Aller au contenu


Les différents types de projection


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
20 réponses à ce sujet

#1 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 16:16

Les différents types de projection


Les états de conscience sont parfois difficiles à différencier, et généralement les ouvrages qu'on lit sur la projection ne sont pas des plus explicites pour comprendre ce qu'on a vécu. En effet, ils simplifient généralement trop (les ouvrages sur la projection en général) tout en n'étant souvent pas très clair sur la façon d'analyser les expériences, ce qui finalement complique plus les choses pour le débutant au final.
Ainsi l'apprenti projecteur aura du mal à savoir ce qu'il a vécu puisqu'il n'a pas toujours de points de référence pour savoir s'il a "bien fait", et le mélange des niveaux d'expériences comme cela arrive très souvent (la plupart du temps en fait) créera une confusion compréhensible dans son esprit.

Moi-même, je ne prétends pas avoir compris la moitié de ce qu'il y a comprendre, je ne fais donc cette classification que par souci d'apporter un peu de clarté à certains sur ce sujet, comme ces questions reviennent très souvent. Merci donc de prendre tout ceci avec des pincettes également, je ne prétends pas apporter la révélation du siècle sur ces questions mais simplement exposer ma propre analyse de la question après 5 ans d'expériences. A vrai dire je n'ai théorisé que récemment tout ça, faute de suffisamment d'expériences auparavant.
    Le rêve
    Tout le monde connaît en général, donc je ne m'étends pas sur la question. Il s'agit selon moi d'une activité psychique astrale dans le corps physique. J'entends par là que l'esprit inconscient profite de l'expansion du corps énergétique pour utiliser l'énergie astrale environnante en vue de créer les stimulations perçues en rêve (toucher, vision etc.) Je suis formellement opposé à l'idée cependant que tous les rêves se déroulent dans des plans astraux etc. L'expérience même de la projection en rêve lucide montre l'inverse, puisqu'on sort alors de notre corps de la même façon que si on l'avait fait en état de pleine conscience. Donc pour moi, la large majorité des rêves se déroule dans le corps physique avec l'aide de l'énergie astrale environnante qui crée une sorte de "cocon virtuel" où l'on n'a pas besoin de bouger pour recevoir les stimuli. Il en va de même pour le rêve lucide.
    Le rêve astral
    Là, on s'est projeté mais on est inconscient de ce fait. Il peut alors se produire deux cas de figure : on est dans un faux réveil, on se lève, on se prépare, on s'habille, et on revient dans son corps pour réaliser qu'on n'a rien fait (il peut aussi s'agir de rêves "normaux", mais j'ai pu faire l'expérience de ces faux-réveils avec des vérifications de réalité ultérieures me montrant que j'étais bien en projection à ce moment-là). Egalement, on peut faire des rêves dans des plans subtiles, généralement assez initiatiques. Il y a donc une forme de déplacement au sens physique du terme, mais c'est un cas assez rare par rapport au rêve normal. On peut aussi devenir en partie lucide dans ces rêves astraux.
    La projection onirique
    J'appelle ainsi ce que j'ai vécu pendant des années sans comprendre de quel type d'expérience il s'agissait. Je n'ai compris ça que très récemment, et à vrai dire je ne crois pas que quiconque en parle, alors qu'il s'agit d'un phénomène très souvent rencontré par les projecteurs, débutants ou plus expérimentés. Il s'agit d'une projection qui démarre bien (sensations de projection, sortie du corps etc.) mais avec généralement au départ des problèmes de mobilité ou visuels importants (pédalage dans la semoule, impression de voir de 2 ou 3 points de vue différents simultanément etc.)

    J'appelle cela "projection onirique" car je suis aujourd'hui convaincu qu'il s'agit d'un phénomène à part entière dont personne n'a encore parlé, à savoir l'entrée en rêve du corps astral dans l'environnement astral immédiat au corps physique. Il s'agit selon moi très probablement d'un mécanisme de sécurité empêchant au corps astral de se projeter involontairement à la moindre agitation dans un rêve, à savoir la fameuse zone de cinq à dix mètres autour du corps physique où on se sent encore très relié à celui-ci et où la moindre pensée pour lui nous ramène. J'appelle cette zone la "bulle onirique". C'est pour moi la zone qui fournit l'énergie et les stimuli oniriques dont j'ai parlé pour le rêve.

