Aller au contenu


Les 4 étapes de la réussite


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
13 réponses à ce sujet

#1 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 24 octobre 2006 - 05:09

Les 4 étapes de la réussite


par William Buhlman


Image IPB


1. La première étape pour réussir une expérience hors du corps sous contrôle conscient, consiste à demeurer calme aux niveaux mental et émotionnel tandis que vous commencez à reconnaître toute forme de mouvement ou de changement dans votre perception consciente. Votre aptitude à demeurer calme est essentielle pour obtenir et conserver un bon contrôle lorsque vous êtes hors de votre corps. Les sensations initiales associées avec les expériences extra-corporelles peuvent être surprenantes pour le débutant. Ceci est tout particulièrement vrai si vous n'êtes pas préparé pour l'expérience. Il arrive fréquemment que cette agitation intérieure soit causée par les sensations et sons intenses pouvant survenir tout juste avant et durant la séparation. Certaines personnes deviennent si excitées ou sont tellement surprises par ces bruits et sensations qu'elles pensent immédiatement à leur corps physique. Cela provoque sur-le-champ un brusque retour dans le corps physique. La clé est d'accueillir les vibrations et les sons inhabituels et de demeurer le plus calme possible.

2. La seconde étape consiste à développer l'habitude de la maîtrise de soi automatique. Chaque fois que vous ressentez des sensations ou des sons associés avec l'exploration hors du corps, commencez immédiatement à encourager ces sensations ou ces sons à s'étendre dans l'ensemble de votre être. Par exemple, si vous percevez un intense bourdonnement ou une sensation vibratoire inhabituelle, commencez immédiatement à encourager la sensation ou le son à se propager en vous. Concentrez toute votre attention sur le plaisir ressenti grâce à votre nouvelle fréquence vibratoire supérieure. Puis, encouragez mentalement les sensations vibratoires et les sons à envahir l'ensemble de votre être.

3. La troisième étape consiste à vous éloigner de votre corps physique. On y parvient facilement grâce à un dialogue verbal ou mental intérieur qui vous éloigne et vous maintient à distance de votre corps physique. Par exemple, affirmez intérieurement : "Je flotte de plus en plus haut" ou "Je deviens de plus en plus léger", ou encore, "Je me dirige maintenant vers mon salon" (ou la cour arrière, ou tout autre endroit suffisamment éloigné de votre corps). Toute phrase qui vous éloigne et vous sépare de votre corps physique fera l'affaire. Souvenez-vous de ne pas penser à votre corps physique, ni de le mentionner d'aucune façon. Une seule pensée vagabonde ramenant le corps physique à votre esprit peut suffir à provoquer un brusque retour.

4. La quatrième étape consiste à maintenir votre attention loin de tout ce qui concerne votre corps physique. Le moyen le plus facile d'y parvenir, consiste à oublier temporairement votre corps et à vous immerger totalement dans le nouvel environnement que vous découvrez. Le succès et la durée de votre expérience hors du corps dépendent totalement de ce sur quoi vous focalisez votre attention. Toute pensée ou impression ayant un lien quelconque avec votre corps physique vous ramènera instantanément dans ce dernier.

Source : William Buhlman, Voyage au-delà du corps, Ada, 2006, p. 168


Résumons les 4 étapes :

1. Maintenir le calme de l'esprit pendant les étonnantes manifestations énergétiques intenses et/ou sonores.
2. Amplifier les sensations ressenties en plaçant la conscience en elles. Les répandre de façon homogène dans tout le corps.
3. Se suggérer un éloignement du corps physique au point de l'oublier, de ne plus en faire référence. Ex. "Je vole de plus en plus loin".
4. Immersion totale dans l'environnement lointain. Concentration intense sur cet environnement afin de ne pas penser au corps physique, ce qui effectuerait un retour immédiat.


Témoignage :

Ces 4 étapes sont pour moi UNE REGLE D'OR et je pèse mes mots !  :10:

J'ai été obsédé pendant mon voyage astral relaté ici par le fait qu'en aucun cas, il fallait que je pense à mon corps physique. Et pour cela, j'ai été aidé par un dialogue qui évoque d'ailleurs tout à fait la troisième étape que nous expose William Buhlman, qui consistait à répondre aux questions : - Que vois-tu ? - Peux-tu décrire avec précision ce que tu vois ? Où es-tu ? Reconnais-tu les lieux ? Etc. Toutes ces questions FOCALISENT L'ATTENTION. Ou si l'on veut, toutes ces questions, ces dialogues ou monologues intérieurs, détournent l'attention du corps physique.

Ensuite, j'ai constaté que si la pensée fait un réel effort conscient pour voyager, donc s'impliquer dans ces nouveaux environnements, la conscience d'avoir un corps physique est comme "mise en arrière plan". Ce n'est donc pas tout à fait le fait de ne plus du tout y penser, le grand secret, mais le fait de mettre à distance cette pensée, comme lorsqu'on refoule une idée pour la remettre à plus tard. La pensée du corps physique, si elle ne dure que quelques microsecondes, n'effectue pas le retour immédiat. Donc il ne faut pas être aussi inquiet que je l'étais...  :D

En fait, la pensée, en état de décorporation, devient UN GOUVERNAIL. Donc "penser à" = "mettre le cap sur".

