Aller au contenu


Éliminer la peur du sommeil


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
34 réponses à ce sujet

#1 kiwibonga

kiwibonga

    Écrivain lent

  • Membre
  • 128 messages

Posté 11 octobre 2006 - 11:30

Sous-titre emprunté au scribe :P

Il est 4 heures du matin, je perds de ma cohérence, vous m'excuserez, mais j'ai une envie pressante d'écrire quelque chose !

LA question qui revient sans arrêt sur tous les forums qui parlent de projection astrale est la suivante : Combien de temps ça prend, généralement ? Ça fait x mois que j'essaie, est-ce que je suis dans la moyenne ?

En effet, pourquoi est-ce que certaines personnes arrivent à se projeter au bout d'un mois, alors que d'autres essaient depuis des années sans aucun succès ?

Il s'est passé sept ans entre ma première tentative et le moment où j'ai compris. Une fois que j'ai compris, ça m'a pris trois jours pour avoir une expérience semi-lucide super-bizarroïde, et trois semaines pour me projeter "réellement."

Vous devez vous demander... Qu'a-t-il donc compris que personne n'a réalisé jusqu'à maintenant ? Rien de révolutionnaire, à vrai dire...

Comme il a été dit dans un autre topic, "on a tous cette faculté." Certes, mais ce n'est pas tout. Chaque personne possède un certain degré d'aptitude naturelle en ce qui concerne l'entrée en transe.

Tout le monde entre en transe en s'endormant. Tout le monde est en transe pendant quelques minutes à intervalles réguliers pendant la nuit. Tout le monde est en transe ("Dans les vaps") au réveil. Cette "transe naturelle" nous permet de nous projeter... Alors pourquoi ne se projette-t-on pas plusieurs fois tous les soirs ?

Le problème, c'est que pour M. Tout-le-monde, entrer en transe, c'est un synonyme de perdre conscience.

La grande majorité d'entre nous avons été entraînés à perdre conscience lorsqu'on s'endort. Il n'est donc pas étonnant que nous soyons voués à l'échec -- on a créé un méchanisme pour automatiser cette perte de conscience, on l'a entretenu toute notre vie, et après tant d'années, on essaie de le changer.

L'apprenti-projecteur se torture ainsi l'esprit, chaque soir avant d'aller dormir... Relaxation physique totale, endormissement plus ou moins rapide, perte de conscience, et le lendemain, réveil pénible et décevant.

Le secret des états modifiés de conscience n'est pas dans les livres, il est déjà en chacun de nous. Quiconque sait s'endormir sait entrer en transe. Une fois qu'on maîtrise ça, on se projette comme on veut.

"L'aptitude naturelle" n'est donc pas un don du ciel, elle découle directement de nos habitudes de sommeil.

Heureusement, notre cerveau n'est pas figé. Si vous avez entendu parler de la plasticité du système nerveux à l'école (ou dans les médias), vous avez sûrement entendu parler de la mémoire à long terme et de la mémoire à court terme. Ces mémoires ne régissent pas uniquement sur nos souvenirs, elles font partie intégrante de nos comportements, aussi bien conscients que subconscients.

Notre méchanisme de perte de conscience est fermement ancré dans notre mémoire à long terme. La tâche de l'apprenti-projecteur n'est donc pas facile -- il faut travailler de manière active sur son sommeil, et changer des habitudes que l'on a entretenu toute une vie, et que nous continuons à entretenir.

La grande majorité des apprentis-projecteurs ont le même problème :

"Je me relaxe, je fais la technique X, et soit je m'endors, soit je reste éveillé jusqu'à ce que j'abandonne !"

Tout le monde a ce problème, presque sans exception. Ce problème, c'est ce que j'appelle "la peur du sommeil."

En effet, quand on essaie de se projeter, qu'on se relaxe, on sait très bien que l'on risque à tout moment de perdre conscience et de s'endormir. Très souvent, on fait un progrès soudain, on voit notre première image hypnagogique, ou on fait notre premier rêve lucide, et après ça, plus rien.

