Aller au contenu


Philosophie


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
24 réponses à ce sujet

#1 Indéniable

Indéniable

    Membre éthérique

  • Membre
  • 38 messages

Posté 31 décembre 2006 - 03:42

Bonjour, j'aimerais m'initier à la philosophie. Cependant, chaque fois que j'ouvre un livre sur le sujet je ne comprends rien. Auriez-vous des livres faciles à lire à me conceiller? Merci.

#2 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 31 décembre 2006 - 13:20

Je te conseille de commencer par des anthologies, si possible regroupées en thèmes, et d'acheter un dictionnaire philosophique, car beaucoup de termes sont jargonants malgré leur apparence usuelle, hors en prenant les mots dans leur sens courant ça ne veut rien dire généralement.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#3 Isidore

Isidore

    Glisseur

  • Membre
  • 2 238 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Charleroi

Posté 31 décembre 2006 - 13:29

Sinon pour débuter, débuter, il existe Le monde de Sophie

"Formidable succès de librairie en Europe, ce roman, d'un didactisme avenant, qui mélange fiction et essai atteint totalement son but: initier les adolescents à "l'histoire et à l'exercice de la pensée", c'est-à-dire à la philosophie. L'auteur est un professeur norvégien jusqu'alors inconnu qui affirme avec conviction que tout un chacun peut devenir un bon philosophe pour peu qu'il soit "capable de s'étonner". L'ouvrage couvre la période qui s'étend des présocratiques aux post-hégéliens. S. Baillargeon, très louangeur comme l'ensemble de la critique, note cependant "un manque du côté de la mise en contexte sociologique" et quelques oublis gênants (Nietzsche, Wittgenstein, etc.)."

Source
Voir les portes de l'interdimensionnalité.

#4 abby

abby

    Membre astral

  • Membre
  • 112 messages
  • Sexe:Femme
  • Lieu:au bord du Rhin

Posté 01 janvier 2007 - 11:21

Voir le messageIndéniable, le Dec 31 2006, 03:42 AM, dit :

Bonjour, j'aimerais m'initier à la philosophie.

Michel ONFRAY a beaucoup fait pour vulgariser cette matière. Il s'exprime très souvent sur France Culture, ses émissions doivent être disponibles sur CD Rom. Attention, il détesterait Astral Sight (donc fermé au surnaturel), lol, mais il est très compéhensible.

Il a écrit un bouquin d'Intitiation à la Philosophie (je n'ai plus le titre exact, mais sur Google ou Amazon tu devrait le retrouver). C'est pour les lycéens, les sujets traités concernant en priorité les jeunes qui ouvrent leurs yeux sur le monde et sur leur vie, mais peut se lire à tous âges pour commencer à se cultiver.

Pense aussi aux petites collections style "Que-sais-je ?",  lorsque l'auteur est bon, ça déniaise bien un sujet.

Bonne lecture éclairée !
abby
Hexagramme 35 : Le progrès. Le soleil s'élève au-dessus de la terre

#5 Indéniable

Indéniable

    Membre éthérique

  • Membre
  • 38 messages

Posté 01 janvier 2007 - 19:25

Merci à tous, je vais m'informer sur ces livres et je vous reviens avec ça.

#6 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 03 janvier 2007 - 01:33

C'est vrai que dans la lutte forcenée contre la spiritualité et la religiosité, Michel Onfray est particulièrement un auteur à conseiller. Mais on a Karl Marx aussi dans le genre... ou encore Machiavel, indépassable pour inverser les valeurs spirituelles...  :lol:

C'est l'initiation par le feu destructeur que tu voulais ?  :D

A mon sens, pour débuter dans la vraie philosophie (et non pas dans l'antiphilosophie et les anti-manuels façon Onfray), il y a tout simplement les deux tomes sur les Stoïciens (aux éditions Gallimard, collection Tel), très accessibles aux non-initiés et qui ne nécessitent aucun dictionnaire...

D'ailleurs, il existe déjà un topic sur Astral sight :

http://forum.astrals...mp;hl=stoïciens

"Le monde de Sophie" (allusion à la "Philo-Sophie") est un livre très superficiel mais c'est justement ce qui fait tout son intérêt : on aborde, tout en survolant de très loin, les grands penseurs et les courants les plus connus. Il existe aussi en version jeu CD-Rom, encore plus superficiel.

Certains dialogues de Platon sont très accessibles aux débutants. Il a pensé ses dialogues de façon progressive : des dialogues les plus simples pour les non-initiés, aux plus complexes pour les plus intellos.

