Jump to content


L'Egypte et ses Mystères


  • This topic is locked This topic is locked
29 replies to this topic

#1 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 07 August 2006 - 22:11

Sur ce topic, je vais rassembler les pistes les plus intrigantes en rapport avec l'Egypte...  :)



Image IPB


L'égyptologue français Louis Caparat aurait découvert, en 1988, dans une salle secrète de la Grande Pyramide, un humanoïde à l'intérieur d'un caisson d'apparence cristalline. L'humanoïde semblait en état d'hibernation ou de mort apparente. Un papyrus trouvé à proximité raconterait sa rencontre avec le pharaon Khufu qu'il aurait convaincu de construire la grande pyramide pour lui servir de tombeau après lui avoir annoncé l'arrivée future d'autres êtres de son espèce.

Source : le magazine égyptien "Rose El-Yussuf" relayé par "Le Monde De L'Inconnu" dans le numéro 283 d'avril 2000

Mysterious dead bodies have been turning up in the Great Pyramid since Abdullah Al-Mamun first broke into the structure way back in 813 A.D. Abdullah, who was the son of the famous caliph, Haroun Al-Raschid, hired a crew of Egyptians who laboriously bored a hole right through the Pyramid's wall. According to author Peter Tompkins, "Some Arabian authors have reported that Al-Mamun found in the sarcophagus a stone statue in the shape of a man. They say that within the statue lay a body wearing a breastplate of gold set with precious stones, an invaluable sword on his chest, and a carbuncle ruby on his head the size of an egg, which chone as with the light of day." See Secrets of the Great Pyramid by Peter Tompkins, Harper and Row, New York, N.Y., 1971, page 15. On the other hand, there have been a lot of strange goings-on at the Great Pyramid since 1996, including secret UNESCO teams visiting, unmarked military vehicles and black helicopters seen at Giza, and the recent round of heavy construction.. It's anyone's guess what is really going on out there).

Cette momie est-elle atteinte d'hydrocéphalie (maladie neurologique avec augmentation du volume des espaces contenant le liquide céphalo-rachidien) ? On est en droit de le supposer... Oui, mais que fait-on quand les crânes sont nombreux à avoir des formes étranges... ?  :blink:

Image IPB



Image IPB



Image IPB



Image IPB


On pourra toujours dire qu'on a affaire à des monstres, des malformations répétées... La source est ici.

Certes ! Pourtant, il se trouve qu'en Egypte Antique, il existait une tradition qui consistait à, dès la naissance, modifier la forme de son crâne (encore mou à cette période) pour l'allonger, afin de ressembler aux canons esthétiques des dieux... Etrange, n'est-ce pas ?  :10:


Image IPB



Image IPB


"Le crâne allongé des princesses de la cour amarnienne en constitue sans doute l'exemple égyptien le plus connu...". Source : ici.

Image IPB



Le visage révélé de Toutankhamon

La première image numérique de synthèse du visage du jeune roi, qui régna sur l’Egypte il y a 3 300 ans, a permis l’élaboration d’un visage en silicone du jeune éphèbe. Crâne rasé allongé, teint chaud et translucide, lèvres charnues : les spécialistes qui ont reconstitué son visage s’entendent sur sa forme et la plupart des traits du visage de Toutankhamon, mais divergent sur la forme des oreilles et du nez.

Source : ici.

La population qui a vécu en Egypte pendant la période néolithique était déjà très mêlée ; elle était en majorité dolichocéphale et appartenait à la fois au type méditerranéen et négroïde. Dolichocéphale : Le terme vient du grec ancien "kephalê" (céphale) qui signifie "tête" et de "dolikhos" (dolicho) qui signifie "long, allongé".

Source : ici.

Peut-être, jugera-t-on qu'avec la coiffe, c'est plus esthétique !  :D

Image IPB







Or, il se trouve que la CIA a interdit aux archéologues de faire des fouilles dans certains endroits... Des journalistes avaient déjà remarqué que la CIA s'était très investi pour faire elle-même ses propres fouilles.

Leur livre (je précise que le titre du livre n'a aucun rapport avec le film Stargate) :

Image IPB


Et voilà ce qu'ils affirment : "Les services de renseignements britanniques et américains retiennent l'hypothèse selon laquelle ce seraient des extra-terrestres qui nous auraient apporté la civilisation".

En 2002, de manière presque inaperçue par le public mondial, un vaste mur de béton, surmonté d'une grille, a été érigé autour du terrain de Gizeh. Dès le début, Armin Risi a observé la construction. Voici son premier rapport  de la situation.

En mars 2002, j'ai entendu pour la première fois parler qu'un mur serait construit autour du plateau des pyramides et le terrain environnant. Des amis de retour d'Egypte, avaient vu les fondations ainsi que les premières parties du mur.  Quand le petit groupe privé de touristes voulait suivre la ligne des fondations qui conduit jusqu'au désert, il en a été empêché par des gardiens armés. On leur a interdit de faire d'autres photos, ce qui nous a tous rendus encore plus curieux. Qu'est-ce qui se passait ici ?  