La peur du sommeil s'est instaurée en nous, et on peut dire au revoir au progrès. On cherche désespérément à retrouver cette petite image hypnagogique, ce petit début de rêve, de transe consciente, en se disant "cette fois c'est la bonne!" et on se retrouve dans une impasse. Après une semaine ou deux, on se dit que c'était un coup de bol, on change de technique... Bref, on ne progresse plus.

Plus ça va, plus on essaie de nouvelles techniques, et on oublie carrément à quel point il est facile de se projeter. Une fois qu'on s'éloigne du "bon chemin," on est perdu pour de bon !

Pour tous ceux qui désespèrent, la réponse est ici. N'allez pas apprendre une technique du cube volant avec des cordes magiques qui balancent des rayons laser, ça ne rime à rien. Revenez au tout début.

La méthode :

1. Pour entrer profondément en transe, il faut s'endormir.
2. Pour rester conscient en transe, il faut de l'entraînement. L'habitude prend le dessus sur l'intention, il faut donc créer une nouvelle habitude. Apprenez tout simplement à observer ce qui se passe quand vous vous endormez. Ne regardez pas avec vos yeux, laissez votre "écran mental" venir au premier plan par lui même.
3. Pour modifier le méchanisme de perte de conscience, il faut faire un travail intensif et régulier. Une fois par nuit, ça ne suffit pas. Si vous voulez vous muscler, une pompe par jour ne va rien changer, il faut en faire au moins 10, et encore ! Pour la transe, c'est pareil. Essayez au moins 3 fois de suite tous les deux jours.
4. Pour éliminer la "peur du sommeil" qui vous empêche d'approfondir votre état de conscience, utilisez tout simplement un réveil. Faites en sorte qu'il sonne environ 10 minutes après que vous vous soyez endormi. Vous faites une tentative de transe, juste pour voir jusqu'où vous pouvez aller sans vous endormir. Si vous vous endormez trop tôt, le réveil vous en sortira, et vous pourrez essayer de nouveau.

Les différents stades de progression de la transe :

Stade 0 -- État d'éveil. On voit le noir des paupières, et c'est tout.
Stade 1 -- Des phosphènes (des petites lumières qui disparaissent dès qu'on les regarde).
Stade 2 -- Des images hypnagogiques faibles (les petites lumières deviennent des images).
Stade 3 -- Des images hypnagogiques fortes (les images restent plusieurs secondes, sont parfois animées).
Stade 4 -- Des images hypnagogiques animées et/ou des sons.
Stade 5 -- Des "mini-rêves" (La différence avec le stade 4, c'est qu'on est plongé dans un environnement en 3 dimensions à la première personne).
Stade 6 -- Transe profonde. Des sensations énergétiques, des vibrations, des rêves, des projections, etc...
Stade 7 -- Perte de conscience.

Imaginez que l'entrée en transe est une autoroute. Chaque stade correspond à une sortie. Plus on avance sur l'autoroute, plus on accélère. Si on sort avant le stade 6, on sort de la transe et il faut recommencer. Au stade 7, on sort de l'autoroute, un peu comme si elle n'était pas finie de construire. Une personne "normale" qui ne s'intéresse pas à son sommeil passe généralement du stade 0 au stade 7 directement. Va falloir qu'il bride sa bécane, car il n'a pas de freins !

Pour illustrer, voici un mini-Journal fictif :

Lundi 1er Octobre.

22h00. Je mets mon réveil à 22h30. Je suis assez fatigué, je devrais m'endormir rapidement.
22h30. J'ai mis environ 10 minutes à m'endormir. Avant de m'endormir, j'ai vu des petits points lumineux. (Stade 1) Je remets l'alarme, cette fois-ci pour 22h50.
22h50. J'ai mis environ 10 minutes à m'endormir. Avant de m'endormir, j'ai vu l'image d'une boîte de dialogue "OK" de Windows au milieu des petits points lumineux, très brièvement. (Stade 2) Je remets l'alarme, cette fois-ci pour 23h10.
23h10. J'ai vu un arbre et un ciel bleu, brièvement. (Stade 2) Je vais dormir.

