Aller au contenu


Philosophie


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
24 réponses à ce sujet

#16 abby

abby

    Membre astral

  • Membre
  • 112 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:au bord du Rhin

Posté 05 janvier 2007 - 23:41

merci aux philosopheux de leurs conseils, je vais en profiter aussi !

Je voulais simplement ajouter que ce qui m'avait paru indispensable au début, c'est d'avoir rapidement une mise en relief de la philo par son histoire. La notion d'école de pensée est aussi très importante pour moi.
D'où le passage obligé par les anthologies, et l'écoute d'émissions de culture grand public.

Mais j'apprécie les avis sensibles et perso que vous donnez.
abby
Hexagramme 35 : Le progrès. Le soleil s'élève au-dessus de la terre

#17 Indéniable

Indéniable

    Membre éthérique

  • Membre
  • 38 messages

Posté 07 janvier 2007 - 22:58

Je suis en train de lire le monde de sophie. Excellent livre pour l'instant. Je ne suis qu'au 1/6 de livre pour le moment. Ce que j'aime beaucoup c'est qu'il donne beaucoup d'exemples simples et nous fais un cours de l'histoire de la philo, tout simplement. Veuillez m'excuser, je n'ai pas beaucoup de temps, je reviendrai un autre jour pour lire vos réponses.

#18 diamondmoh

diamondmoh

    Membre éthérique

  • Membre
  • 51 messages

Posté 10 janvier 2007 - 01:20

Bonjour tout le monde,

Je commecerais d'abord par adresser un message a "le scribe". BRAVO, c'est incroyable ces pseudo-hasard de la vie. Je discutais il y a une semaine a peine avec un ami de la difference entre philosophie pure et philosophie spirituelle et je n'arrivais pas a m'exprimer clairement afin de faire comprendre comment je ressentais la difference entre les deux. Ton premier post (il me semble) est d'une éloquence...franchement bravo et surtout merci, j'ai pris un grand plaisir a lire tes réponses. Ce que tu dis est totalement vrai, la philosphie qui n'a d'autre but que de philosopher devrait justement etre abandonnée à ceux qui croient qu'avoir un cerveau permet de se passer d'un coeur.

Enfin mon conseil (très modeste) concernant un demarrage en douceur dans la philo, c'est un livre à 2€, il ne prétend à rien d'autres que donner le goût d'aller plus loin chez les auteurs, c'est :
"Si la philosophie m'etait contée", De platon à Gilles Deleuze, une anthologie présentée par Guillaume Pigeard de Gurbert.
Alors on a droit à quelques pages concernant un auteur (16 en tout, perso j'ai savouré Diogène) puis deux ou trois pages "d'explications" afin de comprendre de lire entre les lignes de ce qu'on vient de découvrir.
Certes je rejoins le Scribe lorsqu'il dit qu'un auteur ne devient pleinement compréhensible que lorsqu'on lit une oeuvre complete mais les bouts de textes choisis ici sont assez éloquents et très facile d'accés.

Voilà tout, amuse toi bien  :lol:

PS : le scribe si jamais tu as quelques (meme beaucoup c'est pas grave je suis preneur mdr) references sur des philosophes "spirituels" comme je les appelle, ou au moins des gens agréable à lire, qui font du bien au cerveau et qui le pousse à travailler un peu JE SUIS PRENEUR.

Merci encore à tous.
Va, reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et souviens-toi de la paix qui découle du silence.

#19 Lorévert

Lorévert

    Eauverte

  • Membre
  • 1 291 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Sur les chemins

Posté 10 janvier 2007 - 10:31

Citation

Plutôt que le déprimé et coupable Kierkegaard (qui se lamente constamment sur son sort et renonce même à l'amour)
C'est vrai que lui  :huh:
Il prend les angoisses existencielles non pas comme des manifestations mais des fils conducteur très spécifiques de l'existence... mouais il est très spleen. Ce qui est intéressant c'est qu'on peut le prendre pour un philosophe spirituel jusqu'à s'y méprendre, ces oeuvres sont en majorités des traités sur les problématiques que posent les institutions religieuses.