Si j'ai ajouté mon témoignage, c'est parce que je garantis sur l'honneur que William Buhlman donne ici un véritable secret pour la réussite d'un voyage astral. Autrement dit, la différence entre une projection astrale et un voyage astral tient dans ces 4 étapes. Pour quitter l'aire de proximité du corps physique, la conscience doit elle-même prendre le large. Elle devient alors le gouvernail de nos voyages cosmiques ou métaphysiques ! L'inouï repose sur notre capacité à maîtriser nos pensées !  :10:

Modifié par le scribe, 24 octobre 2006 - 05:52.


#2 starlight

starlight

    Membre fatal

  • Membre
  • 247 messages
  • Lieu:Somewhere in heavens

Posté 24 octobre 2006 - 05:59

C'est cool d'avoir posté ces quatre étapes Le Scribe, ça peut aider pas mal de monde, moi en premier. :10:

J'ai lu ta première expérience (j'ai réussi à venir à bout de ton post) et ça fait vraiment envie. Par contre tu dis que ça a été très court, mais j'ai plutôt l'impression que ça a duré une éternité. Combien de temps penses tu que cela a duré?
"Si tu dors et que tu rêves que tu dors, il faut que tu te réveilles deux fois pour te lever." - J.C. VanDamme
Pas si con que ça VanDamme!

#3 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 24 octobre 2006 - 06:56

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 06:59 AM, dit :

Tu dis que ça a été très court, mais j'ai plutôt l'impression que ça a duré une éternité. Combien de temps penses-tu que cela a duré ?

Oui, c'est une bonne question car ce rapport au temps est en effet complexe et paradoxal. Voilà un sujet qui, enrichi de ce vécu, mériterait bien une réflexion philosophique. Il faut lire Bergson pour comprendre à quel point il a raison de parler d'un temps propre à la conscience, qui se distingue fondamentalement du temps de la physique, celui du chronomètre...

Eh bien, je dirais qu'il y a eu 2 phases bien distinctes : celle de la suspension aérienne lors d'un voyage temporel et c'est vrai que le temps semblait lui aussi suspendu. Une phase qui s'est même étirée quand j'ai vu cette féérie de navires repartant tout illuminés de leurs flambeaux. Mais je savais que je devais très vite me décider car je pressentais que je ne pourrais pas avoir le temps de vivre cette exploration temporelle et cette remontée des plans fréquentiels façon Buhlman : il fallait faire un choix (un sacrifice en quelque sorte)... C'était donc comme "un retour au temps" (ou plutôt un retour à la conscience du temps) avec justement, en arrière-plan, la conscience que tôt ou tard, il faudrait rentrer dans le corps physique... Et là, j'étais pas pressé du tout, bien au contraire !  :D

Puis il y a eu l'autre phase, géniale, fulgurante, de cette ascension par injonction de remontée des plans. Mais le temps semblait aussi dilaté par cette sensation de vitesse... Je me demandais quand cette fulgurance allait stopper... C'est très impressionnant d'aller aussi vite. Surtout lorsqu'on a aucun repère pour savoir la distance que l'on parcourt...  :P

Et enfin la fin de la seconde phase : tout s'arrête devant cet édifice qui ne ressemble à rien de connu ?! Une façade qui indiquait clairement que personne ne pouvait vivre là, ça ressemblait à une sorte d'accueil, hyper-symétrique, comme une espèce de balise symbolique d'un plan, d'un niveau de conscience... Mais je ne comprenais pas ce que c'était... Et puis soudain ces lettres, surélevées, dans une langue inconnue, qui défilent à toute allure...

Tu vois, ça fait plusieurs "unités de temps" perçues à des échelles différentes : le passé naval, la décision urgente à prendre, la remontée fulgurante des plans, l'arrêt dans ce lieu "désaffecté" avec toutes les questions énigmatiques sur ces lettres étranges, et le retour progressif.

Je pense que ce voyage astral a duré 30 minutes en temps terrestre. Ou disons entre 20/25 et 30 minutes. Pas plus. Je crois que c'était vers les 5 H du matin, entre 5 et 6 h du matin. Très tôt en tout cas. Je le sais car j'avais déjà fait ma nuit (courte tout de même).

Mais ça m'a semblé très court, malgré tout, car :

1. Je n'ai pas eu le temps (je n'ai pas pris le temps) de prolonger ce voyage temporel naval...
2. Cette remontée des plans n'a pas vraiment abouti à autre chose qu'une énigme symbolique...

et hop, retour au corps physique... progressivement... de l'extérieur... ce qui permet de réaliser que l'on pense hors de son corps physique... mais comme ma conscience était, elle aussi, dédoublée (incroyable mais vrai !!!  :blink: ), pour la première fois de ma vie, je pensais hors de moi-même (le corps physique étant un peu conscient de ce qui se passait, surtout au début et vers la fin ; pour le reste, c'était comme en filigrane).

Donc c'est à la fois très court, très riche, sur un temps suspendu, étiré... C'est très paradoxal, ce rapport au temps (d'où la pertinence de ta question), mais c'est pourtant ainsi que j'ai vécu ce voyage astral inoubliable...  :)

Mais ce qui donne toute la saveur à ce voyage, ce sont les sensations kinesthésiques qui ne le cèdent en rien à un bon tour de manège en fête foraine, question vitesse, accélération, par exemple... La richesse des couleurs, des tons en dégradés. L'hyper-sensation d'être en vie ! Incroyablement plus lucide que dans la réalité quotidienne ! Enfin, c'est très clair que ce n'est pas un rêve ! Aucun rêve ne peut donner cette qualité de sensations, de lucidité sur soi-même avec l'intégralité de sa conscience (mémoire totale du vécu quotidien) et surtout cette rapidité de réflexion, de prise de décision qui est quasiment jouissive. En effet, on constate bien une vitesse de pensée qu'on n'éprouve pas dans la vie quotidienne.  :10:  

30 minutes me semble être suffisant pour vivre tout ceci. C'est plus l'impact aussi de ce qu'on voit, ce qu'on comprend, ce qu'on ressent qui étire le temps, que les faits bruts vécus... C'est très psychologique. D'ailleurs, c'est aussi ce qui m'a particulièrement frappé dans les récits de William Buhlman : c'est un voyage astral dans des plans "méta-physiques" (méta, en grec = après, au-delà), mais c'est aussi un voyage en soi-même où l'on prend conscience de ses limites...