Et surtout il ne faudrait pas oublier non plus PASCAL qui est également très accessible dont le style et la profondeur de pensée sont encore inégalés. Son livre "Les pensées" se trouve en poche et reste une référence.

Les débutants aiment généralement beaucoup Schopenhauer : également accessible et son style est remarquable (même en traduction française).

Les Stoïciens, Pascal, Schopenhauer, Platon, Pythagore, Novalis, Bergson, Michel Serres.... ou si l'on cherche à nier la spiritualité, à amalgamer religion et fanatisme ou superstition : Onfray, Marx, Machiavel. Au moins, ainsi, on comprendra qu'il y en a pour tout le monde et toutes les sensibilités...  :D

La philosophie n'est plus une école de sagesse comme elle en avait la prétention dans l'Antiquité ("philo-sophia" : l'ami de la sagesse en grec) mais une école du questionnement, voire du doute critique et méthodique, ce qui explique ce panorama entre ombres et lumières.  :)

Attention dès lors à ne pas confondre la philosophie avec la sagesse liée à la spiritualité... La philosophie repose sur la rationalité ordonnée des idées de l'intellect (voire Descartes, Spinoza ou Leibniz qui en sont de bons exemples), alors que la spiritualité repose sur les élans du coeur, l'altruisme, la philanthropie, etc. (voir les mystiques hindous, bouddhistes, catholiques...). Elles ont en commun le sens de l'éthique. Cette distinction permet de comprendre les points de jonctions et de dissemblances entre ces deux disciplines.

Le philosophe développe le plus possible le sens logique (beaucoup étaient d'ailleurs mathématiciens). Le spiritualiste est beaucoup plus relié à l'intuition et aux pratiques méditatives, contemplatives.

Les deux ne sont pas incompatibles (surtout à l'origine), tout dépend de son ouverture d'esprit... et de coeur !  ;)

Modifié par le scribe, 03 janvier 2007 - 02:00.


#7 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 03 janvier 2007 - 21:46

Voir le messagele scribe, le Jan 3 2007, 01:33 AM, dit :


"Le monde de Sophie" (allusion à la "Philo-Sophie") est un livre très superficiel mais c'est justement ce qui fait tout son intérêt : on aborde, tout en survolant de très loin, les grands penseurs et les courants les plus connus. Il existe aussi en version jeu CD-Rom, encore plus superficiel.

Certains dialogues de Platon sont très accessibles aux débutants. Il a pensé ses dialogues de façon progressive : des dialogues les plus simples pour les non-initiés, aux plus complexes pour les plus intellos.

Et surtout il ne faudrait pas oublier non plus PASCAL qui est également très accessible dont le style et la profondeur de pensée sont encore inégalés. Son livre "Les pensées" se trouve en poche et reste une référence.

Les débutants aiment généralement beaucoup Schopenhauer : également accessible et son style est remarquable (même en traduction française).

Les Stoïciens, Pascal, Schopenhauer, Platon, Pythagore, Novalis, Bergson, Michel Serres.... ou si l'on cherche à nier la spiritualité, à amalgamer religion et fanatisme ou superstition : Onfray, Marx, Machiavel. Au moins, ainsi, on comprendra qu'il y en a pour tout le monde et toutes les sensibilités...  :D


Je ne suis pas hyper-branché philosophie (même si j'aime beaucoup sauf les gros pavés indigeste style la raison pure de Kant ou il faut relire 3 fois les phrases pour piger qqch, et encore!  :lol: ), mais les auteurs que tu cites ne me semblent pas des plus faciles a lire d'entrée. Perso, je pencherai plus pour Montaigne ou Aristote, qui abordent beaucoup de sujets, enfin peut etre est ce une question d'affinité avec certains auteurs?

Voir le messagele scribe, le Jan 3 2007, 01:33 AM, dit :


Attention dès lors à ne pas confondre la philosophie avec la sagesse liée à la spiritualité... La philosophie repose sur la rationalité ordonnée des idées de l'intellect (voire Descartes, Spinoza ou Leibniz qui en sont de bons exemples), alors que la spiritualité repose sur les élans du coeur, l'altruisme, la philanthropie, etc. (voir les mystiques hindous, bouddhistes, catholiques...). Elles ont en commun le sens de l'éthique. Cette distinction permet de comprendre les points de jonctions et de dissemblances entre ces deux disciplines.

Le philosophe développe le plus possible le sens logique (beaucoup étaient d'ailleurs mathématiciens). Le spiritualiste est beaucoup plus relié à l'intuition et aux pratiques méditatives, contemplatives.