    Seulement dans le cadre d'une projection onirique, on a affaire à une "demi-sortie" du corps subtile en quelque sorte : le début se passe bien, mais ensuite le mécanisme de sécurité nous rattrape et force le corps astral à s'immobiliser au sein de cette bulle, et à "l'endormir". On note d'ailleurs généralement dans ces cas-là un subite regain de mobilité et une vision parfaite en une seconde, mais on constate alors qu'on se retrouve dans un scénario de rêve et non plus dans l'espace physique réel où on était auparavant. La transition est donc rapide et brutale. Le projecteur non averti croit alors être en projection totale (hors de cette zone d'influence onirique) alors qu'en réalité il semblerait qu'il soit définitivement englué pour cette fois, et qu'il rêve au sein de son corps astral, comme il rêverait dans son corps physique. Celui-ci est alors progressivement ramené vers le corps physique qui continue lui aussi à dormir, jusqu'à partager à nouveau son espace. En attendant, le projecteur expérimente une projection onirique, d'un niveau plus élevé qu'un rêve lucide, mais pas encore objective réellement. Ayant généralement lu des livres sur les plans astraux etc., il croira s'y être rendu ainsi.

    A noter que généralement au début de ce type de projection, on peut avoir dans sa double ou triple vision (dans le cadre des problèmes visuels) la sensation d'être collé à son corps physique, d'en voir des bouts (nez, front, oeil), tout en se voyant pourtant en train d'avancer aussi dans la pièce. Cela est un indice qu'on va entrer en projection onirique et non physique : le corps astral a été englué dès la sortie et on commence déjà à rêver "astralement" qu'on continue à bouger. Si on concentre toute son attention sur la vision qui se déplace (et non celle collée au corps physique ou peu éloignée de lui), on stabilise le rêve du corps astral qui s'endort et on entre donc dans cette projection onirique.
    La projection totale
    J'appelle projection totale la projection qui attire la majorité des débutants, à savoir le fait de se déplacer tel un spectre dans le monde physique. On traverse les objets, on vole sans difficulté en général etc. L'environnement est extrêmement stable et les seules rares erreurs visuelles proviennent d'éléments que le corps astral ne parvient pas à saisir (un objet inhabituel est remplacé par un autre de forme plus ou moins identique ou de même couleur). Mais ceux-ci sont rares et l'environnement permet normalement des vérifications de réalité (vérification ultérieure de ce qui a été vu en projection et ne pouvait être su autrement). Le sentiment de réalité perçu est incroyablement fort, beaucoup plus que dans les meilleurs rêves lucides, il diffère très peu de celui perçu au quotidien (physique) dans les moments de grandes attention. La confusion avec un rêve lucide est sur le moment impossible.
    La projection dimensionnelle
    Ce qu'on appelle "projection astrale", "mentale" etc. Là on entre réellement dans des dimensions/fréquences de conscience subtiles (à ne pas confondre avec la projection onirique donc). Vous connaissez tout ça donc je ne m'étends pas.


Voilà, je le répète ceci est simplement mon analyse des choses à partir de mes expériences des dernières années. Je voulais surtout insister sur ce que j'appelle "projection onirique" et que les débutants connaîtront presque forcément (à moins d'être particulièrement doué dès le début, ce que je leur souhaite B)). Ceci évitera peut-être des prises de tête et des confusions importantes pour certains.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#2 Seeker

Seeker

    lamed vav

  • Modérateur
  • 2 072 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:92

Posté 11 mars 2007 - 16:57

Eh bien voilà ce qui est clair maintenant ! :D Maintenant il ne nous reste plus qu'a bosser sur les techniques pour sortir réelement de la bulle onirique ;) .
Mon blog sur les états modifiés de conscience (rêve lucide, projection astrale), la spiritualité et l'éveil de la conscience, selon ma propre expérience.