On découvre qu'on est vraiment comme des "poupées russes", et qu'on ignorait complètement posséder ces couches d'être en soi-même ! Chez moi, c'était probablement une vie antérieure navale (c'est mon hypothèse) + une autre vie antérieure (ces lettres-caractères étrangers + un rêve ultérieur qui devait compléter cet univers d'une planète dont les habitants connaissent réellement la paix - rêve que j'ai relaté dans mon journal). C'était aussi la prise de conscience d'une aisance insoupçonnée à surfer sur ces plans et un étonnement d'une réflexion sur soi, au retour vers et dans le corps physique.

Alors il est certain que 30 minutes ne peuvent pas donner tout ceci dans le plan terrestre ! Je dirais même que plusieurs années terrestres n'apportent même pas toujours cette qualité de lucidité sur soi-même ! C'est pour dire !  :blink:

Mais c'est du fait de la nature même du voyage astral qui est un "dehors-dedans soi". Dans la vie quotidienne terrestre (et peu importe le temps, la durée prise en compte), on a très rarement cette sensation d'être à la fois spectateur et acteur de sa vie... La philosophie tente, artificiellement (c'est-à-dire par le moyen de l'intellect) d'introduire ce double regard objectif-subjectif. Or ça apporte quand même ses fruits, cette réflexion/ce réfléchissement (comme un jeu de miroir : l'esprit se réfléchit), c'est certain. Mais dans l'approche purement intellectuelle, il manque le coeur, les ressentis, l'authenticité d'un regard intégral que donne justement le voyage astral... Donc je le dis ouvertement, le voyage astral est bien plus qu'un tourisme métaphysique !  :lol: On devrait en réalité parler d'un Voyage Introspectif Astral ! C'est le V.I.A. !  :D

Pour preuve, ça fait déjà 5 mois exactement que je l'ai vécu (19 mai 2006 / 24 octobre 2006) mais j'en suis toujours abasourdi...

C'est beau ! ça mérite vraiment des efforts pour vivre ce type d'expériences... Je crois, comme William Buhlman, que le voyage astral peut aider les gens à évoluer spirituellement. Et tout comme lui, je sais que ce n'est qu'une voie parmi tant d'autres. Une voie tout de même difficile d'accès puisque difficilement reproductible au début quand on n'a pas toutes les clés en main... Mais une voie d'une profondeur inouïe dans la conscience... A condition, bien sûr, d'associer le voyage astral avec une quête de connaissance sur soi-même, l'univers et ses multiples dimensions, d'intégrer des buts spirituels qui améliorent notre perception plus juste des choses, d'entreprendre une quête continue d'authenticité.

:)

Modifié par le scribe, 24 octobre 2006 - 07:55.


#4 Isidore

Isidore

    Glisseur

  • Membre
  • 2 238 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Charleroi

Posté 24 octobre 2006 - 10:29

Voir le messagele scribe, le Oct 24 2006, 06:09 AM, dit :

4. Immersion totale dans l'environnement lointain. Concentration intense sur cet environnement afin de ne pas penser au corps physique, ce qui effectuerait un retour immédiat.

:) Lorsqu'on réussit à sortir, c'est l'étape la plus importante à maîtriser. Je rejoins complètement cette remarque qui n'est pas si simple à adopter que ça : désirs de vérifier, suis-je bien en projection ?, etc...

N'être plus que cet instant présent de découvertes, d'explorations. :10:

Modifié par Repti, 24 octobre 2006 - 17:43.

Voir les portes de l'interdimensionnalité.

#5 starlight

starlight

    Membre fatal

  • Membre
  • 247 messages
  • Lieu:Somewhere in heavens

Posté 24 octobre 2006 - 15:31

:o  Hein, mais c'est énorme entre 20 et 30 minutes! (Désolé si je parle en temps physique mais c'est mon seul référentiel...pour l'instant) Je pensais en lisant ton récit que cela avait duré tout au plus 2 ou 3 minutes, et c'est pour cela que je m'imaginais que le temps avait du être sacrément ralenti pour que tu aies eu le temps de vivre tout cela.

Mais c'est impressionant pour une première sortie, car si je ne dis pas de bêtises la plupart des gens ont des expériences très courtes (parfois quelques secondes), très floues, très instables au début**. De plus ta première PA a carrément été un VA, tu ne sembles pas t'être retrouvé proche du physique mais plutôt très éloigné.

Citation

Pour preuve, ça fait déjà 5 mois exactement que je l'ai vécu (19 mai 2006 / 24 octobre 2006) mais j'en suis toujours abasourdi...

Est ce que cela a été ton expérience la plus marquante jusqu'à aujourd'hui? Est ce que depuis tu as fais beaucoup d'autres PA/VA? Est ce que tu as eu des indices sur ces caractères flottants? Désolé je n'ai pas encore eu le temps de parcourir ton journal, mais je vais m'empresser de le faire!