Mardi 2 Octobre

22h00. Je dors normalement.

Mercredi 3 Octobre

22h00. Je mets mon réveil à 22h30.
22h30. J'ai mis environ 20 minutes à m'endormir. Je n'ai rien vu du tout. (Stade 0) Je remets l'alarme, cette fois-ci pour 22h50.
22h50. J'ai commencé à voir plusieurs images, comme des fenêtres Internet Explorer avec un site web affiché. J'ai essayé de lire mais l'image est partie. (Stade 3) Je remets l'alarme, cette fois-ci pour 23h10.
23h10. J'ai eu l'impression de me retrouver dans une salle avec plein de monde. J'entendais plein de voix autour de moi qui discutaient entre elles, sans comprendre. J'ai vu une personne marcher. (Stade 3/4) Je vais dormir.


Cette technique n'est pas une technique de projection. Elle permet d'augmenter votre capacité à rester conscient en transe. Elle a tendance à provoquer certains effets, pouvant aller d'un meilleur rappel des rêves à la provocation de projections spontanées. Le maintien de la transe vous permettra de devenir conscient d'un corps non physique après un certain nombre d'essais (deux ou trois semaines devraient suffir), il n'y aura plus qu'à essayer de vous projeter par les méthodes "classiques" -- ces méthodes ne fonctionneront pas si vous sombrez invariablement dans l'inconscience quand vous vous endormez.

Good luck, je vais dormir ! :ph34r:
JE JE JE JE moi moi moi JE
JEJEJEJE MOI MOI JE
JE MOI MOIJE JOIME

#2 Kalonek

Kalonek

    Kamikaze des plans subtiles

  • Administrateur
  • 10 346 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 octobre 2006 - 14:16

Très bon topic kiwibonga ! :) Ça confirme ce que je ne cesse de répéter aux gens qui m'écrivent des mp en me disant qu'ils ne peuvent pas entrer en transe ou lacher prise suffisamment : si on sait s'endormir, on sait faire tout ça :lol:
Nous trouverons un chemin, ou nous le tracerons. - Hannibal

#3 Artis

Artis

    Nada en especial

  • Membre
  • 1 875 messages
  • Sexe:Homme

Posté 11 octobre 2006 - 14:28

Ton topic est très intéressant car il rejoint un point dont j'avais fait le sujet d'un prochain article pour AS.  ;)
Je pense en effet que la clef de la réussite se trouve dans un état que j'ai nommé ECI pour état de conscience idéal. (oui, bon ..j'aime bien ECI, ça fait bien!  :D  )

Cet état est plus communément connu sous le nom de transe profonde, état hypnagogique ou encore transe hypnotique.
C'est au niveau de cette étape que le subconscient et le conscient collaborent étroitement.

Si on observe la plupart des méthodes que ce soit pour l'hypnose, l'autohypnose,le rêve lucide ou la projection astrale, toutes visent cet état de conscience si particulier.

Je recherche donc des méthodes pour atteindre cet état.
Celle que tu donnes est intéressante mais faite pour les célibataires  :D , je me vois mal mettre mon réveil toute les 10mn sachant que cela dérangera ma femme.

Je connais les classiques: le bras en l'air, des billes dans une main, se concentrer sur une partie du corps etc...
Mais si vous avez des idées ça m'intéresse. ;)

Pour le moment je vais plonger dans mes bouquins pour chercher le maximum d'informations sur le sujet.