Un mur mystérieux, une cadence élevée de travail

Apparemment, tout d'abord ce sont les fondations qui ont été érigées environ ½ mètre dans le sol, entremêlées d'une suite d'une double rangée de tiges en acier (avec tous les 10 cm deux des tiges en face). Pourquoi ce mur en béton doit-il être tellement renforcé ? Et pourquoi sur une longueur de plusieurs kilomètres, on a d'abord posé les fondations ?    
Et pourquoi  les premières parties du mur, ont-elles été érigées à des angles très éloignés du plateau ou ni des touristes ni même les gens du pays se rendent ?  Est-ce que l'on voulait cacher le plus longtemps possible ce qui est réellement construit ici ?  La visite suivante en juillet 2002 montrait que le mur grandissait à une cadence alarmante. Ici, on travaillait 24 heures par jour ! Et au sommet du mur d'une hauteur d'environ 4 mètres, se dressaient des tiges en fer de 3 mètres.        
Lors des visites en décembre 2002 et février 2003, on pouvait constater ce que cette construction signifiait : entre-temps le mur avait atteint le plateau des pyramides et sur les tiges en fer des grilles avaient été fixées.  


En avril 2002 j'avais informé le chercheur bien connu, le professeur Jim Hurtak, de cette construction. A cette époque, il n'en avait pas encore entendu parler mais il envoya un collaborateur qui confirma la chose et ramena de nombreuses photos. Sur son site web, le professeur Hurtak publia l'estimation que le terrain emmuré aurait une superficie d'environ 8 km2. De plus,  il relata que "l'installation du mur est tellement gigantesque que dans ce but quelques bâtiments et logements de village ont certainement dû être démolis et enlevés. De ce fait, il faut supposer que ce n'est pas seulement l'intérêt des touristes qui est en jeu. Ce que nous avons ici est un plan plus grand, bien réfléchi qui inclut également les sites environnants et doit sécuriser probablement des tombes souterraines, tunnels et couloirs."  

Le financement de ce mur  viendrait des USA, il est question, entre autre, de "Stanford University“      

Quelles sont les motivations ? On sait que pendant les dernières années, de nombreuses fouilles ont eu lieu sur le plateau de Gizeh. Ainsi, le sol a été "radiographié" par sonde acoustique et les pyramides étaient plusieurs fois fermées quelques mois. En février 2003, les trois pyramides étaient fermées aux touristes.


Image IPB



Image IPB



#2 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 07 August 2006 - 22:24

"Au XIXe siècle, les égyptologues étaient nombreux à penser qu'il existait plusieurs salles sous le Sphinx. (...) En 1926, à l'initiative d'Emile Baraize, un égyptologue français, on pratiquera des fouilles à l'intérieur même de l'édifice, puis de l'enceinte. Réalisés à la hâte et avec des moyens rudimentaires, ces travaux laissent penser que notre homme cherche quelque chose, et qu'il ne se contente pas de creuser pour le plaisir, en respectant les précautions d'usage. Il atteindra en partie son objectif, puisqu'il découvrira un tunnel auquel on accède par la croupe du Sphinx". (La porte des étoiles, page 95)

Image IPB


Image IPB


De même, les trois entrées (cachées) qui permettent d'accéder aux salles situées sous le Sphinx sont interdites...

Source : ici.

"On fera ensuite courir le bruit que l'on a découvert non pas une, mais neuf chambres sous le Sphinx, dont certaines renfermaient des objets en métal. Le responsable de la fuite n'est autre que Graham Hancock (...). A l'époque, Robert Bauval raconte la même chose dans ses conférences" (Idem, page 101)

"On ne saura peut-être jamais ce qui se passe exactement sur le site de Gizeh, depuis une trentaine d'années. La présence d'organismes aussi différents que l'ARE [Association for Research and Enlightenment] et le SRI [Stanford Research Institute], qui opèrent un singulier amalgame entre recherche scientifique et technologie de pointe d'un côté, et parapsychologie de l'autre, ainsi que celle de la Fondation Schoch, laisse penser que l'on poursuit là-bas des objectifs individuels, voire strictement personnels. Mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit que les militaires et les services de renseignements sont directement impliqués". (Idem, p. 123)

"Si les services de renseignements veulent mettre la main sur un appareil, ou bien sur des documents, cela signifie qu'ils pensent que la civilisation de l'Egypte ancienne était, dans certains domaines, beaucoup plus avancée que la nôtre. On en revient à l'idée d'un peuple disparu, mais qui avait jadis atteint un niveau de développement très avancé, à moins qu'il ne s'agisse d'extraterrestres, comme l'explique Robert Temple dans The Sirius Mystery. N'oublions pas, en effet, que cela intéresse aussi bien les francs-maçons que la CIA et le MI5". (p. 124)

Image IPB


"D’après l’Américain R.Temple "The Sirius Mystery", les connaissances astronomiques des Dogons remonteraient donc à l’Egypte ancienne. Si c’est en effet le cas, notre mystère n’en est pas résolu pour autant ! Comme nous l’avons vu dans cet article sur les pyramides de Gizeh, les connaissances astronomiques des Egyptiens étaient extrêmement développées. La principale galerie de la pyramide de Khéops pointe sur Sirius... la représentation du dieu Osiris, qui demeure dans la constellation d’Orion".

Image IPB


Source : ici.


Image IPB



Image IPB


Edited by le scribe, 07 August 2006 - 23:22.