Sinon, je comprends bien tout ce que tu dis, mais c'est difficile de réellement "comprendre" cela quand on ne l'a pas vécu.

Au fait, j'ai une petite question supplémentaire: d'après toi quelle a été l'importance de ton "jeune"? As tu recours à quelque sorte de privation pour tes PA ou le recommandes tu?

** Ceci confirme ce que je disais au début:

Citation

Je précise que je n'aurais fait que 2 pas près de mon lit, hors de mon corps physique, que j'aurais été déjà très, très heureux, très comblé, immensément reconnaissant, face à toutes ces années d'efforts infructueux  

Modifié par starlight, 24 octobre 2006 - 16:09.

"Si tu dors et que tu rêves que tu dors, il faut que tu te réveilles deux fois pour te lever." - J.C. VanDamme
Pas si con que ça VanDamme!

#6 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 25 octobre 2006 - 04:29

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

C'est énorme entre 20 et 30 minutes !

Je crois que c'était bien cette durée car j'avais regardé mon horloge, m'étant réveillé trop tôt. Et je l'ai regardée aussi à mon retour. C'est pour cela que je situe ce voyage astral entre 5 h et  5 h 30. Malheureusement, je n'ai pas noté ce détail tout de suite dans mon journal... On oublie toujours des détails qui après coup, se révèlent pourtant importants... Ma mémoire n'est donc pas absolument certaine mais je pense que c'était bien cette durée et cette tranche horaire.

De toute façon pour une PA (projection astrale), c'est vrai que c'est énorme. Mais pour un voyage astral, c'est finalement très court puisqu'on peut voyager 1 heure ou plusieurs heures... Ce qui est d'ailleurs un autre élément de pertinence pour bien distinguer la projection astrale (généralement très brève), du voyage astral (forcément plus long puisqu'on voyage loin).

Mais encore une fois, je ne suis pas responsable de cette durée ou de ce VA. Un processus s'est mis en place alors que je n'ai aucune maîtrise de ce phénomène... en tout cas, aucune maîtrise consciente... Car les autres couches, les autres dimensions de notre être peuvent nous surprendre...    


Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

Est ce que cela a été ton expérience la plus marquante jusqu'à aujourd'hui ? Est-ce que depuis tu as fais beaucoup d'autres PA/VA?

Voilà bien tout le problème... Cela fait des années que je suis passionné par le voyage astral. Ce sont les récits du couple de l'époque Anne et Daniel Meurois-Givaudan (ils sont séparés aujourd'hui) qui me faisaient rêver. Peut-être était-ce aussi une soif de liberté que j'éprouvais dans l'adolescence. Mais pas seulement car j'avais aussi des capacités spontanées pour voir les auras, faire preuve de presciences conscientes ainsi que dans mes rêves prémonitoires, etc. Bien que tout ceci était confus, excité, spontané et sans sécurité aucune... On évolue aussi en se frottant aux choses...  

Donc j'ai souvent fait des voyages astraux mais hélas je ne mémorisais que des bribes de ce que j'avais vécu ! William Buhlman parle d'ailleurs de ce problème... Une fois où j'ai été le plus marqué, ce fut un retour dans mon corps physique avec paralysie totale des membres, mais les yeux pouvaient bouger, je pouvais également parler. Je me ressentais étiré comme l'homme élastique au-dessus de mon corps physique tout en étant dedans ! Comme si ma tête, mon buste, mes épaules étaient au-dessus du plafond et que mon corps astral se prolongeait naturellement via le corps physique paralysé en position assise... Et j'avais dans mon esprit des images splendides du cosmos... C'était merveilleux et fascinant...

Je me souviens vaguement avoir parlé avec des êtres (ce qui semblait le plus naturel du monde dans cet état de conscience). Je me souviens aussi de plusieurs sorties vraiment très désagréables (dans l'enfance, cette fois), j'étais comme aspiré dans un tourbillon dans un angle de ma chambre. Tout mon corps astral se retrouvait aspiré dans un mouvement en spirale, je détestais ça...  

Donc puis-je vraiment répondre à cette question ? C'est la plus marquante en l'état de ma mémoire actuelle... Mais il est évident que si je parviens à me souvenir de mes voyages passés, tout sera relativisé... Sans compter que j'ai vécu aussi une NDE... Bref, j'ai tout un bagage mais il est resté à la consigne...  :D

Pour la seconde question, la réponse est non. Mais c'est un non à relativiser aussi. C'est un "non", au sens strict. Des expériences aussi fortes et sensibles (sensitives), je ne suis pas parvenu encore à en reproduire le phénomène. Mais étant donné que ce voyage astral ne dépendait pas seulement de moi, c'est logique. Et je suis sûr qu'il me manque encore des éléments à comprendre...

Ceci dit, il me faut relativiser cette réponse négative. Car j'arrive à faire des sorties mentales, très visuelles qui sont assez époustouflantes... Mais ce type de sortie n'est pas sensible (sensitif), enfin, ça passe par l'esprit, pas par le corps énergétique... C'est pas de la qualité des récits du couple Meurois-Givaudan ou de William Buhlman. Mais pourtant je ne peux pas dire non plus que j'imagine cela car ces images sont trop belles, complexes et relativement spontanées, pour que je les imagine. De plus, je suis éveillé (je sais que je le suis). Ce n'est ni du rêve lucide, ni du rêve éveillé dirigé (car c'est beaucoup plus vivant qu'une rêverie dirigée et plus lucide qu'un rêve réel). C'est vraiment autre chose...