#3 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 17:35

En effet ;) C'est ma priorité à l'heure actuelle.
Ceci dit la projection que j'appele onirique n'est pas un échec en soi non plus, c'est l'étape supérieure au rêve lucide pour moi, donc digne d'intérêt et d'exploration malgré tout. Il faut étudier les possibilités de cet état je pense.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#4 Artis

Artis

    Nada en especial

  • Membre
  • 1 875 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 18:11

Super article Kalo.  :10:
Au moins c'est plus claire pour qualifier nos expériences.

Personnellement je vois la projection de conscience différemment.
Je pense que la conscience peut être véhiculée grâce sa malléabilité, c'est à dire à la modification de son taux vibratoire, à travers non pas des plans qui sont plutôt un concept théosophique, mais à travers différents lieux identifiables par leur fréquence.

En résumé, la conscience se règle comme une radio en se fixant sur une fréquence (un plan).

Dans l'ordre je mettrai donc rêve, rêve lucide, projection onirique puis projection totale. Et en suivant mon idée de fréquences la projection onirique serait la frontière entre rêve lucide et projection, l'un empiétant sur l'autre, comme le rêve empiétant sur la conscience normale et que l'on nomme rêverie.

Je réfute donc l'idée de plans, surtout délimités au nombre de 7, le nom "astral" ou "sortie hors du corps" me posent problème également.
Il me semble que la conscience pointe sur telles ou telles fréquences et que parfois elles sont internes (projection en soi) et parfois elles sont externes (expansion).

Je suis un peu hors sujet mais c'était l'occasion pour moi de relater le fond de ma pensée sur le sujet.  ;)

#5 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 18:29

Oui comme je l'ai dit de nombreuses fois j'utilise le terme de "corps astral" car c'est compris par la majorité, mais je ne parle pas d'astral pour moi-même par exemple. Idem pour le terme de "plan". C'est pour ça que j'ai précisé à un moment "dimension/fréquence de conscience". Mais c'est plus simple pour comprendre.

Ceci dit je ne crois pas non plus de par mes expérience qu'il s'agisse uniquement d'une question de fréquence non plus, les deux semblent mêlés, ce qui me semble plus logique : on augmente la fréquence de la conscience et du coup elle a accès un véhicule d'énergie subtile en fonction, et peut se balader dans ce qui est perçu comme étant hors du corps. Et vérifié dans le cadre de la projection totale par exemple, par des éléments perçus non portés à la connaissance du projecteur auparavant. Donc il y a bien "déplacement" dans ce cas, quel qu'il soit, par rapport au référent de départ. Le reste est du détail à partir de là je pense.

Pour ta classification, oui c'est ce que j'ai mis ;) (mais je ne considère pas le rêve lucide comme une fréquence en soi, c'est une qualité de la conscience plutôt pour moi) Mais j'insiste particulièrement sur la projection onirique comme étant le résultat d'une projection totale avortée dans une zone proche du corps physique, puis le corps projeté partant dans un rêve lui-même. Cela est très flagrant sur le moment et toutes les expériences vont dans ce sens pour moi : double ou triple vision (physique, "astrale", onirique de l'astral etc.) etc. Il ne s'agit pas juste d'une fréquence intermédiaire mais d'un processus d'expérimentation différent et précis, qui nécessite une sortie préalable.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#6 Artis

Artis

    Nada en especial

  • Membre
  • 1 875 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 18:54

Disons que j'aime bien le concept d'état de conscience modifié et je considère le rêve lucide comme tel.
Il existe différents états de conscience lié au corps physique éveillé et d'autres liés au corps physique endormi.
Il me semble que la "bulle onirique" commence à l'état hypnagogique et se termine au réveil total de la conscience dans le cas d'une expérience non contrôlée.
En fait je n'affirme rien puisque tu connais beaucoup mieux et de loin le procédé que moi, mais j'ai l'impression que ces histoires de "projections oniriques" concernent les personnes ayant provoqué une PA suite à un rêve lucide.