Les deux ne sont pas incompatibles (surtout à l'origine), tout dépend de son ouverture d'esprit... et de coeur !  ;)


Je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi la dessus. Certains auteurs sont effectivement très pragmatiques et cartésiens dans leur façon de penser, mais d'autres au contraire sont assez proches de la religion et de la sipiritualité (Schopenhauer, Kierkegaard, Jung...). Enfin la frontière est plutôt floue dans ce domaine :o
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#8 Lorévert

Lorévert

    Eauverte

  • Membre
  • 1 291 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Sur les chemins

Posté 03 janvier 2007 - 22:39

Le mieux c'est de trouver un bouquin de philo de terminale S voire L, même si c'est du pur scolaire, cela me semble la voie la plus courte et la plus simple pour avoir de bonnes bases. ;)

#9 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 04 janvier 2007 - 00:18

Voir le messageshangrila, le Jan 3 2007, 09:46 PM, dit :

Je ne suis pas hyper-branché philosophie (même si j'aime beaucoup sauf les gros pavés indigeste style la raison pure de Kant ou il faut relire 3 fois les phrases pour piger qqch, et encore!  :lol: ), mais les auteurs que tu cites ne me semblent pas des plus faciles a lire d'entrée. Perso, je pencherai plus pour Montaigne ou Aristote, qui abordent beaucoup de sujets, enfin peut etre est ce une question d'affinité avec certains auteurs ?

Non je n'ai pas d'affinité particulière avec ceux cités, ils sont vraiment plus accessibles et assez stimulants. Aristote est faussement simple... C'est un auteur terriblement complexe et il faut être un bon spécialiste pour bien saisir sa pensée... qui est assez personnelle. Il s'est distanciée de son maître Platon. Car il ne faut pas confondre le style et le contenu. Le style d'Aristote est accessible mais le contenu est fort complexe... Les difficultés sont nombreuses même pour les initiés...

Voir le messageshangrila, le Jan 3 2007, 09:46 PM, dit :

Je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi la dessus. Certains auteurs sont effectivement très pragmatiques et cartésiens dans leur façon de penser, mais d'autres au contraire sont assez proches de la religion et de la sipiritualité (Schopenhauer, Kierkegaard, Jung...). Enfin la frontière est plutôt floue dans ce domaine :o

Non, Schopenhauer voit la Volonté de la Nature comme totalement insensible à l'homme... Elle ne se soucie que de l'espèce humaine à ses yeux. C'était un grand pessimiste... Donc pas vraiment le reflet d'une quelconque religion. L'hindouisme est déjà plus proche de sa pensée mais sans ce pessimisme... Kierkegaard est encore un cas très atypique, lui non plus, bien que croyant, ne  reflète pas l'esprit de la religion... Il est beaucoup trop torturé par ses culpabilités personnelles, son "Surmoi castrateur", pour en être le reflet... à moins de vouloir faire les amalgames du genre Onfray... Quant à Jung, ce n'est pas un philosophe. Il fait partie des penseurs psychologues, voire psychanalystes. Il lisait la philosophie en revanche, ce que ne faisait guère Freud.  :)

La frontière n'est pas du tout floue entre spiritualité et philosophie... Car entre le coeur et l'intellect, il y a parfois de grands fossés... Certains intellectuels se sont asséchés le coeur par leurs incessantes dialectiques et certains spiritualistes n'ont plus aucun sens critique, tellement ils s'enferrent dans leur foi aveugle...

La philosophie arabe serait déjà plus capable de concilier ces deux domaines, car les penseurs arabes voulaient concilier la pratique religieuse avec la logique... aristotélicienne... qui est aujourd'hui dépassée avec toute l'histoire des mathématiques... et de la physique quantique notamment...  :)

Donc en effet, un livre de programme prépa Bac reste encore un excellent atout pour s'initier en douceur à la philosophie. On dit l'essentiel brièvement. Mais ce n'est pas l'aspect le plus plaisant pour s'initier. Les auteurs sont faits pour être lus, pas pour être résumés... Certains lecteurs ne lisent que les résumés, je trouve que c'est comme ne jamais voir de tableaux de sa vie, juste des petites reproductions avec des couleurs très éloignées de la réalité picturale. Un penseur développe sa pensée, on comprend mieux ses liens, ses raisonnements en le lisant... Donc ces livres restent ce pour quoi ils sont faits : donner des repères. Il ne faut guère en attendre plus.  :)

Tu fais bien de parler de Kant, Shangrila, car tu me fais penser que ses premiers écrits sont très accessibles aussi bien dans le style, que le contenu. Et si tu lis sa Métaphysique des moeurs, tu verras qu'on est très loin du dédale de sa Critique de la raison pure... Et Kant incarne très bien le rôle du philosophe, un peu trop même...  :lol: (car il a tout sacrifié pour elle).