Mon expérience la plus récente fut dans un tunnel immense d'une splendide couleur bleue, douce, un peu transparente. Et je remontais ce tunnel en compagnie d'autres âmes (des silhouettes, des corps énergétiques, la plupart dans les blancs). C'est fou comme sensations dans le coeur, dans l'esprit. Je ressentais un amour paisible infini. Et surtout, j'étais parmi tous ces êtres. J'étais émerveillé par la dimension inouïe de ce tunnel et du plan d'existence qui était juste en-dessous. Pour la largeur du tunnel, il faut s'imaginer la longueur d'un stade de football : de quoi se sentir vraiment minuscule. En même temps, on se sent pas minuscule car il y a une force qui attire vers le haut du tunnel et ma conscience était à la fois dans le tunnel avec les autres âmes et devant. C'est difficile à expliquer puisque ça donne 3 consciences superposées :

1. La conscience qui est dans le corps physique et qui va jusqu'au seuil le plus lointain de la détente physique et mentale.
2. La conscience globale qui voit le paysage général. Une conscience macroscopique.
3. La conscience locale qui s'en va dans le tunnel. Une conscience plus restreinte, presque microscopique.

Mais tout ceci est vécu en même temps de façon fluide. La conscience 1 se fait oublier. La conscience 2 est comme sur le seuil. La conscience 3 donne les sentiments les plus forts.

Pourtant, c'est zéro en sensations kinesthésiques... Lors de mon voyage astral, j'étais capable de ressentir une qualité de présence hyper-sensible-sensitive. Mais ici, c'est tellement plus dans le coeur, dans l'esprit, qu'on ne peut pas réellement comparer... Ce sont comme des visions en quelque sorte mais elles sont très vives. Pendant ce temps, le corps physique est quasiment en train de dormir... Une fois je me suis même entendu ronfler (ce qui m'arrive quand je suis extrêmement fatigué). Je peux aussi basculer très facilement dans un rêve. Je ne compte plus les fois où ça m'est arrivé d'ailleurs...

Je ne relate pas ces récits dans mon journal car je me concentre uniquement sur le voyage astral kinesthésique : avec des sensations dans le corps énergétique. J'ai tendance à dévaloriser le voyage mental peut-être bien parce que je manque de certitude en la matière... Je manque de certitude et d'expériences pour pouvoir affirmer quoi que ce soit... L'esprit est tellement complexe... Enfin du moins, je sais ce que ça n'est pas. C'est déjà quelque chose...  :D  

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

Est ce que tu as eu des indices sur ces caractères flottants ? Désolé je n'ai pas encore eu le temps de parcourir ton journal, mais je vais m'empresser de le faire !

Ce n'était pas des caractères flottants mais défilants. Ils étaient défilants au sommet de cet édifice étrange.

Oui, clairement, oui. Mais ce qui est étrange, c'est un rêve qui m'a renseigné... Un rêve relaté dans mon journal puisque j'en ai compris le lien avec mon voyage astral.

Lors de mon VA, j'ai demandé à expérimenter "La paix". Car je me demande vraiment à quoi ressemble ou ressemblerait une planète où tous les habitants vivraient dans la paix collective. Je dois avouer que voir des guerres, des conflits à longueur de journée par les médias, je n'en peux plus... ça me semble totalement crétin de gaspiller nos ressources, plutôt que d'avoir des buts collectifs à l'échelle de l'humanité pour avoir de vrais programmes dignes de ce nom en matière de santé, d'éducation, de technologie, de voyage dans le cosmos, etc. Bref, ce désir intense, cette curiosité a obtenu une réponse : un rêve.

Dans ce rêve, je voyais des animaux qui ne se chassaient pas ! Des hommes qui travaillaient en osmose avec la nature. Et des arbres étranges qui évoquent des baobabs. Ce rêve a débuté justement sur ces caractères énigmatiques et sur cette langue... que je parlais ! Le comble !  :lol:

Mon hypothèse est donc que ce rêve fut déclenché par ma curiosité, elle-même stimulée par ces lettres défilantes, elles-mêmes présentées en réponse à mon désir de connaître la dimension "Paix". Donc le rêve a été le prolongement d'une quête interrompue lors de mon voyage astral.

Une expérience intéressante pour moi car je suis en mesure de bien distinguer le rêve, du voyage astral. En effet, dans mon esprit, il ne fait aucun doute que la visite de cette planète, de ce monde paisible, fut effectuée lors d'un rêve. Pourtant j'avais aussi un guide invisible dans mon dos, j'avais aussi ces lettres énigmatiques, il y avait donc de quoi trouver des ressemblances... Eh bien non : rien à voir ! Pourquoi ? Parce que ma conscience lors de ce rêve était tenue en bride... tout en étant lucide jusqu'à un certain point. Lucide pour poser des questions, être attentif, très attentif même. Mais pas lucide au point de bénéficier de toute ma mémoire du jour... Pas de doute : un rêve n'est pas un voyage astral même s'il en est le prolongement thématique !  :)

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

Sinon, je comprends bien tout ce que tu dis, mais c'est difficile de réellement "comprendre" cela quand on ne l'a pas vécu.