#4 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 11 octobre 2006 - 14:45

Félicitations pour la clarté détaillée de ton exposé ainsi que la mise en page, Kiwibonga !  :10:

Pour ma part, j'utilise un truc tout simple pour que ma conscience ne perde pas pieds et ça permet de reculer d'une phase ou deux et d'y mettre plus de conscience (et donc de ne pas s'endormir) :

C'est la technique de concentration sur sa respiration. Le fait de la garder à la conscience est comme un lien qu'on garde pendant toutes les phases. Un peu comme la traversée d'un tunnel : on sent que ça s'agite, que ça secoue mais on reste concentré calmement sur sa respiration.

On peut aussi utiliser la respiration ralentie pour atteindre rapidement cet état mental.

:)

#5 duncan15

duncan15

    Membre éthérique

  • Membre
  • 68 messages

Posté 11 octobre 2006 - 16:21

ah oui ! tu vises juste !

je prends mon exemple , la fois ou j'ai réussi mon V.A a été une nuit très differente de celles que j'ai.
Je m'étais couché a 21h , reveillé à minuit recouché vers 3h30 et projeté vers 3h45 après un reve.
Ce qui prouve bien qu'il faut changer en quelque sorte notre façon de dormir !

Notons tout de même qu'il faut une sacrée motivation ;) quand on est un dormeur comme moi , ce n'est pas evident !
C'est aussi quelque chose qui n'est pas facilement réalisable si un monsieur ou une madame partage le lit !
Excuse moi chérie , je met un reveil toutes les 30 mn , je vais me projeter dans l'astral ...rendors toi bébé ;)

Modifié par duncan15, 11 octobre 2006 - 16:21.


#6 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 11 octobre 2006 - 16:30

View Postduncan15, on Oct 11 2006, 05:21 PM, said:

C'est aussi quelque chose qui n'est pas facilement réalisable si un monsieur ou une madame partage le lit !
Excuse moi chérie , je met un reveil toutes les 30 mn , je vais me projeter dans l'astral ...rendors toi bébé ;)

Et en plus, si elle apprend qu'il y a de jolies créatures dans l'Astral... Hum !  :lol:

View Postduncan15, on Oct 11 2006, 05:21 PM, said:

La fois où j'ai réussi mon V.A. a été une nuit très différente de celles que j'avais.
Je m'étais couché à 21h, réveillé à minuit, recouché vers 3h30 et projeté vers 3h45 après un rêve.
Ce qui prouve bien qu'il faut changer en quelque sorte notre façon de dormir !

Idem. J'avais fait une partie de ma nuit, et c'est ensuite que j'ai vécu ma PA lucide. J'ai souvent de bons résultats après avoir fait une partie de ma nuit. Mais je n'interprète pas cela de la même façon... Selon moi, il faut recharger énergétiquement le corps astral pour qu'il puisse faire cette décorporation. On fait donc le plein avant de consommer... Quand on est fatigué, il n'y a rien à faire : la transe sera toujours le prélude au sommeil. Ceci dit, on peut faire de micro-sommeils juste avant une PA car on se recharge assez vite, la technique que propose Kiwibonga est donc pertinente.

#7 Lala

Lala

    Supercalifragilisticexpialidocious

  • Modérateur
  • 1 732 messages
  • Sexe:Femme

Posté 11 octobre 2006 - 17:03

Très intéressant ! Merci beaucoup pour ces informations !

#8 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 11 octobre 2006 - 17:31

Un réveil qui sonne après 10 minutes, ce n'est pas assez. On va avoir peur de la sonnerie avant même d'avoir atteint un état profond. Je dirais plutôt 40 min, ou 20 minutes minimum si c'est avant le sommeil comme je le précisais un autre topic.

Pour rentrer plus profondément en transe, il ne faut pas forcément lâcher prise.

La raison est supersimple : on s'endort.

Le lâcher prise doit exister en tant qu'état d'esprit, c'est-à-dire qu'il ne faut pas avoir peur, qu'il ne faut pas s'attacher à des soucis de la journée, etc.
Il est aussi dans le fait que l'on doit se dire "je suis partant, j'accepterais tout ce que je pourrais avoir".