Modifié par le scribe, 04 janvier 2007 - 00:24.


#10 Moïra

Moïra

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 859 messages
  • Sexe:Femme

Posté 04 janvier 2007 - 06:15

Bien l'bonsoir!
Je te conseille pour ma part Vent de philo de Roger Caratini, éditions Robert Lafon, qui retrace l'histoire de la philo, et en aborde dans une seconde partie les grands thèmes. 139 francs à l'époque, c'est un très bon bouquin tout à fait accessible pour commencer ou s'innitier!

Modifié par Moïra, 04 janvier 2007 - 06:16.


#11 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 04 janvier 2007 - 15:31

Alors en effet, s'il ne s'agit plus de s'initier à la philosophie pure par les textes des auteurs, mais d'avoir un bon panorama de l'histoire de la philosophie, il existe un livre remarquable, excellent, superbe et même idéal pour offrir en cadeau, il s'agit du livre de Bryan MAGEE : Histoire illustrée de la philosophie - De Socrate à nos jours, 2500 ans de philosophie occidentale, Ed. Le pré aux clercs (ISBN : 2-84228-120-9)

Image IPB


La couverture est très solide, cartonnée. Chaque page est glacée avec des illustrations en couleur de tableaux, de sculptures, d'ornements, de paysages, en rapport avec l'histoire de la philosophie. Egalement de petites colonnes pour mémoriser une citation, ou indiquer des oeuvres majeures en bordure de pages. La mise en page est très professionnelle : on dirait des fiches de classeur ! On joue sur la taille des polices, le gris, le noir, l'italique : portrait du philosophe en médaillon central, etc.

Quant au contenu, l'auteur a trouvé le juste milieu entre l'aspect historique, biographique et les idées philosophiques des penseurs.

C'est également une mine d'informations très pointues qui peut même surprendre un professeur de philosophie. Un ouvrage de 240 pages, remarquable tant par la forme, que par le fond. Avec un glossaire, un complément bibliographique, un index très riche des termes et des auteurs. De plus, il reste très accessible au non-initié : inutile d'acheter un lexique pour le lire...  :lol:

Mais ça ne peut pas remplacer la lecture d'un ouvrage de philosophie pure. Pour s'initier, rien ne remplace la lecture des textes.  :rofl1:

#12 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 04 janvier 2007 - 15:34

J'avais acheté ce bouquin avant de rentrer en prépa à l'époque pour me remettre au parfum et c'est vrai qu'il est très bien fait, même si ça demeure un survol évidemment (mais il faut bien commencer par quelque chose).
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#13 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 04 janvier 2007 - 15:43

Voir le messageKalonek, le Jan 4 2007, 03:34 PM, dit :

J'avais acheté ce bouquin avant de rentrer en prépa à l'époque pour me remettre au parfum et c'est vrai qu'il est très bien fait, même si ça demeure un survol évidemment (mais il faut bien commencer par quelque chose).

Oui, il pourrait aussi compléter des révisions de cours car l'essentiel y est dit avec des formulations assez chocs, éloquentes... ce qu'aiment bien les professeurs...  :lol:

Modifié par le scribe, 04 janvier 2007 - 15:45.


#14 shangrila

shangrila

    Membre astral

  • Membre
  • 120 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:vaucluse

Posté 04 janvier 2007 - 22:10

Voir le messagele scribe, le Jan 4 2007, 12:18 AM, dit :

[Non je n'ai pas d'affinité particulière avec ceux cités, ils sont vraiment plus accessibles et assez stimulants. Aristote est faussement simple... C'est un auteur terriblement complexe et il faut être un bon spécialiste pour bien saisir sa pensée... qui est assez personnelle. Il s'est distanciée de son maître Platon. Car il ne faut pas confondre le style et le contenu. Le style d'Aristote est accessible mais le contenu est fort complexe... Les difficultés sont nombreuses même pour les initiés...