#3 Jolan

Jolan

    Gardien du Feu

  • Administrateur
  • 3,362 posts
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Liège

Posted 07 August 2006 - 23:14

Toujours aussi passionnant le scribe...  :10:
J'ai lu tout l'article sur les salles souterraines.

Plus on en apprend, moins on en sait... Il y a eu tellement de théories sur les pyramides qu'il y a de quoi se taper la tête au murs :)

Aaaaah, si tu pouvais te projeter là-dessous !
Ne vous inquiétez pas ! On va tous mourir.

#4 Isidore

Isidore

    Glisseur

  • Membre
  • 2,238 posts
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Charleroi

Posted 07 August 2006 - 23:26

:) Super intéressant.

Ca laisse rêveur ces premières civilisations qui auraient entretenu des contacts avec des espèces extra-terrestres.  :wub:

Edited by Repti, 07 August 2006 - 23:27.

Voir les portes de l'interdimensionnalité.

#5 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 07 August 2006 - 23:31

Très juste !  :D

Quand on voit les propriétés énergétiques de la pyramide : la civilisation qui a construit cela, savait exactement ce qu'elle faisait... Or cette science demande une grande connaissance du rayonnement énergétique lié aux formes et à l'architecture... sans compter la prouesse architecturale que ça représente aussi à l'intérieur... notamment au niveau des plafonds (9 poutres de granit sur 5 niveaux) dans la chambre à Mystère (dite "chambre du Roi").

Image IPB


"De 55 à 70 m d'altitude, les chambres de décharge destinées à protéger la chambre du Roi d'un éventuel effondrement sont constitués de poutres pesant en moyenne 56 t (dont 63 t pour la plus lourde). Le pyramidion qui était placé au sommet de la pyramide à 146 m de hauteur pesait sans doute une dizaine de tonnes (on ne connaît pas son poids exact car il n'a pas été retrouvé)". (Source : ici)


"Les poutres de granit d'Assouan longues de 5 mètres 50 formant le plafond de la chambre du roi pèsent entre 25 et 40 tonnes chacune". (Source : ici)

Image IPB


Image IPB


Edited by le scribe, 07 August 2006 - 23:50.


#6 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 07 August 2006 - 23:59

Image IPB


RICHARD HOAGLAND

Ancien consultant de la NASA. Conseiller scientifique pour Walter Cronkite et CBS News durant les missions Apollo.



Au début des années 70, Hoagland propose à Carl Sagan (avec Eric Burgess) de placer un "message pour l'Humanité" à bord de Pioneer 10. Durant les 13 dernières années (depuis 1983), Hoagland a dirigé une équipe scientifique externe dans une analyse indépendante d'artefacts potentiellement conçus de manière intelligente dans les ensembles de données de la NASA, en commençant par la mission automatique Viking de la NASA sur Mars en 1976".

Image IPB


Image IPB


Image IPB


Image IPB


"Richard Hoagland est un des plus virulents apôtres de la thèse qui soutient une connexion entre les pyramides égyptiennes, les monuments mégalithiques anglais et les édifices supposés artificiels de la planète Mars, sur le site de Cydonia. Ce fut l’objet du projet « Mission indépendante sur Mars », soutenu par le SRI entre 1983 et 1984. Le Stanford Research Institute (SRI) est un Institut de recherche californien lié aux services de renseignements américains et au Pentagone avec lequel il réalise 75% de ses recettes. L’Institut mènera de nombreuses recherches sur le site de Gizeh, cherchant des chambres secrètes dans les monuments égyptiens. Alors que les fouilles entreprises par le SRI débutèrent en 1973, il est intéressant de noter que parallèlement l’institut se voit aussi associé à des études d’un tout autre ordre lancées par le Pentagone et la CIA. Ils se nomment le projet Grill Frame, le projet Sun Streak et le projet Star Gate, et ce sont des expériences de vision à distance [remote viewing] qui débutèrent en 1974 comme nous l’apprend en 1990 la loi sur la liberté d’information en vigueur aux Etats-Unis. La vision à distance permet un déplacement hors du corps et quelques fois hors du temps qui nous permet de nous retrouver à des endroits ou/et des époques différentes de celle dans laquelle subsiste notre enveloppe charnelle, ainsi qu’un retour au point de départ".

Il est l'auteur de "The Message of Cydonia - First Communication from an Extraterrestrial Civilization ?".


Source : ici.

"Juin 1997 : On trouve des câbles électriques mystérieux et une fine poudre en creusant sous la Grande Pyramide de Gizeh. Il semble que des fouilles clandestines soient menées".

Source : ici"

Edited by le scribe, 08 August 2006 - 00:49.


#7 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 08 August 2006 - 02:09

Quel est le contenu du livre des journalistes Lynn Picknett et Clive Prince : La porte des étoiles - Mystères ou conspiration ?

Editions du Rocher, 2001
ISBN : 2-268-03878-5

Image IPB


LE CONTENU

Ils ont constaté que la CIA et le gouvernement américain avaient beaucoup investi dans des recherches parapsychologiques. De plus, les découvertes faites sur Mars les ont poussé à mener des fouilles sur le plateau de Gizeh pour chercher de la technologie extraterrestre. Au moins un film aurait été tourné (par Robert Bauval) que la BBC a voulu diffuser sous le titre : "The Great Pyramid : Gateway to the Stars". Mais il y a eu un procès pour interdire ce film... Neuf salles auraient été découvertes sous le Sphinx, des objets divers, une citerne d'eau dans la salle d'Osiris située dans la Grande Pyramide (non encore découverte officiellement). Les journalistes comprennent que la CIA a donné du crédit aux visions d'Edgar Cayce depuis les découvertes faites sur Mars. Ils sont donc venus sur le plateau de Gizeh avec des gens de la fondation de Cayce, et divers parapsychologues.