Souvent, on s'oppose intérieurement à cette idée. On s'imagine déjà après son expérience, on essaye d'analyser ce que l'on ressent, on cherche à savoir ce que l'on va ressentir, et on se visualisera aller poster son expérience sans l'avoir encore réalisée...

STOP !!!

Peu importe ce qu'il peut advenir. Tout ce qui viendra vous aidera à progresser.

Une fois cet état d'esprit bien installé, pour approfondir une transe, il faut suivre des repères.

Au début, ce sera le premier phosphène, puis le premier astralsound.
Pour éviter de sombrer dans le sommeil, il faut se maintenir et se concentrer sur une pensée en faisant tout pour ne pas qu'elle dévie, ou bien se répéter un mantra...

Avec de la pratique, on arrive à déconnecter et endormir completement le corps, c'est ce que Monroe appelle focus 12.

Le plus dur est de faire durer cet état.

Un des problèmes qui pourra venir entraver ce processus de transe, c'est la chaleur. Car juste avant le sommeil, le corps émet beaucoup de chaleur pour permettre au corps énergétique de s'épandre.

Le second problème, c'est un retour soudain de l'énergie. Comme après une bonne sieste. Après, difficile de résister à l'envie de se lever er bouger, car on est focalisé sur le corps.

Le troisième problème, c'est une vessie pleine ! ça, faut prévoir à l'avance.

En tout cas ce qui est important, c'est d'ignorer, d'absolument ignorer, toutes les sensations venant du corps. Ne pas écouter ni sa respiration (sauf si on est dans le cadre d'un exercice respiratoire), ne pas écouter son rythme cardiaque, et de vivre mentalement en totale indépendance.

Tenir l'état hypnagogique sur une longue durée est un challenge...
"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#9 duncan15

duncan15

    Membre éthérique

  • Membre
  • 68 messages

Posté 11 octobre 2006 - 17:48

View PostJsf, on Oct 11 2006, 06:31 PM, said:



Un des problèmes qui pourra venir entraver ce processus de transe, c'est la chaleur. Car juste avant le sommeil, le corps émet beaucoup de chaleur pour permettre au corps énergétique de s'épandre.


Cette chaleur , je l'ai souvent ressenti !

je vois 1 autre petit problème a maitriser aussi.
D'ailleurs, pour moi , ça arrive généralement au stade de la chaleur.
C'est le shakra cardiaque qui s'emballe donc apprendre a maitriser son energie, ses shakras.
Quand à la peur ! ça s'en va assez rapidement en fait en pratiquant souvent.
Je crois que la perseverance et la motivation sont nos meilleures armes.

Modifié par duncan15, 11 octobre 2006 - 17:48.


#10 tybz

tybz

    Membre éthérique

  • Membre
  • 79 messages

Posté 11 octobre 2006 - 20:12

c'est vrai que le sujet est très intéressant.

Par contre, personnellement, à chaque fois que j'ai essayé de percevoir ce qui se passe au moment de l'endormissement, j'ai fait une insomnie :(

#11 lapinpiskopat

lapinpiskopat

    Membre astral

  • Membre
  • 101 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Tarnos

Posté 11 octobre 2006 - 22:17

Très intéressant comme topic !
Je navet pas du tout réalisé que cela pouvait être un vrai problème la peur de s'endormir ... il me faut plus d'une heure pour m'endormir tous les soirs, alors je nez jamais connu ça durant mes transes ...