Je n'ai pas l'impression d'avoir vécu ce type d'expérience par contre ma conscience se qualifiait "d'onirique" car non totale.

Pour tout dire tout se complique dans ma petite tête car il me semble que la PA est bien plus compliquée que ce que l'on peut lire dans la plupart des bouquins.
Et je pense que tout vient de la complexité et des vastes possibilités encore mal connues de la conscience (là encore un mot qui me dérange mais je n'en trouve pas d'autres).

J'aime bien la vision de Monroe par exemple et la classification qu'il utilise.  ;)

Mais c'est intéressant ce que tu dis, ça me motive en plus.
Il faut que je me remette sérieusement au boulot car j'ai pas mal de chose à expérimenter.  :D

#7 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 19:14

Moi je n'aime la classification de personne justement, car comme tu le dis la plupart des auteurs n'évoque pas certains aspects, dont celui-ci notamment ;)
Le problème c'est qu'on ne s'en rend pas forcément compte avant d'avoir quelques centaines d'expériences derrière soi et de commencer à comprendre que ce n'est pas soi même qui cloche mais ce qu'on a lu qui est incomplet. Or comme généralement ceux qui transmettent les infos sur le net par exemple sont ceux qui ne pratiquent pas beaucoup ou n'ont pas énormément d'expérience, ça entretient pas mal de choses comme des "vérités" là où il y a des trous béants de compréhension ou des analyses culturellement très marquées par la psychologie de l'auteur.

C'est pour cela qu'il ne faut pas prendre, à mon sens, la vision qui "plait le plus" mais celle qui semble effectivement être correcte et pragmatiquement utilisable, même si elle ne semble pas la plus logique ou compréhensible. Je préfère la vision fréquencielle de Monroe, mais dans les faits j'ai l'impression que c'est plus complexe par exemple, ou du moins ... Différent. D'ailleurs il faut impérativement lire son troisième bouquin où il évoque certaines faits intéressants (il y a bien "sortie hors du corps" d'un double subtile pour lui (de deux en fait même), malgré sa perception issue de sa formation d'ingénieur du son, il l'évoque à ce moment).

Plus j'avance dans ce domaine et plus je me vois réduit à la nécessité de revenir à des classifications plus rigoureuses pour continuer à avancer, car beaucoup d'expériences sont incompréhensibles sans cela, dans quelque système que ce soit (il suffit de voir les questions sur ce forum sur les types d'expériences vécues, ou de lire les journaux d'expériences). J'ai abandonné l'idée de comprendre intellectuellement comment cela fonctionne précisément au niveau global, je ne crois pas qu'on puisse avoir suffisamment de recul de notre vivant, ni même durant l'expérience de projection elle-même vu qu'on est toujours "dedans". Mais en remettant les comptes à zéro, cela permet de soudain mieux saisir certains aspects tout bêtes, car on s'affranchit en grande partie de l'héritage finalement pesant en terme théorique de nos prédescesseurs.

Et pour cela il est indispensable de faire le plus d'expériences possibles soi-même sans s'appuyer excessivement sur les dires des autres et des anciens, car leur logique interne se tient de toute façon, mais confrontée à nos propres expériences on en perçoit les failles au bout d'un moment, jusqu'à ne plus voir que ça. Il convient alors de s'affranchir de leurs systèmes, pour poursuivre nos propres expériences face à la réalité expérimentée, et non l'idée qu'on s'en fait par nos lectures sur le sujet (inutile pour cela de multiplier les lectures à ce propos d'ailleurs, la pratique a plus de valeur).

Donc en un sens, n'écoutez surtout pas ce que j'ai écrit au dessus et essayez de voir par vous-même :lol: Je ne transmets que mes analyses qui me servent à progresser dans ce domaine et m'ouvrent de nouvelles voies d'exploration :)
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#8 Artis

Artis

    Nada en especial

  • Membre
  • 1 875 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 19:26

:D   Oui entièrement d'accord avec toi.  ;)

#9 kiwibonga

kiwibonga

    Écrivain lent

  • Membre
  • 128 messages

Posté 11 mars 2007 - 21:46

Que penses-tu de l'idée que chaque rêve, chaque pensée crée un "monde" dans l'astral, et donc que rêve et rêve astral se confondent...

