Jump to content


Les Formes-Pensées


  • You cannot reply to this topic
11 replies to this topic

#1 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 31 July 2006 - 00:34

Présentation de l’ouvrage :

LES FORMES-PENSEES - Découvrir et comprendre leurs influences sur notre santé et notre vie. – Tome I


Auteur : Anne Givaudan
Editeur : S.O.I.S., Plazac, 2003
ISBN : 2-9519882-2-2

Image IPB


Page verso :

Découvrir et comprendre leurs influences sur notre santé et sur notre vie. Courir derrière le bonheur, en ayant la désagréable sensation de ne jamais le rattraper, fait partie du mal-être que nombreux parmi nous éprouvent aujourd’hui. L’action des Formes-Pensées, que nous transportons continuellement avec nous, accentue et contribue fortement à cet état d’être et à tout ce qui arrive dans notre vie. Méconnues de la plupart d’entre nous, elles ont un pouvoir sur notre santé et une action sur nos bonheurs ainsi que sur nos malheurs. Elles peuvent nous étouffer ou nous dynamiser, mais en prendre conscience et les comprendre est le chemin indispensable à notre libération. Les percevoir et les connaître permet de contribuer en conscience à l’élaboration de celles qui nous aident et à la transmutation de celles qui ralentissent considérablement notre marche. Comprendre et reconnaître nos Formes-Pensées pour commencer la «transmutation», voilà ce que vous propose le premier tome de cet ouvrage.

Préface :  

Pourquoi et pour qui écrire un livre concernant un sujet aussi précis que celui des Formes-Pensées ?
Voilà maintenant des années que nous voyons et aidons des personnes qui sont affectées dans leur âme ou dans leur corps par des Formes-Pensées encombrantes et destructrices. Ces personnes n'ont aucune particularité autre que d'être des humains aux prises avec des "tracasseries quotidiennes" et des faits répétitifs qui alourdissent leur avance. Elles sont semblables à chacun de nous et nous pouvons à tout instant nous identifier à elles.

Au fil des années, des contacts et des enseignements reçus sur les plans physiques ou subtils, nous avons pu nous rendre à cette évidence : une Forme-Pensée dont nous comprenons le fonctionnement, la création et les agissements a beaucoup moins de pouvoir sur nous. Lorsque nous réalisons que nous ne sommes pas nos Formes-Pensées et que cependant, tels des parents, nous contribuons à leur création, de vieux schémas tombent aussitôt. Lorsque nous comprenons que nous ne pouvons pas renier nos créations mais plutôt les regarder, les comprendre et les laisser partir, un immense souffle d'air frais et une liberté nouvelle peuvent alors nous habiter.

Comprendre et transmuter ces Formes-Pensées qui nous étouffent et attirent vers nous les événements de notre vie, est une étape indispensable sur le chemin de la transmutation des Formes-Pensées. Ce pas, vers une liberté toute neuve et totale, ne peut se faire sans notre concours, mais à notre époque, il est essentiel de passer à une étape différente de notre VIE. Nous sommes tous capables de réaliser ce qui est proposé dans le premier tome de cet ouvrage : nous désidentifier de nos Formes-Pensées, les comprendre, les regarder, et enfin les transmuter.

Anne Givaudan et Antoine Achram


INTRODUCTION :

La vérité ultime, le moteur de toute avance
est de comprendre que rien ne peut être extérieur à nous
puisque tout est en nous, jusqu'à la voûte étoilée
que l'on contemple chaque soir.


(Le voyage à Shambhalla, Ed. Amrita/Le Perséa)

En tant que thérapeuthe des plans subtils et physiques, je me suis souvent demandée comment rendre plus tangibles et plus concrètes pour vous, ces formes plus ou moins denses qui tournent autour de chacun de nous et s'accrochent aux diverses parties de notre anatomie. Ces formes parfois géométriques et que je nomme "Formes-Pensées (FP) m'ont toujours, et quel que soit le cas, parues être à l'origine de tous les obstacles physiques ou psychiques qui nous encombrent et entravent notre avance.

