forcés des NDE ....

Partout, ils parlent du moment où la conscience passe du corps physique pour aller au corps astral. Et ils insitent également sur le fait qu'au retour, on retombe dans le corps physique qui nous parait lourd et désagréable en comparaison ...

Je n'ai pas l'impression que nous parlons de la même chose  <_<  

Arrives-tu à sortir de la pièce tout en gardant contact avec des "deux parties" voire à aller ailleurs plus loin ?

Quelqu'un connait-il des références (livres, sites, etc ...) parlant de cas similaires à ce que décrit kalonek ?

Modifié par damabiah, 08 juin 2007 - 19:55.

Jean III,3 (333) "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu"

#19 Kadaj

Kadaj

    Visiteur

  • Membre
  • 8 messages

Posté 08 juin 2007 - 20:11

Citation

Kadaj, qu'appelles-tu exactement paralysie du sommeil alors s'il n'y a pas paralysie ? smile.gif Quant aux mouvements, ils sont bien réels, puisque parfois je vire d'un grand mouvement mon oreiller pour avoir la tête plus bas afin d'éviter tout mouvement de balance. Et l'oreiller est bien en bas du lit là où je l'envoie wink.gif Depuis le temps, j'arrive à faire la différence entre hallucinations kinesthésiques et vrais mouvements tout de même.
Le terme de PS devient un peu un fourre-tout de plusieurs expériences bien différentes dans les milieux oniro-scientifiques (beau néologisme smile.gif) j'ai l'impression. Fair enough wink.gif

Mais qui a parlé de vrais mouvements?  :blink:

Ce que j'appelle la paralysie du sommeil, après le nombre de PS que j'ai fait, je pense pouvoir te décrire le phénomène assez aisément :

Premièrement il est clair que plusieurs facteurs augmentent grandement les chances de faire des PS :

Les siestes, quand on est dans un état assez "bizarre", l'impression d'avoir assez dormis mais l'envie de dormir.
Dormir avec la lumière du soleil
Les excitants
Le stress, l'anxiété....
Un cycle perturbé...

Avec l'expérience je sais exactement dans quel état d'esprit je vais faire une PS à coup sûr. Ce qui n'empêche pas de pouvoir en faire une sans ces facteurs réunnis.


Pendant la PS :

Quand on est "débutant", comme tu dis...

La plupart des gens constatent qu'ils sont physiquement paralysés, ont éventuellement toute sorte d'hallu (pas forcément), et sont tellement pris de panique qu'ils ne tente pas "d'explorer" cet état.

Lorsqu'on débute dans la découverte de la PS et qu'on réalise qu'il est possible de bouger un corps imaginaire, ou astral selon les croyances, ça peut paraître trèèèèèèèèèèèèèèèès louuuuuurd, un peu comme si on est dans l'eau mais en beaucoup plus "pesant" et à la fois léger, ça paraît très dur de se détacher totalement, l'impression d'être accroché à notre corps, c'est très difficile à décrire, et les membres flottent une fois qu'ils sont levés, et ça devient de plus en plus facile de les bouger dans l'imaginaire.

Avec de l'entraînnement et de l'expérience, on ne fait plus du tout attention à la paralysie, mais aux hallucinations et au corps imaginaire, c'est même le cas d'emblé de certains "débutants". Toujours avec de l'expérience, personnellement il m'a fallut beaucoup d'essais avant d'arriver à ce stade mais, il est possible de mouvoir tout le corps et de s'extraire totalement, à partir de là, tout devient beaucoup plus fort et beaucoup plus vivant. Un état/monde 15x plus puissant et différent qu'un rêve lucide classique, je suppose que c'est grace à la "lucidité accrue", casiment identique à l'état d'éveil, même si au réveil, on se rend compte que la conscience était tout de même un peu altérée par ce "monde imaginaire".

Monde dans lequel tout type d'hallus peuvent survenir, contrôlables pour certaines, moins pour d'autres, et pas du tout pour certaines. Même si je sais que certaines personnes arrivent à contrôler la totalité des hallucinations.
Et même si je connais cet état par coeur, je suis toujours surpris par ce qui peut s'y passer comme hallus... Comme si l'inconscient trouve toujours un moyen de ruser.

Voilà, j'ai utilisé mes mots, interprêtez-le comme vous voudrez...