Je me demande s'il y a un réel effort à faire pour passer d'un rêve complètement subjectif à un rêve "astral" dans un plan que l'on n'a pas créé soi-même...

Est-ce que le rêve strictement subjectif existe vraiment? Ou est-ce tout simplement que si l'on reste "fermé" on ne voit que ce que l'on veut voir?
JE JE JE JE moi moi moi JE
JEJEJEJE MOI MOI JE
JE MOI MOIJE JOIME

#10 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 11 mars 2007 - 22:00

très intéressant kalonek, même si comme tu dis beaucoup de choses demandent à etre encore expérimentées et complétées, le doute constructif quoi (tiens ca me rappelle un post du scribe je crois bien  :lol: ). Ca m'apporte peut etre une réponse à une projection avortée qui pourrait rentrer dans ce que tu décris comme une projection onirique.
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#11 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 mars 2007 - 22:37

Voir le messagekiwibonga, le Mar 11 2007, 09:46 PM, dit :

Est-ce que le rêve strictement subjectif existe vraiment? Ou est-ce tout simplement que si l'on reste "fermé" on ne voit que ce que l'on veut voir?

Pour moi et d'après mon expérience, clairement oui. En fait un rêve "normal" semble être comme une immersion dans une rêverie très élaborée qui utilise l'énergie astrale environnant le corps physique comme terrain de projection de réalité virtuelle. On voit assez nettement ce fait quand on est suffisamment lucide par moment la nuit pour percer cette réalité et percevoir sans chambre depuis son corps "astral" tout bêtement. Je me suis rendu compte rapidement ces dernières années qu'en fait la réalité "réelle" est juste derrière cette couche de projection autour de nous.

Et je ne suis donc pas d'accord sur la création systématique dans l'astral de quelque chose ;)
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#12 amelaye

amelaye

    Autonome et Agnostique

  • Membre
  • 27 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:Marseille

Posté 12 mars 2007 - 09:59

Voir le messageKalonek, le Mar 11 2007, 04:16 PM, dit :

[list]Le rêve
Tout le monde connaît en général, donc je ne m'étends pas sur la question. Il s'agit selon moi d'une activité psychique astrale dans le corps physique. J'entends par là que l'esprit inconscient profite de l'expansion du corps énergétique pour utiliser l'énergie astrale environnante en vue de créer les stimulations perçues en rêve (toucher, vision etc.) Je suis formellement opposé à l'idée cependant que tous les rêves se déroulent dans des plans astraux etc. L'expérience même de la projection en rêve lucide montre l'inverse, puisqu'on sort alors de notre corps de la même façon que si on l'avait fait en état de pleine conscience. Donc pour moi, la large majorité des rêves se déroule dans le corps physique avec l'aide de l'énergie astrale environnante qui crée une sorte de "cocon virtuel" où l'on n'a pas besoin de bouger pour recevoir les stimuli. Il en va de même pour le rêve lucide.

Bonjour Kalonek,
J'aime bien tes récits mais pour celui-là, je ne suis pas trop d'accord, notemment sur ce point-là.
Pour moi le rêve est un phénomène physiologique dans lequel le cerveau "fait le ménage" parmi les idées, les actes, le vécu de la veille. Dans le rêve, les connexions qui coordonnent les movements "normaux" (bras, jambes etc ...) sont bloquées, ce qui explique parfois les paralysies du sommeil (qui facilitent selon moi les sorties astrales nocturnes !), et il laisse place aux coordinations subconscient-conscient afin de pouvoir mettre de l'ordre. Le cerveau également,  réorganise les connaissances acquises. Je me souviens de m'etre couchée après avoir lu un bouquin sur le langage informatique C, il y a longtemps, et quand je me suis réveillée je me suis rappelée de lignes de code qui défilaient en rêve et il me sembait avoir mieux compris la logique du langage !
Il n'y a que de la biologie dans l'univers onirique. Evidemment, les connaissances dans le domaine sont limitées.
Pour les rêves "lucides" je ne sais pas l'expliquer. Il me faudrait l'expérimenter plus souvent.
Cordialement,
Amelaye