Par ailleurs, ils se sont intéressés à des contacts ufologiques d'un groupe d'extraterrestres qui se font appeler "The Nine" (Les Neuf). La CIA a compris qu'il s'agissait en réalité de l'Ennéade Egyptienne (les neuf dieux). C'est ce qui les a mis aussi sur la piste de Gizeh. Ils avaient besoin de sujets sensitifs pour ces contacts avec "Les Neuf", ce qui a donné lieu à tout un programme secret de recherches parapsychologiques.

Ils ne peuvent pas en dire plus mais leur enquête aura tout de même permis de nombreux recoupements. Par exemple, en ce qui concerne "Les Neuf" de nombreux contactés en ont fait mention, à une époque où rien n'était encore publié sur le sujet. Ils ne pouvaient donc pas inventer ces témoignages dans divers endroits en même temps.

Ils supputent que peut-être une technologie extraterrestre aurait été trouvée et rapatriée par les américains depuis Gizeh. Plusieurs mediums avaient vu de telles choses qui étaient peut-être aussi de la technologie Atlante (ou de civilisations encore plus anciennes)...

Ils confirment aussi que les américains ont récupéré des haut-fonctionnaires nazis de la seconde guerre mondiale pour utiliser leur savoir sur ces technologies (ils connaissaient déjà l'antigravitation en ayant démonté de la technologie extraterrestre sur un vaisseau craché en forêt noire en 1936 : une soucoupe à tourelle "type Adamski"). C'est ce qui explique aussi une certaine déviation nazie parfois au sein même de l'ufologie [d'ailleurs sur Arte, le mardi 2 Août 2006 a été diffusé "Cia, guerres secrètes 1". On apprenait qu'en effet, la CIA avait récupéré des nazis pour faire des recherches diverses... "Ce qui les a entraîné à n'avoir aucune morale pour faire des coups d'état dans le monde entier" dixit un des anciens responsables du service... :( ). Par exemple "les Grands Blonds très gentils contre les petits Gris très méchants"... La CIA aurait donc fait beaucoup de propagande à travers des sectes notamment (avec diffusion de pensées racistes).

Bref, les journalistes ne prennent pas position, n'affirment strictement rien (ils écrivent toujours prudemment : "untel a dit que"), mais révèlent les fruits de leur vaste enquête auprès de beaucoup de monde... Ils présentent tout de même un "tableau" qui au fil des pages devient cohérent : on retrouve ce qui était déjà écrit dans La Bible, à savoir qu'il y a eu mélange, hybridation, entre des humains et des êtres d'ailleurs...


Image IPB



"Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent pour femmes celles qu'ils choisirent parmi elles. (...) Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi par la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants : ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom" (Genèse 6, 2-4)

"Et Dieu, de jour, les précéda sur une colonne de nuages pour leur montrer le chemin et de nuit, sur une colonne de lumière pour les éclairer, ce qui fait qu'ils purent voyager de jour et de nuit ; la colonne de nuages le jour et la colonne de feu la nuit attendaient toujours le peuple".
(Exode 13, 21-22)

Image IPB


Gérard Demarcq & Yannick Auffret
Bible & OVNI - La grande révélation du IIIème millénaire
Editeur : Cheminements, 2005
ISBN : 2844784100

"Cet ouvrage délivre pour la première fois au grand public une étude documentée, claire et précise, apportant de véritables révélations sur le phénomène OVNI, tant sur sa réalité matérielle que sur les témoignages écrits bibliques et les autres sources anciennes. Ce travail est le résultat d'une collaboration entre Gérard Demarcq, ancien titulaire de la chaire de géologie-paléontologie de l'université de Lyon, qui a examiné les aspects paléobiologiques (étude de la vie sur Terre depuis les origines) et de Yannick Auffret qui étudie la Bible hébraïque depuis de nombreuses années. Ce dernier a décrypté les textes hébreux et découvert qu'ils contenaient une histoire datée du monde et de l'Humanité, conforme aux données de la science moderne : en 1995, il exposa ses découvertes dans une première publication intitulée La Genèse biblique déchiffrée (Editions Arcane).

Gérard Demarcq dans son livre Les Paraterrestres, nos initiateurs, paru en 1997, formulait l'hypothèse d'une primo civilisation terrienne technologiquement très avancée. Yannick Auffret après avoir pris connaissance des travaux du professeur Demarcq a pu déterminer que ces Paraterrestres étaient mentionnés dans la Bible dont ils seraient, en partie, les instigateurs.

Image IPB


Ces deux chercheurs nous révèlent dans Bible et OVNI le contenu scientifique et historique des textes bibliques décryptés, l'histoire d'une civilisation oubliée et vieille de 45 000 ans, une technologie spatiale aux aspects multiples".

Edited by le scribe, 08 August 2006 - 03:05.