Citation

Le désespoir
Emphatiquement dans La Maladie mortelle mais également dans Crainte et tremblement Kierkegaard expose que les humains sont composés de trois parties : le fini, l'infini, et la relation entre les deux qui crée une synthèse. Les finis (les sens, le corps, la connaissance) et les infinis (le paradoxe et la capacité à croire) existent toujours dans un état de tension. Cette tension, consciente de son existence, est l'individu. Lorsque l'individu est perdu, insensible ou exubérant, la personne est alors dans un état de désespoir. Notamment, le désespoir n'est pas l'agonie et ne se résume pas à un simple sentiment; c'est, au lieu de cela, la perte de l'individu, la négation du « moi » par un désordre dans la synthèse.

Le théologien Henri de Lubac cite en exemple Kierkegaard dans le drame de l'humanisme athée (1942).

Le plus accessible reste Pascal, tu m'étonnes la philosophie c'était pas son truc, lui c'était plutôt les sciences naturelles et les mathématiques. Par la force des choses, comme beaucoup d'hommes de science ils finissent par s'aventurer en philosophie. Des textes très clairs et bien structurés (presque cartesien).
Franchement c'est le seul que j'ai vraiment apprécié au lycée.
Chez wikipedia.

#20 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 10 janvier 2007 - 13:25

Merci Diamondmoh !  ;)

En effet, il en existe mais ils sont très peu nombreux... Il faut chercher chez ceux qui ont vécu des expériences mystiques, voilà pourquoi ils sont rares.

Il en existe un qui est super à lire, accessible, profond et qui dément donc Kant dans ses préjugés anti-mystiques (Kant prétend que rien n'est expérimentable sur le plan métaphysique, que chacun dit des choses invérifiables, d'où sa critique de la Raison pure) : c'est Franklin Merrell-Wolff (1887-1985). Il est réellement philosophe de formation mais aussi mystique par son vécu. Il se trouve que je connais aussi un membre de sa famille donc je peux affirmer que ses expériences sont authentiques. L'un de ses livres passionnant est :

"Une expérience spirituelle - Philosophie de la conscience" Ed. Le Relié, 1997

ISBN : 2.909698.74.2

On a donc la profondeur d'un philosophe, la maîtrise des idées - leur approfondissement méthodique - et la sensibilité du mystique à des valeurs transcendantes.

Bien sûr, il y en a d'autres mais pas très accessible aux non-initiés au jargon philosophique. Ensuite, il y a les philosophes religieux, ce qui est encore un autre domaine (car ils défendent évidemment leurs dogmes).

Un seul, pour commencer en beauté !  :D

Petite présentation :

Au verso :

Les anciens le savaient bien, et Franklin Merrell-Wolff le confirme : la vraie philosophie s'avère être une voie de réalisation spirituelle.  Franklin Merrell-Wolff nous offre donc un livre de philosophie pratique exemplaire sur le sens du devenir humain. Ici, pas de métaphysique éthérée, car il a consigné son expérience spirituelle comme un compte-rendu de laboratoire. Peu avant sa mort, Yvan Amar a choisi d'éditer ce livre comme document incontournable pour mieux comprendre la nature de l'esprit.

Franklin Merrel-Wolff a enseigné les mathématiques et la philosophie à Harvard et Berkeley. Il se consacra à l'éveil de la conscience qu'il connut en 1936 après vingt-quatre ans de recherches.

Modifié par le scribe, 10 janvier 2007 - 13:31.


#21 diamondmoh

diamondmoh

    Membre éthérique

  • Membre
  • 51 messages

Posté 10 janvier 2007 - 13:29

Merci le Scribe,  :)

Je me note ca de suite.
Va, reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et souviens-toi de la paix qui découle du silence.

#22 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 10 janvier 2007 - 13:37

En plus la mise en page est agréable, la lecture est très plaisante.