Et à titre informatif, je me suis déjà filmé pendant cet état, et je peux t'assurer que le corps physique ne bouge pas.

Il y a 5 ans, quand la PS me faisait peur, je ne voyais qu'une chose : "la paralysie totale du corps". Maintenant, je n'y fais même plus attention, et c'est pourtant EXACTEMENT le même état.


Je précise aussi que les hallu typiques d'une PS non exploitée sont : des espèces de vibrations, le coeur qui s'accélère, des bruits bizarres, comme des bourdonnements.

J'ai déjà vécu des "vibrations" tellement intenses que j'avais l'impression de faire une crise d'épilépsie, et je ne suis pas le seul.

Modifié par Kadaj, 08 juin 2007 - 20:23.


#20 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 08 juin 2007 - 21:10

damabiah => beaucoup de bouquins sur le sujet sont très mauvais et ne font que perpétuer des idées inexactes, seule l'expérience directe prévaut ici. Tes expériences me parlent par exemple, car je les ai déjà vécues. Mais on peut aller beaucoup plus loin tu t'en doutes, on ne fait pas et n'expérimente pas la même chose en 3-4 projections qu'en 2 ou 300, c'est normal ;)
Pour ce dont je parle, c'est évoqué par exemple chez Robert Bruce (il appelle ça le mind split) et chez William Buhlman (qui constate cette possibilité de double conscience comme un vase communiquant, mais il ne l'explore pas plus loin).

Personnellement je n'ai jamais vécu le retour comme particulièrement désagréable, c'est juste comme une redensification.
Sinon comme je l'ai dit je ne peux le faire que si je suis encore très proche, dans les 2-3m maximum, après dès que je sors d'une sorte de "zone d'influence" tout se concentre sur le double.

Kadaj => Pour le mouvement, c'est toi qui en a parlé, à moins que je ne t'ai mal compris :

Kadaj dit :

Même si le corps physique est paralysé, on peut bouger dans l'imaginaire et c'est plus vrai que nature.

Et je disais donc que je peux bouger physiquement pendant l'expérience sans l'arrêter, je déplace mon coussin voir le met en bas de mon lit d'un geste de la main, ce que je peux donc vérifier aisément ensuite. Mais cela tout en conservant l'image (et tout ce qui va avec) en parallèle (superposée) du point de vue du "double" déjà "sorti" (ou dans le "monde imaginaire" selon ta formulation). Donc je bouge bien pendant l'expérience, pas avant ni après, mais bien au même moment. C'était juste pour rétorquer au terme de "paralysie du sommeil" (pour désigner cette expérience) qui devient très galvaudé comme tu l'évoques aussi. Ce terme était originellement utilisé pour décrire une expérience très précise et effrayante, qu'on désignait avant médicalement sous le terme de cauchemard, avant que ce dernier terme prenne une acception plus vaste de mauvais rêve (mais qui était avant la paralysie du corps, l'étouffement, les hallu kinésthésiques, auditives et visuelles, la peur etc.)

Ce qui est bien avec ces expériences, c'est que ce n'est pas lié à un système de croyance particulier, donc on a des gens de tous horizons qui peuvent échanger sur la question, c'est enrichissant :) Et chacun peut en apprendre beaucoup sur soi par ce biais en explorant ses couches psychologiques et ses états de conscience.

Pour ces histoires de vocabulaire, je pense de plus en plus qu'il serait intéressant de créer une terminologie spécifique neuve, basée sur l'observateur, pour décrire les détails de toutes ces expériences, qui soit neutre mais claire et englobe les particularités observées par les expérimentateurs, quel que soit leur système de croyance perso, mais qui fasse table rase de termes déjà employés pour désigner d'autre chose (astral, paralysie du sommeil etc.) afin d'éviter le galvaudage justement, et pouvoir échanger plus aisément :)
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#21 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 09 juin 2007 - 22:32

Voir le messageKadaj, le Jun 8 2007, 07:35 PM, dit :

D'ailleurs le neurologue américain Kevin Nelson pense que les PS, NDE et EHC sont exactement la même chose après avoir fait des expériences avec des sujets, c'est également le cas de plusieurs membre du forum que j'ai donné tout à l'heure.