A qui le dis-tu, Starlight !!!  :unsure:

Moi aussi, j'étais dans l'incapacité d'assimiler de tels récits... Mythomanie ? Hallucination ? Confusion avec un rêve ? Supercherie ? Je me posais toutes ces questions, je m'y réfugiais même, car c'est frustrant d'avoir envie d'expérimenter quelque chose sans y parvenir...  :(

D'ailleurs, si je donne autant de détails, c'est par respect pour tous ceux qui veulent comprendre sans avoir encore vécu ce type d'expériences. Les détails permettent d'avoir des indices pour faire des recoupements avec ses propres expériences, ses propres lectures, d'autres témoignages, etc. Les détails permettent aussi de savoir si la personne se leurre, ou si elle ment, ou encore si elle délire... Et enfin, les détails sont aussi à la base d'un travail scientifique phénoménologique. Une science de l'esprit, une science de l'intérieur du sujet même, mais une science quand même, car empiriquement vérifiable. Bien qu'il faudrait analyser tout ceci avec les outils que Husserl a donnés. Mais par manque de temps, je pose juste des bases, sans hélas en saisir toute la profondeur... Pas une science au sens du laboratoire qui pose l'individu comme un objet extérieur. Husserl a démontré que cette approche est faussée pour tout ce qui touche à l'esprit. Un sujet pensant n'est pas un objet, donc l'approche extérieure, de type psychologique (comportementale) ne peut qu'échouer à saisir l'essence même de ce type d'expériences. Ce n'est pas en réduisant l'homme à des neurones ou à ses instincts qu'on avance... Donc il faut bien concevoir un paradigme scientifique plus adapté à ces expériences spirituelles pures ! Husserl l'a fait ! Toute sa vie a été consacrée à cette tâche énorme : donner des outils pour scientifiquement analyser les "vécus de conscience".  Il demeure que Husserl n'est pas très accessible du fait que ces outils nécessitent l'apprentissage d'un vocabulaire très technique...  :P

Bref, j'espère que cette approche détaillée, scrupuleuse, phénoménologique, permet de comprendre un peu mieux de quoi il s'agit. L'affaire est tout de même à prendre au sérieux quand on voit les préjugés de notre civilisation occidentale à l'encontre de tous les phénomènes mystiques, parapsychologiques et spirituels au sens large...

Maintenant, tous ces détails peuvent aussi être chiants à lire...  :D rébarbatifs... et ils ne sont pas le gage d'une meilleure réception/compréhension pour autrui... J'en suis conscient !  

Nobody's perfect !  :lol:

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

J'ai une petite question supplémentaire : d'après toi, quelle a été l'importance de ton "jeûne" ? As-tu recours à quelque sorte de privation pour tes PA ou le recommandes-tu ?

Oh, tu sais, Starlight, je ne recommande rien à personne ! Ni même de tenter une projection astrale !  :D

L'individu peut découvrir "l'angoisse de sa vie" en se dédoublant, pourrait faire une dépression nerveuse, remettre en cause toute son éducation, son métier, sa vie. Il pourrait se retrouver en psychiatrie à cause de ma recommandation ! Non je dirai que j'ai passé le cap de donner des recommandations à quiconque. La sagesse est rentrée à force d'erreurs, de déconvenues. Je ne recommande rien à personne. Un jeûne peut aussi avoir des effets désastreux si la personne est déjà très carencée (si elle s'alimente très mal, à la santé très fragile sans le savoir). C'est très dangereux de se prendre pour un gourou et de toute façon ça se paye en dettes karmiques... Moi je veux avoir l'esprit libre, je suis un libre-penseur, donc je ne préconise rien ! Je préfère que chacun se prenne en charge à la mesure de sa propre sagesse. Mais doit-on pour autant se foutre des autres ? Non pas ! Malheureux ! Diantre !  :lol:

Ce qui remet en premier plan : L'ETHIQUE DE CE SITE ET CE FORUM : l'échange du vécu empirique de chacun !  ;)

C'est très sain d'agir ainsi et je loue la sagesse de Kalonek, de Devneil et des modérateurs qui défendent cette éthique tous les jours en veillant aux interventions de chacun... Hé hé...   :P

Bien. Alors maintenant que ce qui devait être dit a été dit... Je peux y aller...  :D

Il semble que tu aies deviné, en effet, mes petites astuces, Starlight...  :rofl1:

Mais comme je suis aussi un adepte du sport (fitness, musculation, kayak, etc.), que j'aime la diététique végétarienne (les saveurs des légumes bio avec les sauces au soja, c'est délicieux...), j'alterne ! J'alterne les jours de jeûnes quand je veux aller plus loin dans mes expériences spirituelles, et les jours où je mange vraiment très copieusement ! Et de préférence de façon équilibrée... Mais là encore je n'ai vraiment aucun conseil à donner car je mangeais n'importe quoi lors de mon adolescence... Du genre une plaquette de chocolat, un yaourt et c'est tout... Donc je n'incarne pas la sagesse, loin de là !  :lol:

Ceci dit quand on rompt un jeûne, il faut y aller en douceur car l'estomac se rétrécit... Et en fait, on est calé en mangeant des quantités ridicules au tout début de la reprise alimentaire...

Mes jeûnes se font avec de l'eau et commencent toujours quand je sens que je n'ai pas faim... Je déteste me faire violence, donc j'attends un signe propice de la part de mon corps... Je le considère comme un allié. Mais la violence a tout de même lieu car ensuite il faut tenir... évidemment. Donc on va dire que c'est la violence forte que je rejette. Je préfère la violence douce qui permet d'atteindre sereinement ses buts. Il faut être attentif à sa santé. S'il est vrai que les jeûnes permettent d'éliminer les toxines, de donner au foie la possibilité d'épurer l'organisme, de booster tout l'organisme sur le plan énergétique, il est vrai aussi que le corps va tomber en carences... Donc il faut être à l'écoute de son corps pour faire le jeûne de façon saine et non pas sauvage... Et je fais pareil pour la durée... C'est selon mes ressentis... Je fais tout ceci avec mon corps et non pas contre lui.