Il existe aussi beaucoup de philosophes reconvertis au bouddhisme, probablement que l'aspect non-religieux et a-dogmatique facilite pour eux ce pas... Mais on entre alors dans l'explicitation de la pensée du bouddhisme.

La philosophie, par essence, n'est pas une religion, elle ne cherche pas à défendre autre chose que la pure spéculation de façon méthodique... Raison pour laquelle il existe autant de philosophes que de philosophies... Mais sans les expériences métaphysiques, on s'imagine bien que la philosophie est aveugle... pour peu que l'ego se flatte de son super-intellect : c'est la catastrophe...  :) A moins qu'on apprécie parler pour le plaisir de parler, penser pour le plaisir de penser... ça fait passer le temps...  :lol:  :P

Extrait du début :

"Le rôle de la grande philosophie est d'être une Voie de Réalisation, et non seulement un moniteur de l'agir. Les anciens le savaient bien, mais dans ces temps plus récents et plus sordides, cette vérité est pour ainsi dire oubliée. Le citoyen sérieux du monde d'aujourd'hui peut rougir en pensant au jugement de l'historien qui écrira un jour sur notre âge. Il notera combien le génie superbe et la dextérité auront servi surtout les besoins mondains et la convenance d'un "bipède mammifère du genre homo, plantigrade et sans plumes" dans ses adaptations à l'environnement"...

Il a de l'humour en plus...  :D

Extrait de la fin :

"55. Le Grand Espace inclut à la fois la Voie de l'Univers et la Voie du Nirvana. Cet aphorisme est essentiellement une ré-affirmation de formulations précédentes du point de vue de la Conscience-sans-objet. Les deux Voies du Subjectif et de l'Objectif sont embrassées en une seule Voie du "comprenant" universel et transcendant. Une conscience suffisamment éveillée verrait le nirvana et l'univers comme des coexistences capables d'une réalisation simultanée".

:)

Modifié par le scribe, 10 janvier 2007 - 14:24.


#23 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 10 janvier 2007 - 15:13

Ce petit livre de poche est également très bien :

Image IPB


La naissance de la philosophie de Giorgo Colli (Ed. de l'Eclat, 2004) est un ouvrage intelligent et érudit. Il garde encore une intelligence spirituelle en soulignant qu'avant les philosophes (amis de la sagesse), il y avait les sages proprement dits. C'est un héléniste reconnu, il parvient à faire coïncider les étymologies grecques avec l'histoire de la philosophie : c'est donc aussi un historien de la philosophie.

Je place ce livre à part car il y aurait des citations à reprendre à chaque page ! On apprend beaucoup de chose en très peu de volume : c'est du grand art, du grand style, une grande maîtrise. Il n'existe pas 2 Giorgo Colli, son style est superbe. Je veux dire par là qu'il est parfois très difficile (pour un philosophe) de faire simple et profond. Il y parvient très bien.

Comme le titre l'indique, cette étude s'oriente plus vers le moment le plus captivant : cette époque charnière entre mysticisme et philosophie... Car ensuite, on tombe vraiment dans "La philosophie" et ce n'est plus tout à fait le même contenu... Ce petit ouvrage donnera aussi beaucoup de références si on veut approfondir par la suite ses propres recherches !  ;)

#24 diamondmoh

diamondmoh

    Membre éthérique

  • Membre
  • 51 messages

Posté 10 janvier 2007 - 23:07

Ah tiens pas mal aussi, et hop-là sous le coude  :lol:

...merci le Scribe  :10:
Va, reste calme au milieu du bruit et de l'impatience et souviens-toi de la paix qui découle du silence.

#25 Lorévert

Lorévert

    Eauverte

  • Membre
  • 1 291 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Sur les chemins

Posté 10 janvier 2007 - 23:10

D'intuition, La naissance de la philosophie de Giorgo Colli, me parle.
Je le mets de côté ;)

Merci à toi scriboubou de nous dénicher toujours des bouquins de derrière les fagots :)





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)