Non, Schopenhauer voit la Volonté de la Nature comme totalement insensible à l'homme... Elle ne se soucie que de l'espèce humaine à ses yeux. C'était un grand pessimiste... Donc pas vraiment le reflet d'une quelconque religion. L'hindouisme est déjà plus proche de sa pensée mais sans ce pessimisme... Kierkegaard est encore un cas très atypique, lui non plus, bien que croyant, ne  reflète pas l'esprit de la religion... Il est beaucoup trop torturé par ses culpabilités personnelles, son "Surmoi castrateur", pour en être le reflet... à moins de vouloir faire les amalgames du genre Onfray... Quant à Jung, ce n'est pas un philosophe. Il fait partie des penseurs psychologues, voire psychanalystes. Il lisait la philosophie en revanche, ce que ne faisait guère Freud.  :)

Je trouve effectivement qu'Aristote a un style d'écriture très simple et très accessible, c'est un des aspects que j'apprécie chez lui, comme chez Montaigne. Cela ne veut pas dire que les sujets soient simples en eux mêmes, bien au contraire! :huh: Je les ai cités parce qu'il me semble important de commencer la philo avec des auteurs qui s'expriment dans un langage pas trop complexe, ca permet de ne pas etre immédiatement trop rebuté et découragé par la difficulté des termes employés. Enfin, j'aime bien ces deux auteurs mais c'est mon sentiment personnel et je conçois tout à fait qu'on ne le partage pas.

Par contre, encore pas d'accord sur Kierkegaard! c'est a mon sens un des philosophes les plus religieux justement (du moins parmi tous ceux que j'ai lu) qui  s'est insurgé contre la décrépitude des religions dans des systèmes hiérarchiques superficiels et bien huilés pour remettre la foi au bien au centre de celles-ci.

Voir le messagele scribe, le Jan 4 2007, 12:18 AM, dit :

La frontière n'est pas du tout floue entre spiritualité et philosophie... Car entre le coeur et l'intellect, il y a parfois de grands fossés... Certains intellectuels se sont asséchés le coeur par leurs incessantes dialectiques et certains spiritualistes n'ont plus aucun sens critique, tellement ils s'enferrent dans leur foi aveugle...

La philosophie arabe serait déjà plus capable de concilier ces deux domaines, car les penseurs arabes voulaient concilier la pratique religieuse avec la logique... aristotélicienne... qui est aujourd'hui dépassée avec toute l'histoire des mathématiques... et de la physique quantique notamment...  :)

Donc en effet, un livre de programme prépa Bac reste encore un excellent atout pour s'initier en douceur à la philosophie. On dit l'essentiel brièvement. Mais ce n'est pas l'aspect le plus plaisant pour s'initier. Les auteurs sont faits pour être lus, pas pour être résumés... Certains lecteurs ne lisent que les résumés, je trouve que c'est comme ne jamais voir de tableaux de sa vie, juste des petites reproductions avec des couleurs très éloignées de la réalité picturale. Un penseur développe sa pensée, on comprend mieux ses liens, ses raisonnements en le lisant... Donc ces livres restent ce pour quoi ils sont faits : donner des repères. Il ne faut guère en attendre plus.  :)

Tu fais bien de parler de Kant, Shangrila, car tu me fais penser que ses premiers écrits sont très accessibles aussi bien dans le style, que le contenu. Et si tu lis sa Métaphysique des moeurs, tu verras qu'on est très loin du dédale de sa Critique de la raison pure... Et Kant incarne très bien le rôle du philosophe, un peu trop même...  :lol: (car il a tout sacrifié pour elle).

Je crois qu'on est d'accord sur le fond. Justement pour moi la philo ne prend sons sens que dans la recherches de valeurs et principes qui servent à nous guider. Je trouve par exemple que les sophistes, qui aiment à démontrer une chose et son contraire ont perdu cette recherche d'une certaine vérité qui fait toute la saveur de la philosophie. A contrario des mathématiques qui traitent d'objets purements abstraits, sans vie, la philosophie est au contraire centrée sur celle-ci, tout en la spiritualisant par sa recherche de principes et de valeurs.

Aie, pour Kant, je crois que j'ai une allergie innée  ;). peut etre qu'avec le temps ca guérira, mais il faudra une désensibilastion a petites doses :P
"On reconnaît la grandeur et la valeur d’une nation à la façon dont celle-ci traite ses animaux" Gandhi

#15 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 04 janvier 2007 - 22:28

Voir le messagele scribe, le Jan 4 2007, 03:43 PM, dit :

Voir le messageKalonek, le Jan 4 2007, 03:34 PM, dit :

J'avais acheté ce bouquin avant de rentrer en prépa à l'époque pour me remettre au parfum et c'est vrai qu'il est très bien fait, même si ça demeure un survol évidemment (mais il faut bien commencer par quelque chose).

Oui, il pourrait aussi compléter des révisions de cours car l'essentiel y est dit avec des formulations assez chocs, éloquentes... ce qu'aiment bien les professeurs...  :lol:

Les révisions du bac alors :D Après, ce n'est quand même pas suffisamment détaillé, mais si on ne connaît rien du tout ou qu'on n'a que peu de notions générales sur la pensée d'un auteur, c'est bien utile je pense.
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)