#8 Cube

Cube

    Membre cubique

  • Membre
  • 332 posts

Posted 09 August 2006 - 00:31

Le sribe ton article me donne la chaire de poule.

L'année dernière j'ai fais un voyage au Mexique, et après la visite de nombreux sites archéologiques j'ai été très étonné de voir que les civilisations antiques d'Amérique Centrale ont plusieurs points communs avec l'Egypte antique.

Pas besoin de rappeller que ces civilisations ont construites de nombreuses pyramides, et que leurs cités étaient construites exclusivement en pierre.

Civilisations polythéistes.

Science de l'astronomie très avancée.

J'ai été aussi très surpris de voir à quel point l'art pictural de ces civilisations est proche de celui de l'Egypte :


Une peinture maya

Image IPB



Une peinture égyptienne

Image IPB





Les maya étaient aussi capables de faits architecturaux quasiment impossibles à reproduire de nos jours, comme par exemple la pyramide du site de Chichén Itzá, dont l'architecture est telle que son ombre prend formes de serpents précisement deux jours dans l'année, aux équinoxes de printemps et d'automne.







Je n'affirme rien je ne fait que constater ce que j'ai vu.

Je ne présente ici que les points de ressemblance que je trouve flagrants, et je suis certain qu'en cherchant un peu il y en a bien d'autres.
"Bon maintenant vous signez vous adhérez à la secte ou vous vous cassez pasque j'ai du pain spiritique sur la planche."
Skippy le Grand Gourou

#9 Cube

Cube

    Membre cubique

  • Membre
  • 332 posts

Posted 09 August 2006 - 11:50

J'ai oublié de préciser que les mayas usaient eux aussi de déformations crâniennes pour s'allonger le crâne (comme ce que nous montre le scribe au début de son article), et qu'ils utilisaient la momification.
"Bon maintenant vous signez vous adhérez à la secte ou vous vous cassez pasque j'ai du pain spiritique sur la planche."
Skippy le Grand Gourou

#10 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 09 August 2006 - 17:25

Image IPB


L'ingénieur et mathématicien qui travaillait pour la NASA, Maurice Chatelain, avait remarqué justement des éléments étranges :

"D'après les premières mesures que j'avais trouvées dans des livres américains, l'unité de mesure maya la plus probable semblait être le pied égyptien original de 300 mm, ainsi que le pied de 350 mm et la coudée de 525 mm qui en furent dérivées par la suite. (...) Entre-temps et tout à fait par hasard, j'ai enfin réussi à trouver un livre passionnant sur les monuments maya qui donnait des dimensions assez nombreuses et assez précises pour permettre d'en dériver les unités de mesure employées. En comparant une centaine de ces dimensions, je découvris qu'elles étaient toutes des multiples d'une coudée de 530,330 mm ou d'un pied de 353,553 mm qui étaient effectivement assez proches de ceux de Cuenca ou des Egyptiens. (...) On retrouve alors dans ces dimensions les nombres et les rapports de nombres qui étaient sacrés pour toutes les civilisations anciennes et qui leur servaient à mesure le temps et l'espace".

Maurice Chatelain, Le temps et l'espace, Robert Laffont, 1979, (p. 203-205)

Quel a été le but de Maurice Chatelain ? Les cosmonautes ayant vu des ovnis dans l'espace, il s'est persuadé qu'ils avaient forcément des milliers d'années d'avance sur notre civilisation et donc qu'ils avaient toujours été là, bien que de façon très discrète. Il s'est alors servi de sa science, les mathématiques, pour démontrer que les anciennes civilisations utilisaient des connaissances, visibles dans leur architecture notamment, qu'ils ne pouvaient pas avoir avec leurs moyens rudimentaires.

Et ses démonstrations rejoignent les réminiscences karmiques (que pratiquent Patrick Drouot par exemple) qui nous apprennent que les Atlantes ont voulu sauvegarder d'un grand déluge leurs connaissances en fabriquant la Grande Pyramide (beaucoup plus vieille que l'époque du phararon Chéops). Certains archéologues ont d'ailleurs constaté que le Sphinx portait des marques "d'un grand déluge" et que la tête n'était pas celle d'origine, mais resculpté dans une masse plus importante. Ce sont ces mêmes Atlantes qui seraient aussi partis en Amérique du Sud, entre autre. Il y aurait donc une origine commune. On a d'ailleurs dans un temple d'Amérique du Sud, la mention qu'un émissaire important d'Egypte leur a rendu visite : preuve d'un lien entre ces deux cultures.

Image IPB


Démonstration : ici.


"D'après le livre Dzyan, qui est la bible des Tibétains, et dont l'origine remonte à la nuit des temps, une immense étendue de terre se serait effondrée dans l'Atlantique en 9564 avant notre ère, à l'endroit où se trouvent maintenant les Bahamas, la mer des Antilles et le golfe du Mexique. L'histoire ne dit pas comment les Tibétains de l'époque pouvaient être au courant d'un cataclysme qui avait eu lieu à l'autre extrémité de la Terre, mais ce fut sans doute par des émigrés atlantes qui s'étaient réfugiés au Tibet en pensant que ce serait la dernière partie du monde a être submergée. Toujours est-il que la date est très précise et qu'elle a été enregistrée et conservée soigneusement de nos jours".