Ce qui m'a donné cette éthique de l'hygiène du corps, c'est la musculation. Il y a une compréhension du corps à avoir si on veut le faire progresser musculairement. J'applique la même méthode pour le jeûne. Et de toute façon, cette écoute très attentive envers le corps physique va dans le même sens, que l'écoute attentive pour les énergies subtiles. Ce n'est pas bizarre ! C'est même cohérent ! On écoute son corps physique, on en prend soin, on fait de même avec ses énergies et les intuitions de son esprit.

Je suis exigeant envers moi-même : c'est la clé. D'où, par exemple, tout le volume de mes écrits...  

J'ai aussi une grande passion pour la mystique (quelle que soit la tradition religieuse) et si l'on veut devenir un authentique mystique (sans mystification...  :lol: ), il faut accepter d'entrer dans une ascèse...

La projection astrale, le voyage astral : c'est une ascèse
Le travail énergétique : c'est une ascèse
L'écoute d'autrui, le temps qu'on lui donne : c'est une ascèse
S'alimenter correctement, prendre soin de son corps : c'est une ascèse
Méditer, travailler spirituellement : c'est une ascèse
Faire un sport en progressant : c'est une ascèse.

Comment peut-on réellement progresser sans une ascèse ? Je ne vois pas...

Peut-on recommander aux autres une ascèse ? Quand on sait les efforts immenses que cela demande ? Je ne crois pas...

Chacun est sur sa propre route à traverser, comme le poulet.  :D
Chacun agit en fonction de sa grille de valeurs, ses critères. Il est difficile de convaincre quelqu'un qui ne partage pas votre vécu, votre sensibilité, votre compréhension des choses.

L'ascèse en fait est une discipline envers notre allié le plus fidèle, tout du long de notre vie : nous-même !

Et dans l'échange, alors la magie envers autrui, peut s'opérer : en le laissant libre de ses choix... car nul ne peut forcer une porte qui ne veut pas s'ouvrir.

Telle est la philosophie du scribe : lire les signes, déchiffrer les hiéroglyphes, donner du sens, et cela, dans la paix de l'esprit.

Après les 4 étapes de la réussite, c'était les 4 vérités du scribe...  :D

Modifié par le scribe, 25 octobre 2006 - 04:44.


#7 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 25 octobre 2006 - 05:55

Voir le messagestarlight, le Oct 24 2006, 04:31 PM, dit :

:o  Hein, mais c'est énorme entre 20 et 30 minutes!

Voici le lien de mon rêve effectué la veille de mon voyage astral.

J'ai été obligé de le consulter car je constate, tout comme toi Starlight, un problème sur ce ressenti temporel. En effet, dans le récit de ma projection astrale (devenue en fait un voyage astral), je précise ceci :

Voir le messagele scribe, le May 19 2006, 12:19 PM, dit :

A l’émotion très puissante que j’ai ressenti pendant ces quelques secondes, ou petites minutes.

Alors le matin même de mon VA, j'écris cela. Et 5 mois après, ça me semble être 30 minutes, entre 5 h et 5 h 30...

Du coup je me suis demandé, si je n'avais pas confondu avec mon rêve de la veille. Impossible puisque je ne pouvais pas regarder l'horloge en dormant et en rêvant...  :P

C'est l'exemple typique des "faux souvenirs" dont parle Freud : une reconstruction a posteriori... Bon, heureusement, j'ai été honnête en précisant que je n'en étais pas certain... C'est bien la preuve !  :lol:

Mais tout de même, je suis surpris... Comment "quelques secondes ou petites minutes" peuvent-elles devenir, 5 mois après, 20-30 minutes ? C'est une nouvelle énigme à ma conscience. Est-ce en raison du fait que tout ce vécu a été amplifié avec le temps ? Et du coup, je crois que ça a duré 30 minutes ? Tout en gardant la sensation que ce fut très court ?

C'est le genre de détails qui, s'il n'est pas automatiquement noté par écrit, devient un tourment pour l'esprit.

Je pense plus fiable mes sensations du jour même... Par exemple, 5 mois après, je ne me souvenais plus que j'entendais les chants d'oiseaux en même temps depuis le corps physique... Or en effet, je les entends entre 5 h et 6 h 30...  donc de bon matin. C'est bien la même "fenêtre horaire". Mais ça ne permet pas de définir exactement la durée hélas...  :angry:

Alors, comment fait-on quand on a 2 souvenirs différents, l'un le jour même, l'autre 5 mois après ? On se dit qu'il y a forcément un souvenir erroné. Or pourquoi le dernier serait-il plus fiable 5 mois après, qu'à l'instant même où je relate mon expérience ?

Conclusion : c'est bien une reconstruction imaginaire, la preuve patente d'un faux souvenir ! Et probablement est-ce parce que ma conscience est trop désorientée pour accepter que tout ceci puisse se vivre "en quelques secondes ou petites minutes". Il est plus rationnel de concevoir une durée de 20-30 minutes pour une telle expérience. La rationnalité vient de corrompre un vécu jugé trop irrationnel... Un joli conflit entre l'instance inconsciente (qui recompose la durée temporelle) et le vécu stocké dans la mémoire...

Lors de mon prochain voyage astral, je tenterai de faire attention à la durée en temps terrestre. En fait, cette expérience était tellement géniale à vivre, que ce détail m'a échappé... J'ai probablement regardé l'horloge par automatisme mais apparemment pas "en fixant" dans ma mémoire la durée exacte et précise...