Hum..je ne connais ce neurologue mais après avoir lu quand même pas mal sur le sujet, je ne crois pas qu'on puisse assimiler PS, NDE et EHC à un seul même pénomène.
En soi, par sa récurrence pour les gens qui y sont sujet, la paralysie du sommeil me paraît plutot être un disfonctionnement d'un fonctionnement "normal" du sommeil, bien qu'elles pourraient entretenir un lien avec des EHC...Les EHC semblent plus difficiles à caractériser : elles ne surviennent a priori pas pendant une phase précise du sommeil a contrario des paralysies qui ont lieu à l'endormissement ou au réveil, les hallucinations ne sont pas exclues pour certaines EHC (expériences du Dr Blanke et Penfield) mais il y a eu aussi pas mal de rapports d'informations vérifiables (lorsque cette phase est présente dans les NDE) qui tendent à objectiver le phénomène.

Quant aux NDE, elles peuvent se dérouler suivant un schéma type comportant plusieurs phases avec une EHC mais ce n'est pas forcément le cas, et les témoignages de NDE-ers sont incroyablements variés tant dans leur forme que dans leur contenu :o ! Les NDE semblent surtout bien plus marquantes, les personnes en ayant vécu en gardent un souvenir imcomparable et l'expérience transforme souvent leur vie d'une manière très profonde.
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#22 Kadaj

Kadaj

    Visiteur

  • Membre
  • 8 messages

Posté 10 juin 2007 - 08:03

Citation

a contrario des paralysies qui ont lieu à l'endormissement ou au réveil

Faux, c'est en effet très souvent le cas mais la paralysie du sommeil peut survenir en pleine phase de sommeil, cela m'est déjà arrivé plusieurs fois. Il est même possible de faire une PS à partir d'un rêve, et inversement. Et même, de faire des PS à l'intérieur d'un rêve.

Cela fait un sacré moment que je suis convaincu que c'est exactement la même chose, avant même que le phénomène "PS" soit connu. Tous les témoignages de PS et de EHC que j'ai pu lire correspondent totalement, avec simplement une interpretation différente. Il suffit d'apprendre aux gens qu'il est possible de se servir de la PS (et comment s'en servir) pour jouer avec des hallucinations et mouvoir dans l'imaginaire pour qu'ils réalisent que c'est bien plus qu'une simple paralysie du corps.

Etant passé par le stade "complètement paralysé, impression d'être mort ou en train de mourir, impression que les batements de coeur dépassent la vitesse du son" qui la première fois m'a complètement traumatisé, je sais de quoi je parle, je me souviens encore de toutes les questions que j'ai pu me poser et du temps qui m'a semblé tellement long alors que quelques minutes seulement s'étaient écoulées. C'est à ma 3eme PS que je me suis rendu compte que je pouvais bouger les bras en imaginaire, puis petit à petit, j'ai appris à le faire avec tout le corps. Et à ce stade on ne fait plus du tout attention à la paralysie, elle est pourtant bien présente si on "test". Ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde... Mais c'est comme ça pour moi et pour d'autres. Nous avons même des témoignages de personnes qui ont réalisé que leur corps physique était paralysé dans cet état, alors qu'ils ne s'en étaient pas rendu compte avant, soit parce qu'ils ne pensaient même pas à bouger, par peur, soit parce qu'ils étaient pris par les hallu.

En imagination on ne bouge pas le "corps" de la même façon, ce n'est pas comme lever mécaniquement le bras comme pour se gratter la tête. Ce n'est pas du tout la même gravité ni le même mécanisme, je crois qu'il faut le vivre pour le comprendre car c'est assez difficile à expliquer...

Pour reprendre le message de Kalonek, quand tu dis que tu arrives à la fois à bouger ton corps physique et astral, c'est bien la première fois que je lis ça, en as-tu clairement eu la preuve (que tu n'avais pas simplement l'impression de bouger ton corps physique)? Y a t-il d'autres personnes qui font la même chose ici?

Pour les NDE je n'en sais rien, je n'ai pas encore frôlé la mort... Il est clair que le fonctionnement ne doit pas être le même avec le coeur arrêté... Pour le souvenir "marquant", c'est peut-être aussi symbolique, si je n'avais jamais fait de PS, et que pendant un arrêt cardiaque j'avais vécu ce phénomène, avec l'impression de sortir de mon corps, il y a fort à parier que cela aurait changé ma vie et ma vision des choses. Je verrais bien, si j'ai l'occasion de mourir temporairement.