Blog et infos : http://www-a-manner-of-writing.net



#13 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 12 mars 2007 - 10:42

Oui ce que tu dis est l'analyse classique du rêve, avec laquelle je ne suis qu'en partie d'accord. En effet, il est évident qu'il y a une part de biologie dans les mécanismes du sommeil, mais le rêve lui-même, dans ce qu'il a de stimuli, de diégétique etc. est plus complexe qu'une simple réorganisation des souvenirs et connaissances conscientes, même s'il y a de ça.  J'ai la chance d'avoir pu très souvent être simultanément endormi et rêvant, et éveillé en transe dans mon corps physique (avec une vision astrale simultanée souvent), et j'ai ainsi pu constater pas mal d'éléments qui vont dans le sens de ce que j'ai dit plus haut. De plus que ça utilise les souvenirs et connaissances ne va pas à l'encontre de ce que j'ai dit, puisque l'environnement subtile immédiat au corps physique est précisément extrêmement sensible la pensée, d'où création de cette "bulle virtuelle" à partir de ceux-ci à la base :) Là où je ne suis pas encore sûr, c'est de la façon dont on participe au sein de cette "bulle onirique". En effet il est clair qu'elle participe grandement aux stimuli physiques divers perçus, j'en ai fait l'expérience un grand nombre de fois, cependant je n'oublie pas qu'il faut réfléchir en plus de 3 dimensions ici, et il est possible que d'une façon que j'ignore il y a une forme de déplacement (fréquenciel à la Monroe ?) au sein de celle-ci, sans bouger de place pour autant dans l'espace physique.

Le problème avec les analyses scientifiques franco-françaises actuelles (ça bouge plus dans le monde anglo-saxon mais ce n'est pas encore ça ...) c'est qu'il y a une tendance globale à considérer le rêve comme une expérience incohérente mais stable, en cela que tout le monde connait le même "degré" de rêve (d'un niveau relativement faible en l'occurrence, peut-être parce que c'est celui des scientifiques en question). Du coup l'aspect diégétique et qualitatif du rêve est généralement complètement gommé au profit d'une simple analyse physiologiques des éléments biologiques périphériques. Et comme le dogme scientifique actuel est profondément matérialiste (au sens philosophique) avant tout, il est normal que les analyses partent sur ces aspects en priorité pour expliquer tout le reste.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#14 Isidore

Isidore

    Glisseur

  • Membre
  • 2 238 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Charleroi

Posté 12 mars 2007 - 10:55

Personnellement, je n'ai presque rien lu. Quelques dizaines de pages tout au plus. ;)

Si je devais faire des classifications, je les ferais par niveau de lucidité. Ce qui revient à peu près à ta proposition, cher Kalonek. :P

Du rêve, au rêve lucide, en passant par les états intermédiaires, à la projection "dimensionnelle". Tout est, selon moi, une question de capacité à savoir qui on est, ce que l'on fait, vers quoi on se dirige. Les expériences énergétiques étant de plus en plus puissantes suivant le niveau de conscience de l'expérimentateur et, je pense, ses choix produits durant l'expérience. Un élément peut nous faire gagner de la lucidité, un écart nous en faire perdre. Comme dans la vie où il est tout aussi difficile de statuer sur quel plan exact nous évoluons, ce ne sont que nos choix et la conscience qui s'en extrait qui nous fait avancer ou reculer. Avancer et reculer vers nos objectifs intérieurs, personnels et subjectifs.

Modifié par Repti, 12 mars 2007 - 10:56.

Voir les portes de l'interdimensionnalité.

#15 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 12 mars 2007 - 10:59

Indeed :)
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)