Mais ces détails sont importants car on ne sait pas quelle portée, ils peuvent avoir dans une analyse synthétique...

Merci Starlight pour ton intervention et ton éclairage qui me forcent à faire preuve de plus de précisions sur le timing en général. Tu avais bien repéré une faille dans mon souvenir postérieur ! Bravo pour ta vigilance et ton insistance sur ce point ! On progresse mieux avec un regard extérieur. La preuve ! :lol:  ;)

#8 starlight

starlight

    Membre fatal

  • Membre
  • 247 messages
  • Lieu:Somewhere in heavens

Posté 25 octobre 2006 - 06:35

Citation

Après les 4 étapes de la réussite, c'était les 4 vérités du scribe...

Effectivement! En tout cas chapeau de t'ouvrir comme cela aux autres, ce n'est pas à la portée de tout le monde.

Je te souhaite plein de voyages astraux, et je suis sur que tu en trouveras la clé.  ;)

En attendant tu as peut être découvert un nouveau langage, universel, le langage de la paix.  :10:

Voila, j'ai plus rien à rajouter, tout ce que tu dis est tellement juste.

J'espère que tes posts serviront à plein d'autres personnes.

Sincèrement. Stralight.
"Si tu dors et que tu rêves que tu dors, il faut que tu te réveilles deux fois pour te lever." - J.C. VanDamme
Pas si con que ça VanDamme!

#9 Nauths

Nauths

    Carpe Diem

  • Membre
  • 201 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Grenoble

Posté 25 octobre 2006 - 12:31

Citation

Bref, j'espère que cette approche détaillée, scrupuleuse, phénoménologique, permet de comprendre un peu mieux de quoi il s'agit. L'affaire est tout de même à prendre au sérieux quand on voit les préjugés de notre civilisation occidentale à l'encontre de tous les phénomènes mystiques, parapsychologiques et spirituels au sens large...

Je te rejoints tout-à-fait là-dessus le scribe. Je pense que certaines personnes sont prêtes à accepter spontanément des récits bruts, non dépouillés de leur côté mystique. Mais d'autres, comme moi, n'ayant pas encore expérimenté la chose, tiendront plus facilement compte d'un récit "pragmatique", si tant est qu'on puisse appliquer ce terme à des expériences spirituelles. C'est pouquoi j'apprécie tes récits  ;) , ainsi que la plupart des récits qui sont écrits dans ce forum !  :D

Tu parlais des récits de Anne et Daniel Meurois-Givaudan. Moi je n'ai pas du tout accroché au bouquin "Récits d'un voyageur de l'astral", car je trouve qu'il faut déjà avoir un pied dedans ou être naturellement sensible à ça pour prendre ce qu'ils racontent pour argent comptant. En revanche les livres de Buhlman, Bourgine ou Bruce me parlent beaucoup plus. C'est sans doute aussi lié au fait que j'ai une formation scientifique et technique...

Citation

Voila, j'ai plus rien à rajouter, tout ce que tu dis est tellement juste.


Je suis d'accord avec toi starlight, j'aime l'éthique du scribe, car je me méfie des donneurs de leçon. Ce qui rejoint cette citation tirée de "Dune" de Franck Herbert: "Tout jugement oscille sur la pointe de l'erreur. [...] La connaissance est une perpétuelle aventure à la lisière de l'incertitude".  ;)

Modifié par Nauths, 25 octobre 2006 - 12:33.

"C'est notre esprit, et lui seul, qui nous enferme ou nous libère." Dilgo Kyentsé Rinpoché

#10 Astral_Pirouette

Astral_Pirouette

    Membre silencieux

  • Membre
  • 293 messages
  • Lieu:Le point lumineux... au centre.

Posté 25 octobre 2006 - 22:40

Merci à toi le scribe,

Tu sais toujours mettre en avant l'essentiel malgré la longueur de tes messages !  :lol:  lol  :10:
"Tout simplement être et tenter d'atteindre une humanité... Réduire la vie à des formules indécises est bien impossible, elle, tu vois, se nuance à l'infini..." Etty Hillesum.

#11 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 25 octobre 2006 - 22:43

ça fait du bien de te revoir Astral Pirouette !  :lol:

#12 Astral_Pirouette

Astral_Pirouette

    Membre silencieux

  • Membre
  • 293 messages
  • Lieu:Le point lumineux... au centre.

Posté 25 octobre 2006 - 22:51

Voir le messagele scribe, le Oct 25 2006, 10:43 PM, dit :

ça fait du bien de te revoir Astral Pirouette !  :lol:

Cela me fait plaisir de vous retrouver !  Et je constate que tu n'as pas chômé ! :P

Modifié par Astral_Pirouette, 25 octobre 2006 - 22:52.

"Tout simplement être et tenter d'atteindre une humanité... Réduire la vie à des formules indécises est bien impossible, elle, tu vois, se nuance à l'infini..." Etty Hillesum.

#13 Guitch

Guitch

    expérimentateur débutant

  • Membre
  • 116 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:77 a coté de paris

Posté 02 septembre 2007 - 21:08

Merci d'avoir ecrit tout ça :10:

Ca me met sur un nuage et motive.

Modifié par Lala, 08 septembre 2007 - 20:33.


#14 LePanda

LePanda

    Visiteur

  • Membre
  • 4 messages
  • Sexe:Homme

Posté 17 septembre 2007 - 02:17

Un gros merci de la part d'un débutant en la matière.

Ces précieuses règles sont, d'après moi, très importante =)



Merci encore de nous faire partager tes conaissances! :lol:





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)