Maurice Chatelain, Nos ancêtres venus du cosmos, Robert Laffont, 1975, p. 216

Les Atlantes auraient donc été disséminés dans de nombreux endroits de la terre, avec leur vaste savoir, qui au fil du temps, s'est perdu...

"Le Livre de Dzyan est un texte très ancien originaire du Tibet.  Ce " livre " fait partie d'un ensemble beaucoup plus vaste qu'est le Kiu-Té. " Dzyan " dérive du mot sanscrit " Dhyan " signifiant méditation mystique. Le Livre de Dzyan est le premier volume des Commentaires des sept volumes sacrés de Kiu-té.
Dans la bibliothèque de chaque monastère Tibétain ont peut trouver 35 volumes de Kiu-Té, écrits dans des buts exotériques, à l'usage des laïques mais aussi 14 volumes de commentaires sur ces ouvrages, et qui sont l'oeuvre des traducteurs initiés". La suite est ici.

"A l'oeil nu, nous ne voyons plus que cinq étoiles dans les Pléiades, mais nos ancêtres en voyaient sept, qu'ils appelaient les Sept Soeurs ou les Sept Petits Yeux, et savaient qu'il y en avait neuf dont deux qu'ils ne pouvaient pas voir, ce qui est sans doute la raison pour laquelle les nombres sept et neuf ont toujours été des nombres sacrés. Le nom actuel de cette constellation et les noms des septs étoiles visibles viennent de la mythologie grecque, d'après laquelle les Pléiades ou Atlantides étaient les sept filles du dieu Atlas et de la déesse Pléione, appelés Alcyone, Céléna, Astérope, Electra, Maya, Mérope et Taygète. La visibilité relative de ces étoiles varie constamment car la plus brillante est maintenant Alcyone, alors que c'était Maya, il y a seulement quelques milliers d'années, et cela explique pourquoi on en voit cinq, sept, ou neuf. D'après Carol, ces Pléions, qui venaient d'un autre monde et d'une autre civilisation beaucoup plus avancée que la nôtre, seraient venus sur la Terre un peu comme des missionnaires chargés de civiliser l'humanité et seraient à l'origine de la civilisation des Atlantes qui vécurent en paix pendant des milliers d'années, une période que les légendes appellent l'Age d'Or ou le Paradis Terrestre. Carol indiqua également que les monuments du plateau submergé de Bimini étaient supposés reproduire la configuration des Pléiades".

Maurice Chatelain, A la recherche de nos ancêtres cosmiques, Ed. France Loisirs, 1981(p. 45-46)

Dans ce livre, on apprend que la Grande Pyramide n'est ni la plus vieille, ni la plus grande !  :blink:

"On y a déjà fait des découvertes importantes, comme celle d'une pyramide énorme, âgée de plus de 12 000 ans, au large de la Floride où la profondeur du plateau continental varie entre 400 et 800 mètres, ou celle d'une ville entière, avec des avenues et des colonnes, au large de Callao au Pérou, où la profondeur est de près de 1000 mètres. (...) En tout cas, la prophétie d'Edgar Cayce s'est pleinement réalisée à la date et à l'endroit prévus, d'autant plus que l'on vient de faire une autre découverte sensationnelle au large de la Floride, celle d'une énorme pyramide submergée de 300 mètres de base et 240 mètres de hauteur, dont le volume probable de 7,2 millions de mètres cubes représenterait près de 3 fois celui de la Grande Pyramide" (p. 38, 44)

Image IPB


Image IPB


Source : ici.

Image IPB


Image IPB


Image IPB


Source : ici.

Image IPB


Image IPB


Source : ici.

Image IPB


Source :

"Edgar Cayce & the Atlantis Search"
Lors d'une émission radiophonique de Coast to Coast animée par George Noory (l'équivalent de "Ici et maintenant" en plus spectaculaire encore... :D )

Edited by le scribe, 09 August 2006 - 18:07.


#11 Le Passant

Le Passant

    Membre qui ne fait que passer...

  • Membre
  • 377 posts

Posted 09 August 2006 - 17:51

Ton érudition me laissera toujours sans voix, le Scribe  :blink:
"Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse." Proverbe arabe
"Il n'y a que 10 sortes de personnes : Celles qui comprennent le binaire, et les autres" Proverbe geek
"C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que parfois certaines personnes paraissent brillantes avant d'avoir l'air cons." Inconnu

#12 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 09 August 2006 - 18:08

Ah, mais j'ai oublié la carte !!!  :P

Image IPB


Image IPB


Source : ici.

Image IPB


Image IPB


Source : ici.

Edited by le scribe, 09 August 2006 - 18:11.


#13 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 09 August 2006 - 19:07

Pour ceux qui seraient intéressés d'en apprendre plus, il existe (au moins) 3 ouvrages (épuisés) bien riches en informations sur ce qui se passe sous nos mers et océans et qui se recoupent très bien...  :)

Image IPB


Titre : L'HISTOIRE COMMENCE A BIMINI
Auteur : Pierre CARNAC
Éditions : Robert Laffont, 1973

La page du recto :

Pendant de nombreuses années, Pierre Carnac a étudié le problème des contacts entre l'Ancien et le Nouveau Monde avant Christophe Colomb. Lorsque fut découvert et exploré, de 1968 à 1971, le site de Bimini - petite île des Bahamas au large de la Floride - avec ses étonnantes structures submergées, il entreprit de partir à la recherche des bâtisseurs. C'est cette aventure dans le temps et l'espace - on voit ressurgir ici les mythes les plus anciens : le Paradis terrestre, la Fontaine de Jouvence - qu'il nous livre aujourd'hui dans un ouvrage d'une rare richesse...