Modifié par Kadaj, 10 juin 2007 - 08:07.


#23 Lala

Lala

    Supercalifragilisticexpialidocious

  • Modérateur
  • 1 732 messages
  • Sexe:Femme

Posté 10 juin 2007 - 08:18

Voir le messageKadaj, le Jun 10 2007, 09:03 AM, dit :

Pour reprendre le message de Kalonek, quand tu dis que tu arrives à la fois à bouger ton corps physique et astral, c'est bien la première fois que je lis ça, en as-tu clairement eu la preuve (que tu n'avais pas simplement l'impression de bouger ton corps physique)?

Kalonek dit :

Et je disais donc que je peux bouger physiquement pendant l'expérience sans l'arrêter, je déplace mon coussin voir le met en bas de mon lit d'un geste de la main, ce que je peux donc vérifier aisément ensuite.
Lis ce qu'il dit. ;)

Citation

Y a t-il d'autres personnes qui font la même chose ici?
ça m'est déjà arrivé aussi, même si je n'ai pas la maîtrise de Kalonek. Il m'est également arrivé de bouger juste avant et juste après.

Modifié par Lala, 10 juin 2007 - 08:21.


#24 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 10 juin 2007 - 09:35

C'est aussi pour cela que l'interprétation "scientifique" principale actuelle expliquant qu'il s'agit d'un problème de communication entre les hémisphères dans le corps calleux etc. et donc que l'expérience est créée par cerveau qui perd les inputs des sens physiques et pallie à ça par la création d'un monde imaginaire me semble bancale, puisque de mon côté j'ai toujours des inputs et je peux bouger mon corps pendant l'expérience en cours (en vérifiant que je bouge bien physiquement donc). Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'autres explications purement neurologique, mais celle-ci ne me semble pas la bonne. C'est aussi pour cela qu'il me semble important de différencier tous les types d'expérience par une terminologie adaptée et non de tout regrouper sous une même bannière.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#25 jenesaisrien

jenesaisrien

    Membre éthérique

  • Membre
  • 73 messages

Posté 10 juin 2007 - 09:56

Rebonjour ... je remarque que le post, lui, n'est pas paralysé en tout cas lol...Personnellement, je rejoins l'avis de Kadaj. La paralysie du sommeil est loin de se réduire à un phénomène scientifique bien que les hallucinations en effet sont le produit de notre imagination et non pas une quelconque tentative de possession par une vilaine entité. Je ne cerne pas encore assez bien la paralysie du sommeil pour affirmer quoi que ce soit mais hier encore, j'étais pris d'une fatigue, j'ai donc décidé de me reposer ... ma conscience ne s'est pas endormie mais j'ai pu ressentir plusieurs étapes d'endormissement de mon corps (ralentissement cardiaque, chaleurs soudaines, transpirations puis paralysie) jusqu'à l'étape finale : la sortie astrale. Ce que je dois avouer, c'est que la paralysie du sommeil n'est pas primordial à la sortie astrale puisqu'avec l'expérience, mes paralysies évoluent. Possibilité de sortir plus rapidement, de moins en moins d'hallucinations, la peur disparaît etc etc... Selon moi, certaines personnes sont plus enclins aux paralysies que d'autres ... Pour ces personnes, la sortie astrale ne peut se faire que par une paralysie totale du corps ... Je ne sais pas, on est tous différents non?

#26 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 10 juin 2007 - 13:09

Voir le messageKadaj, le Jun 10 2007, 09:03 AM, dit :

Citation

a contrario des paralysies qui ont lieu à l'endormissement ou au réveil

Faux, c'est en effet très souvent le cas mais la paralysie du sommeil peut survenir en pleine phase de sommeil, cela m'est déjà arrivé plusieurs fois. Il est même possible de faire une PS à partir d'un rêve, et inversement. Et même, de faire des PS à l'intérieur d'un rêve.

Cela fait un sacré moment que je suis convaincu que c'est exactement la même chose, avant même que le phénomène "PS" soit connu. Tous les témoignages de PS et de EHC que j'ai pu lire correspondent totalement, avec simplement une interpretation différente. Il suffit d'apprendre aux gens qu'il est possible de se servir de la PS (et comment s'en servir) pour jouer avec des hallucinations et mouvoir dans l'imaginaire pour qu'ils réalisent que c'est bien plus qu'une simple paralysie du corps.