Par contre, merci beaucoup de ta mise en garde Jsf, tu viens de me faire réaliser que je fais une grosse erreur en essayant à chaque fois de trop lancer mes ressentis, et aussi d'essayer de prévoir ce qu'il va se passer !
Tu viens de m'éviter de tourner en rond pour une bonne période ! merci ^^

#12 kiwibonga

kiwibonga

    Écrivain lent

  • Membre
  • 128 messages

Posté 11 octobre 2006 - 23:14

Petits conseils supplémentaires :

- Tentez également d'observer votre état quand vous vous réveillez. Quand on se réveille naturellement (sans alarmes ou quoi que ce soit), on passe par un état de transe dont on sort volontairement par réflèxe. De la même manière que l'on n'observe jamais la perte de conscience en s'endormant, on n'observe jamais non plus la reprise de conscience en se réveillant. L'avantage d'observer son réveil, c'est que l'état initial est l'état que l'on recherche. Le réflexe à éliminer, c'est les mouvements qu'on fait pour casser la transe et reprendre le contrôle du corps physique. C'est pour ça que la fameuse technique de se réveiller quelques heures avant l'heure habituelle et de se recoucher est si efficace ; c'est beaucoup plus facile de formuler son intention de devenir conscient au réveil une heure à l'avance que 8 heures (ou plus) à l'avance.

- Il est impossible pour un débutant de rester complètement conscient pendant la totalité du processus. Il faut impérativement lâcher prise pour que la conscience sorte du corps physique. Notre corps physique ne peut pas voyager dimensionnellement, alors n'essayez pas d'emmener votre cerveau avec vous de l'autre côté (vous imaginez si vous y arrivez !?). Le transfert de conscience se fait naturellement, mais la prise de conscience une fois le transfert terminé se fait par pure intention, donc travaillez sur vos affirmations !

- Pour ceux qui ne peuvent pas se permettre d'utiliser un réveil, utilisez un baladeur. Faites-vous une piste sonore avec x minutes de "blanc" suivi d'une minute de sonneries, et gravez ça sur un CD.

Pour créer une piste sonore avec les outils Windows (Si vous avez un mac, vous avez sûrement des outils mieux) :

(J'ai pas Windows en français, donc si vous avez pas une certaine option, c'est sûrement que j'ai pas traduit pareil)

1. Faites Menu Démarrer > Lancer... > sndrec32
2. Un nouveau son est créé automatiquement. Assurez-vous que votre micro est éteint, et que Windows ne fait aucun son.
3. Appuyez sur Enregistrer, puis sur Stop. Vous aurez alors un fichier silence très court.
4. Appuyez sur Effets > Ralentir. Le son double de taille. Refaites la commande plein de fois jusqu'à ce que vous ayez 300 secondes (5 minutes). Si le son est trop long, mettez la petite barre à la position que vous voulez, et faites Edition > Effacer après la position actuelle.
5. Enregistrez le son sur votre ordinateur.
6. Créez un nouveau son, et utilisez la commande Edition > Insérer fichier...
7. Trouvez un son de sonnerie, par exemple dans C:\windows\media\ (sur mon ordi j'ai Windows XP Ringin.wav et ringin.wav, des sonneries de téléphone). Insérez le plusieurs fois jusqu'à ce que vous ayez 1 minute de sonneries. Enregistrez le résultat sur votre ordinateur.
8. Créez un nouveau son, et utilisez la commande Edition > Insérer fichier... -- vous allez insérer le silence au début de la piste. Ajoutez le plusieurs fois de suite pour augmenter la taille du blanc (des multiples de 5 minutes).
9. Faites Edition > Insérer fichier... et ajoutez votre minute de sonneries.
10. Enregistrez le résultat sur votre ordinateur.