Le sommaire est ici.




Image IPB


Titre : LES INVISIBLES SOUS LES MERS
Auteur : Ivan T. SANDERSON
Editions : Albin Michel, 1979
ISBN : 2-226-00748-2

La page du recto :

L'homme se donne beaucoup de mal pour explorer l'espace qui entoure sa planète. Mais il ignore pratiquement tout de ce qui se passe au fond des mers, qui recouvrent pourtant les trois quarts du globe. Aurait-il voulu fermer les yeux sur les innombrables témoignages de l'existence d'une vue subaquatique intelligente ? Des objets lumineux qui jaillissent des mers, des lacs, des rivières et qui y plongent... des anomalies de temps et de vitesse que des pilotes ont observées au-dessus de certaines régions océaniques... la disparition totale et inexpliquée d'avions, de navires avec leurs équipages dans certaines zones bien définies, en forme de losange, tout autour du monde... Seraient-ce là des « preuves » qu'une civilisation subaquatique s'est développée au fond des mers ? ... Ou bien existe-t-il des entités intelligentes qui viendraient d'ailleurs nous visiter régulièrement et qui préfèrent établir leurs bases d'opérations au fond de notre hydrosphère ?

Le sommaire : ici.




Titre : LES SURVIVANTS DE L'ATLANTIDE
Auteur : Albert SLOSMAN
Editions : Robert Laffont, 1978
ISBN : 2-221-00102-8

Albert Slosman (1925-1981) était professeur de mathématiques, expert en informatique et en linguistique, et a participé (comme Chatelain) aux programmes de la NASA.


La page du recto :

Après le "Grand Cataclysme" qui submergea Ahâ-Men-Ptah, la "Terre-Ainée-de-Dieu", engloutissant avec elle des millions de créatures humaines, rien ne subsista plus, hormis un mythe légendaire, rapporté d'Egypte par Solon, puis repris par Platon dans "Le Timée", sous le nom générique d'Atlantide. Mais nul historien ne s'est penché sur les survivants de cet Eden disparu, qui furent rejetés démunis de tout, à l'Est, sur les côtes d'un pays devenu depuis ce jour là : "Ta Mana" : "La terre du Couchant", nom qui lui est resté encore aujourd'hui puisque c'est le nom arabe du Maroc : "Maghreb-el-Aksa".

"Les survivants de l'Atlantide" forment ainsi la trame de cet ouvrage, tissée d'après des faits réels et toute une suite de gravures rupestres gravées dans le roc depuis la nuit des temps, du Maroc à l'Egypte. Cette histoire retrace la lutte épique de deux clans fratricides issus des rescapés : "Les Rebelles de Seth", adorateurs du Soleil, et "Les Forgerons d'Horus", descendants du Dieu-Unique, désirant l'un comme l'autre s'assurer la suprématie dès l'arrivée sur la terre qui leur était promise : le "Deuxième-Coeur-de-Dieu", "Ath-Ka-Ptah" (devenu Aeguptos en grec et Egypte en français).

La lutte ne s'acheva qu'avec l'arrivée sur les bords du Nil, par la réunion en un peuple de tous les survivants, sous la bannière du premier Pêr-Ahâ (Pharaon) : Ménès, en l'an 4244 avant J.-C.


*      *      *


Le canadien Jean-Louis Pagé s'est basé sur les recherches d'Albert Slosman et les célèbres disques de Phaistos, Aztèque, Maya ainsi que sur des fresques égyptiennes.

Image IPB


Je vous laisse lire le fruit de ses découvertes : ici.

Edited by le scribe, 09 August 2006 - 19:36.


#14 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 09 August 2006 - 21:37

Petit indice qui prouve que la NASA sait tout... Regardez-bien la constellation qu'elle a choisie en son centre !  :10:  

Image IPB



Source : http://www.arikah.ne...zyklopadie/NASA

#15 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 10 August 2006 - 03:06

Image IPB


La Voie Lactée est une galaxie ayant de nombreux bras spiralés. Le bras d'Orion doit son nom au fait qu'il abrite la constellation du même nom. Bételgeuse qui est représentée par le point jaune et les étoiles que nous observons dans cette constellation se situent entre 500 et 1000 années-lumière du système solaire. La célèbre nébuleuse d'Orion, M42 se trouve à 1600 années-lumière (AL).

Pour les Egyptiens Orion était la demeure d'Osiris, le dieu de la lumière.

Image IPB


Des barques atlantes ?

Il est parfaitement envisageable que les prêtres égyptiens aient organisé leur religion en la théorisant sous la forme généralement développée par les égyptologues. Les barques solaires, les peintures le montrent, les Textes des Pyramides ou des sarcophages le disent, servaient certainement de façon symbolique au transport de l'âme du défunt. Cependant, la religion égyptienne telle que nous la connaissons est relativement récente (les textes des Pyramides, les plus anciens textes funéraires du monde sont datés entre 2350 et 2180 av. JC, le Livre des Morts datant lui de vers -1500)

Serait-il envisageable alors que l'événement déclencheur de ce mythe de la navigation périlleuse, de la mort, de la renaissance, soit lié au souvenir, plus ancien, de la destruction de l'Atlantide, et de la navigation de rescapés jusqu'aux terres d'Egypte ? Pourquoi pas ? Le lieu devenu mythique de l'Atlantide, assimilé par les survivants à la terre des morts située loin à l'occident. Les barques atlantes copiées et recopiées par la nouvelle civilisation née de la fusion des rescapés atlantes et des peuplades autochtones.