Le sommeil étant constitué de cycles se répétant, je pense qu'il n'est pas exclu que des problèmes de paralysie surviennent dans certaines phases bien précises au dela de la première phase d'endormissement. Idem pour la survenue lors d'un rêve, de mémoire ceux ci sont beaucoup plus présents lors de la phase paradoxale mais peuvent avoir lieu dans d'autres, ce qui n'exclut toujours pas un disfonctionnement particulier du sommeil. Il faudrait que le phénomène soit plus étudié pour en savoir plus...En revanche pour les EHC, des études indiquent déjà qu'elles ne surviennent pas lors d'une phase précise mais plus souvent lors de transitions entre deux phases.

Mais ce qui me semble etre pour l'instant (cela évoluera peut etre) etre la différence de taille entre les PS et les EHC consiste dans la possibilité de rapport d'informations vérifiables lors de EHC (notamment lors de certaines expériences de NDE qui comportent cette phase) qui permet dans une certaine mesure de l'objectiver au delà d'un simple phénomène d'hallucinations.

Voir le messageKadaj, le Jun 10 2007, 09:03 AM, dit :

Pour les NDE je n'en sais rien, je n'ai pas encore frôlé la mort... Il est clair que le fonctionnement ne doit pas être le même avec le coeur arrêté... Pour le souvenir "marquant", c'est peut-être aussi symbolique, si je n'avais jamais fait de PS, et que pendant un arrêt cardiaque j'avais vécu ce phénomène, avec l'impression de sortir de mon corps, il y a fort à parier que cela aurait changé ma vie et ma vision des choses. Je verrais bien, si j'ai l'occasion de mourir temporairement.

Quand tu lis les témoignages de personnes qui ont vécu des NDE et la façon (pour la plupart) dont cela a modifié leur vie tu ne peux que constater l'énorme différence de l'impact de cette expérience avec une PS ou même une EHC. D'ailleurs ce n'est pas tant cette dernière lorsqu'elle est présente qui semble marquer le plus ceux qui ont vécu une NDE mais bien plutot le contenu de la phase dite "transcendante". Certains n'ont tout simplement même pas expérimenté la phase d'EHC (sensation de décorporation, visualisation de son corps et des alentours, etc) et sont pourtant changés à vie, ce qui n'est vraiment pas le cas des PS, ou dans bien moindre mesure et pas de la même manière.
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#27 glingal

glingal

    Membre mental

  • Membre
  • 235 messages

Posté 10 juin 2007 - 18:54

Par avance, pardonnez mes questions; je n'ai pas encore lu de literature consacrée sur le sujet. Que signifie EHC ? Si le forum possède un petit lexique, ce serait très sympa de m'orienter.

J'entends  "paralysie du sommeil" est un terme fourre-tout. Bon d'accord. Il faut rester sur quelle définition alors ?

Pour l'instant je m'en tiens  au sens litéral.
Il m'est arrivé d'être paralysée durant le sommeil. Je ne me suis jamais représentée ce phénomène comme l'origine d'un problème mais plutôt comme un symptome, une conséquence, une répercution physique.

Dans mon cas, voici l'interprétation que j'en ai tiré. Mais je peux me tromper hein, c'est juste mon analyse perso: soit la peur, soit la projection vers un plan très éloigné de tout ce que je connaissais (et là encore, on en revient à la peur) un peu comme quand on passe du petit bassin au grand bassin ou du grand bassin en pleine mer.

Que personne ne s'imagine que je me permets le luxe d'appliquer ça à toute personne ayant vécu une paralysie du sommeil. Quand même, je ne ramène pas tout à moi. Bien que je sois comme tout le monde, évidemment quand je lis ou entends une expérience proche de ce que j'ai vécu, j'ai le sentiment de ne pas me tromper. Mais j'arrive quand même à élargir ma vision.

Citation

La paralysie du sommeil est loin de se réduire à un phénomène scientifique bien que les hallucinations en effet sont le produit de notre imagination et non pas une quelconque tentative de possession par une vilaine entité.

"Possession".... le terme est galvaudé. Je ne sais pas ce que c'est.
Possession peut-être pas, mais parasitage pourquoi pas ?
Il n'est pas question ici pour moi de dire ce qui est ou ce qui n'est pas, mais juste parler de ma façon d'interpréter les choses que j'ai pu vivre.