Il n'y aura plus qu'à graver ça sur in CD, ou le mettre sur un lecteur MP3. Généralement, pas besoin de convertir en MP3, mais si vous y tenez, demandez donc à Google :P
JE JE JE JE moi moi moi JE
JEJEJEJE MOI MOI JE
JE MOI MOIJE JOIME

#13 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1 480 messages

Posté 12 octobre 2006 - 00:41

Quelques remarques :

Les tibétains utilisent dans ce but des sons constants comme des gongs, des carillons, des cloches ou clochettes. C'est vraiment très pratique ! Car on ne peut jamais savoir quand on va s'endormir exactement. Donc pour régler un réveil au bon moment, c'est un vrai jackpot. En revanche, avec un CD (ou un balladeur mp3) qui diffuse des sons de ce type à intervalles constants : la conscience éveillée les incorpore et ça ne la gêne pas pour faire ces exercices (car il y a accoutumance avec un léger entraînement). Mais dès que l'on s'assoupit, les sons assez percutants viennent nous réveiller. A condition de ne pas avoir beaucoup de sommeil à rattraper...  Car alors même un tremblement de terre n'y ferait rien ! :P J'ai vécu un attentat à la bombe du FLNC proche de mon domicile, la déflagration était énorme (comme un séisme : les murs, le sol a tremblé), j'ai cru que ma fenêtre située à plusieurs étages était tombée en pleine nuit : j'ai à peine bougé, j'ai regardé ma fenêtre qui n'avait rien, et me suis rendormi aussitôt jusqu'au lendemain matin pour aller voir les dégâts. Donc un manque énorme de sommeil compromet sérieusement ces exercices...  :ph34r:

Autre solution : tout comme Jolan, avoir des voisins très bruyants...  :angry:  Les voisins qui font du bruit peuvent être un atout considérable par le même procédé : on incorpore les sons pendant l'exercice contrôlé, quand l'esprit vacille, les bruits violents permettent le sursaut. Dans mon cas, j'ai droit tous les jours à des coups de ballons sur les murs, c'est assez violent, donc très efficace !  :D

Jolan peut peut-être organiser des stages à son domicile puisque chez lui les bruits nocturnes sont très variés (TV, hurlements en surround dolby, musiques démodées, débats café-philo avec droits de ripostes, chasseurs en grande festivité capable de tirer le moineau, peut-être même quelques poltergeists jadis assassinés sauvagement qui jouent les revenants déchaînés) : des conditions idéales pour vous tenir éveillés pendant toute la durée de vos exercices ! Avec voyage touristique en prime bien entendu ! Une occasion à saisir sur le champ (de tir, bien sûr) !  :blink:  :D  



View PostJsf, on Oct 11 2006, 06:31 PM, said:

Ce qui est important, c'est d'ignorer, d'absolument ignorer, toutes les sensations venant du corps. Ne pas écouter ni sa respiration (sauf si on est dans le cadre d'un exercice respiratoire), ne pas écouter son rythme cardiaque, et de vivre mentalement en totale indépendance.

J'adhère aussi aux bonnes remarques générales de Jsf !  ;)

2 points méritent toutefois des précisions : ce qu'il dit est très juste, il ne faut pas se laisser distraire par les sensations car elles vont stopper le processus par distraction. Oui mais cette attitude est à observer lors de la dernière phase qui précède la sortie astrale. Car lors de la première phase, c'est exactement le contraire : en étant très attentif aux sensations, ça permet de les amplifier ! Donc il faut les faire monter pour bien les installer, pour ensuite les oublier. Et ce n'est pas évident à maîtriser, ces 2 phases bien distinctes. Si on ne fait jamais attention à ses sensations, le risque est de passer tout simplement à côté de l'exercice. En effet, c'est l'esprit qui est aux commandes. S'il est passif, ça ne risque pas de provoquer grand chose chez les 3/4 des projeteurs (puisqu'il y a toujours des exceptions...)


View PostJsf, on Oct 11 2006, 06:31 PM, said:

Un des problèmes qui pourra venir entraver ce processus de transe, c'est la chaleur. Car juste avant le sommeil, le corps émet beaucoup de chaleur pour permettre au corps énergétique de s'épandre.