Ces barques quasiment divines qui ont servi au transport de ces "dieux" sachant tant de choses (l'agriculture, l'architecture, les arts...) et prenant donc dans le culte organisé ultérieurement sur ce souvenir un aspect central. Ces barques adaptées à la navigation en haute mer, sans raison apparente si on les considère comme une production locale n'ayant besoin que de navires destinés à une navigation fluviale.

Ces barques des dieux légendaires du Premier Temps qui ont apporté en Egypte (comme en bien d'autres contrées) les bienfaits de la civilisation - de leur civilisation - l'astronomie, l'agriculture, l'architecture, l'écriture peut-être, faisant franchir aux pauvres habitants de la vallée du Nil un substantiel "bond en avant". Comme un nouveau monde se bâtissant sur les ruines de l'ancien...

Les anciens Egyptiens ont toujours considéré leur histoire comme s'articulant en deux "temps": un "Premier Temps" pendant lequel régnaient des "dieux", puis un second "temps" pendant lequel la royauté passa à des hommes.

Le temple d'Edfou, en Haute Egypte, consacré à Horus, contient un grand nombre d'inscriptions relatives à ce Premier Temps. Ces hiéroglyphes seraient, d'après certaines interprétations, une incroyable confirmation de l'hypothèse atlante... Ces textes uniques donneraient en effet une grande importance à "Sept Sages" qui étaient considérés comme étant les seuls à savoir construire des temples et autres bâtiments. Et les textes préciseraient que les sept sages et les autres dieux étaient originaires d'une île, la "Patrie des Primordiaux". Un déluge aurait provoqué la destruction de cette terre et la grande majorité de ses "divins habitants" aurait été noyée. A leur arrivée en Egypte, les rares survivants seraient devenus "les Anciens qui ont illuminé cette terre".

On sait combien les interprétations des hiéroglyphes peuvent être délicates, alors, même si cette lecture semble parfaitement "coller au scénario", on est malgré tout obligé d'être prudent. Toutefois, tous les égyptologues reconnaissent sans aucune réticence que, dans la plupart des cosmogonies des cités égyptiennes, l'origine du monde actuel est bien un tertre solaire émergeant de l'Océan primordial. Du tertre primordial à l'île émergeant des flots il n'y a peut-être, après tout, que quelques coups de rame !  :)

Source : ici.


La notion de butte primordiale

Cette dernière expression n'est pas sans rappeler la butte primordiale au sommet de laquelle le dieu Soleil dut se hisser, au premier jour de la création du monde, ce premier élément organisé faisant son apparition à la surface d'un formidable réservoir d'énergie créatrice, le Noun. Comme au premier jour, le disque solaire apparaît chaque matin reposer sur un tertre, une butte émergeant à peine des eaux qu'il créa de lui-même - sans doute cette lumière teintant de rouge l'horizon oriental.

Telle une coquille d'oeuf, sa boule d'argile désormais éclose symbolise la butte sur laquelle le Soleil s'appuie pour naître au petit matin, cet îlot de terre que certains Textes des Pyramides situent dans l'entrecuisse de Nout, lieu de naissance par excellence du Soleil: "Entre les cuisses de la déesse Nout se trouve un îlot de terre vers lequel le défunt justifié doit nager" (PT 1188).

L'image de cette butte primordiale émergeant d'un océan d'énergie inerte, de ces eaux du Noun, semble provenir de la vision, chaque année renouvelée, de l'émergence de quelques tertres à la surface du Nil en crue. Sur ces tertres furent symboliquement érigés les monuments sacrés qui, aujourd'hui encore, font la splendeur de l'Egypte. Ces édifices que sont pyramides, obélisques et temples constituent en quelque sorte le témoignage vivant de ce qui fut créé, organisé, structuré, à partir du non-être, à partir de cet océan d'énergie informe et inerte qu'est le Noun.

Source : ici.

Image IPB


Le scarabée égyptien pond ses œufs sur le sable puis les fait rouler dans une boulette jusqu'à un trou qu'il a creusé précédemment et qui servira de nid. Les œufs sont ensuite réchauffés directement par les rayons du soleil. Le parallèle entre l'évolution de l'astre dans le ciel et l'action du scarabée furent vite constaté par les Egyptiens. Le Soleil levant était appelé Khépri ("Celui qui vient à l'existence"), scarabée géant poussant devant lui le disque solaire comme le scarabée sacré pousse sa boulette de bouse : de cette boulette enterrée, les Égyptiens voyaient surgir un nouveau scarabée (elle sert, en fait, de nourriture à la larve jusqu’à sa métamorphose). Ce qui contribua à faire de cet animal le symbole de la vie, renaissant toujours comme le Soleil levant.

Source : ici.





0 user(s) are reading this topic

members, guests, anonymous users