Lors de ma première sortie consciente j'ai aussitôt été attirée vers le plafond. J'ai vu mon corps en dessous reposé, pâle. Je l'ai vu pour la première fois de façon détachée, comme dirait le petit prince: "ce que tu vois là n'est qu'une écorce. L'essentiel, ça ne se voit pas !" J'ai réalisé combien dans mon quotidien je m'agitais et m'inquiétais pour des choses sans importance. Je me suis rendue compte: quel beau gachi ! La chambre beignait dans une douce lumière. Ca respirait la paix et je me sentais bien. Puis une ombre s'est approchée de la porte de ma chambre. Je pouvais la voir malgré le fait que la porte était close. Et j'avais une vision simultanée: l'une depuis mon front (les yeux fermés), l'autre du plafond. L'ombre était mue d'un mouvement répétitif, comme un film qui se déroule et se répète. Il y avait trop de lumière subtile dans la chambre pour qu'elle puisse pénétrer. Je pense qu'elle essayait seulement de m'intimider. Et elle a réussi. J'ai fini par être saisie de peur et je n'arrivais plus à bouger mon corps. Pourtant elle n'a pas pu entrer dans la chambre.

Mon analyse: pour certaines entités, la peur= bonne nourriture ! Parce qu'à bien y songer, quand on flippe, ben ça entraine une sacrée dépense d'énergie.

Il n'y avait absolument aucune raison, à l'état ou j'étais avant la rencontre de cette entité, que je fabrique une hallu. A cette époque, je ne savais même pas que sortir de son corps c'était un truc possible mais je savais que je n'avais pas révé, encore moins halluciné. Ma mère m'a dit: c'est juste un mauvais rêve. Toutefois, quelques temps après elle m'a avoué ressentir une oppression quand elle passait dans le couloir qui relié les chambres. Comme quelque chose qui s'apesentissait sur ses épaules.

Peut-être que certains verront là une expérience négative. Je ne considère aucune expérience négative: jamais ! Parfois des expériences déroutantes, certaines douloureuses mais toujours porteuses d'enseignements. Celle-ci ainsi que d'autres par la suite m'ont permis d'affronter mes propres peurs et n'ont les entités comme celles dont je viens de parler et qui dans le fond ne cherchent rien de plus qu'à se nourir, faire du recyclage. Il n'y a pas plus d'ennemis que de victimes. Cette peur n'était que mienne. Et la seule façon d'y mettre un terme était de lui faire face, de cesser de se voiler la face.

Alors du coup, je laisse chacun en penser ce qu'il veut: que cette entité était l'effet d'une hallucination ou non. La seule chose qui compte vraiment pour moi, c'est que cette expérience m'a permis de surmonter ma peur.
La beauté
Soit devant
Tout autour
De moi

Accompli dans la beauté
Oui

#28 damabiah

damabiah

    Membre éthérique

  • Membre
  • 73 messages

Posté 10 juin 2007 - 19:29

"kalonek" dit :

Et je disais donc que je peux bouger physiquement pendant l'expérience sans l'arrêter, je déplace mon coussin voir le met en bas de mon lit d'un geste de la main, ce que je peux donc vérifier aisément ensuite. Mais cela tout en conservant l'image (et tout ce qui va avec) en parallèle (superposée) du point de vue du "double" déjà "sorti" (ou dans le "monde imaginaire" selon ta formulation).

Quand je te lis, je suis vraiment persuadé que l'on ne parle pas de la même chose. Je vient de prendre un livre sur ce thème pour l'appprofondir et j'en ai parlé à d'autres personnes qui vivent ce genre d'expériences aussi il en ressort ceci :

- Il y a les cas dont tu parles de projections de consciences, mais sans transfert vers le corps astral. Ce corps astral, n'est d'ailleurs pas un double ou un clone créé pour l'occasion, mais un de nos différents corps qui existe en permanence sur un autre "plan" en même temps que notre corps physique existe sur le plan de la matière. D'ailleurs ceux qui ont étudié de prés ce corps astral disent qu'il est conçu avant le corps physique et qu'il reste un moment après la mort (voir le bardo thodöl des boudhistes ou le livre des morts egyptiens). c'est le corps des "fantômes" par exemple qui dure tant que l'énergie initiale n'est pas épuisée.