Là encore, ça dépend. Car ça peut aussi être le contraire (et même assez souvent) : de grandes vagues d'énergie "en coulées froides" : d'une part parce que le sang circule beaucoup moins dans le corps physique puisqu'il est au repos. Dans le sommeil, la température chute... Et aussi parce que certaines méditations, lorsqu'elles sont à base d'énergie subtile provoquent un autre type de froid ! Donc on peut être gelé à force de faire durer toutes ces phases de façon artificielle...

En revanche, j'ai constaté que le fait de méditer sur le chakra cardiaque provoquait de la chaleur. Le fait de joindre les paumes de ses mains et de mettre en contact les plantes des pieds quelques minutes, peut aussi réchauffer tout le corps s'il s'est glacé intérieurement par tous ces exercices prolongés. On peut ainsi recommencer joyeusement ses tentatives...  :D

#14 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 12 octobre 2006 - 20:13

Quote

C'est le shakra cardiaque qui s'emballe donc apprendre a maitriser son energie, ses shakras.
C'est souvent le coeur, simplement, qui se met à battre plus fort parce qu'une peur instinctive surgit. Et dès qu'on se focalise sur le coeur, il ne peut que continuer à battre la chamade... et l'entrée en transe est foutue. Pour passer cette étape, il faut deux choses : 1/ se concentrer sur quelque chose d'autre, réciter un mantra est très pratique et 2/ avoir confiance en son coeur, se dire qu'il ne lui arrivera rien, qu'il sait se gérer tout seul. C'est là qu'intervient le "lacher-prise". J'ai mis un certain temps avant de contrôler cet obstacle.

Quote

Oui mais cette attitude est à observer lors de la dernière phase qui précède la sortie astrale. Car lors de la première phase, c'est exactement le contraire : en étant très attentif aux sensations, ça permet de les amplifier !

Ou inversement. Car les sensations viennent d'elles-même. Se focaliser sur le corps ne fera jamais venir ni amplifier des sensations qui sont les conséquences d'un processus de transe et éventuellement de début de sortie.

Quote

d'une part parce que le sang circule beaucoup moins dans le corps physique puisqu'il est au repos. Dans le sommeil, la température chute...
Exact mais le moment de "refroidissement" intervient toujours après celui de chaleur intense. Parvenir à ce moment de "refroidissement" peut donc servir comme "repère" qui indique que l'on a atteint une transe profonde.

Quote

Il n'y aura plus qu'à graver ça sur in CD, ou le mettre sur un lecteur MP3. Généralement, pas besoin de convertir en MP3, mais si vous y tenez, demandez donc à Google tongue.gif

Vous pouvez télécharger Audacity, logiciel gratuit pour traiter la musique, et faire un bruit blanc. C'est tout simple et ça demande quelques secondes.

Modifié par Jsf, 12 octobre 2006 - 20:16.

"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#15 ReBorneD

ReBorneD

    passeur

  • Membre
  • 191 messages
  • Lieu:Paris

Posté 12 octobre 2006 - 21:49

hello ta méthode est intéressante kiwibonga, mais elle est bien uniquement pour les gens qui sombrent facilement dans le sommeil.
Moi mon probleme est l'inverse, j'ai beaucoup de difficultés a m'endormir, ca me prend entre une demi heure et 3 heures par nuit pour arriver a sombrer dans l'inconscience. Alors si je dois en plus veiller a ne pas perdre conscience, c'est peine perdue, j'y arriverai jamais.  :lol:
Alors je glisse ma question au passage : personne a une technique pour aider les gens comme moi a s'endormir plus vite?!

En fait je crois que je viens d'une planete ou les journées durent 30h, parce que mon cylce idéal c'est 18h de veille et 12h de nuit mais avec des journées de 24h c'est impossible! Alors est ce que je dois trouver un systeme pour ralentir la vitesse de rotation de la Terre?  :(
Parce que quand je me couche, je suis pas fatigué et je met une plombe a m'endormir, et quand je me leve je suis crevé et je met une plombe a me réveiller!  ;)
"Le péché originel, c'est de limiter l'Être.
Ne le fais pas."





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)