- Et il y a le voyage astral complet, celui où la conscience est tranférée dans le corps astral. Dans ce cas, le corps physique est immobile, inconscient et connait même des phénomènes comme accélération du coeur, pâleur etc ... pendant ce temps, la personne ne s'identifie plus à son corps physique, il y en arrive même qui ne se reconnaissent momentannément pas en voyant leur corps couché et se demande "qui s'est  ?". Pendant le voyage astral, on peut expériementer beaucoup de chose et se déplacer fort loin, de nombreux témoignages indique qu'il est possible d'aller fort loin même dans l'espace ! Il est bien évident que dans ce cas là on n'a plus de contact avec son corps physique ...

"lala" dit :

ça m'est déjà arrivé aussi, même si je n'ai pas la maîtrise de Kalonek. Il m'est également arrivé de bouger juste avant et juste après.

ben oui, mais pas PENDANT !  Si le lien de conscience entre les deux corps est maintenu, cela ne peut-être qu'avec une distance proche et un transfert incomplet. Cela veut dire que l'on ne peut faire ce que l'on veut avec notre corps astral il ne nous sert que de point de "focalisation de conscience". Mais dans ce cas nous n'avons pas toutes les "fonctionnalités" du corps astral : aller ou l'on veut, ressenti de légèreté totale, système de déplacement très rapide par visualisation : il suffit de penser à un endroit pour s'y rendre très rapidement etc ....

Je ne critique pas les expériences de kalonek, bien au contraire, mais je pense qu'il est possible d'aller plus loin ....
Jean III,3 (333) "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu"

#29 Kadaj

Kadaj

    Visiteur

  • Membre
  • 8 messages

Posté 10 juin 2007 - 19:34

Citation

Mais ce qui me semble etre pour l'instant (cela évoluera peut etre) etre la différence de taille entre les PS et les EHC consiste dans la possibilité de rapport d'informations vérifiables lors de EHC (notamment lors de certaines expériences de NDE qui comportent cette phase) qui permet dans une certaine mesure de l'objectiver au delà d'un simple phénomène d'hallucinations.

"Il paraît que" ou "On m'a dit que" ne me suffit pas...

Je crois que le mieux est de tester avant d'approuver, surtout pour ce genre de chose, perso je n'ai jamais pu vérifier ce genre d'information et je ne connais personne qui à su me le montrer. Mais je n'attends que ça. La théorie sans la pratique n'est pas valable pour ces expériences à mon gout. Par contre j'ai pu constater des environnements ultra réalistes avec beaucoup de détails identiques à la réalité, mais tout de même différents... Et généralement c'est au réveil que je m'en rendais compte.

#30 Lala

Lala

    Supercalifragilisticexpialidocious

  • Modérateur
  • 1 732 messages
  • Sexe:Femme

Posté 10 juin 2007 - 19:48

Voir le messagedamabiah, le Jun 10 2007, 08:29 PM, dit :

ben oui, mais pas PENDANT !  Si le lien de conscience entre les deux corps est maintenu, cela ne peut-être qu'avec une distance proche et un transfert incomplet. Cela veut dire que l'on ne peut faire ce que l'on veut avec notre corps astral il ne nous sert que de point de "focalisation de conscience". Mais dans ce cas nous n'avons pas toutes les "fonctionnalités" du corps astral : aller ou l'on veut, ressenti de légèreté totale, système de déplacement très rapide par visualisation : il suffit de penser à un endroit pour s'y rendre très rapidement etc ....

Je ne critique pas les expériences de kalonek, bien au contraire, mais je pense qu'il est possible d'aller plus loin ....
Si, comme je l'ai dit, pendant (lorsque je suis proche de mon corps et généralement en début d'expérience). Même sans être loin de son corps, il s'agit quand même d'une projection de conscience. Pour utiliser toutes les "fonctionnalités" du corps astral, j'ai effectivement besoin pour ma part de transférer totalement ma conscience dedans. Il n'empêche qu'il s'agit tout de même de mouvements durant une projection astrale. Mais qui sait, peut-être qu'à un niveau plus avancé il est possible de conserver cette double conscience même éloigné de son corps.

Modifié par Lala, 10 juin 2007 - 19:50.






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)