Les comprendre afin de pouvoir les transmuter est, pour moi aujourd'hui, l'une des conditions essentielles à notre bien-être profond et l'élément indispensable au nettoyage de mémoires inutiles que nous continuons à porter à bout de bras jusqu'à l'épuisement de nos forces les plus vives. Savoir que notre façon de penser influence notre état de santé est maintenant une évidence, aussi nous n'en ferons pas le sujet de cet ouvrage.

La Forme-Pensée n'est pas une simple pensée et c'est là toute la différence. En prendre conscience, mieux connaître la formation, le fonctionnement et l'action de ces bagages que nous transportons avec nous d'une période de notre vie à une autre, et parfois même d'une vie à une autre, nous offre le bien le plus précieux : la liberté d'être ce que nous sommes depuis toujours... des Êtres de Lumière qui expérimentent la vie de façon unique et multiple à la fois. Cette recherche n'est pas ce que l'on nomme habituellement "psychologique". Je n'emploierai pas un vocabulaire que je ne connais pas et auquel je ne suis pas formée.

La base de cet ouvrage est celle qui a toujours été la mienne depuis 1971 : la technique du voyage astral et de la vision des plans subtils. Elle est, comme pour chacune de mes expériences, celle qui m'a permis de pénétrer au coeur des "Formes-Pensées" et de vous offrir aujourd'hui le résultat de cette aventure hors du commun.

Je souhaite que chacun de vous y puise ce qui lui sera nécessaire pour retrouver une autonomie et une liberté d'être qui bien souvent nous font défaut, mais sans lesquelles il nous est difficile d'envisager un futur serein et lumineux. Les pratiques qui sont proposées sont simples et s'adressent à tous ceux qui ont cessé de lutter et qui savent, au plus profond d'eux-mêmes, que seul le pouvoir de l'Amour est capable de dissoudre ce qui nous entrave. Mon but n'est pas ici de changer quoi que ce soit, c'est plutôt un appel vers ce qui va au-delà du changement, au-delà de la volonté, au-delà du désir, au-delà de toute personnalité incarnée et que l'Amour seul peut réaliser : LA TRANSMUTATION. C'est elle qui permettra à la guérison de s'accomplir. C'est encore elle qui, par sa seule présence, nous relie avec tous les plans de notre être, mais aussi avec les innombrables plans de l'Univers et les dimensions qu'il contient.

Sommaire :

Chapitre 1 : Murmure
Chapitre 2 : Naissance d'une Forme-Pensée
Chapitre 3 : Formes-Pensées et maladies physiques
Chapitre 4 : Formes-Pensées et cicatrices toxiques
Chapitre 5 : Formes-Pensées et Nadis
Chapitre 6 : Formes-Pensées et égrégores
Chapitre 7 : Formes-Pensées et responsabilité
Chapitre 8 : Formes-Pensées et égrégores de maladie
Chapitre 9 : Formes-Pensées et vies antérieures
Chapitre 10 : Sommes-nous nos Formes-Pensées ?
Chapitre 11 : Les Formes-Pensées et mémoires cellulaires
Chapitre 12 : Action d'une Forme-Pensée sur notre vitalité et notre force
Chapitre 13 : Formes-Pensées et champs morphogénétique
Chapitre 14 : Formes-Pensées et avortement
Chapitre 15 : Formes-Pensées et génétique
Chapitre 16 : Formes-Pensées et secrets de famille
Chapitre 17 : Formes-Pensées et parasites
Chapitre 18 : Formes-Pensées et peuple animal
Chapitre 19 : Formes-Pensées contradictoires
Chapitre 20 : Formes-Pensées de vengeance
Chapitre 21 : Formes-Pensées de lumière - le cas de Steve
Chapitre 22 : Formes-Pensées et planète Terre
Chapitre 23 : Formes-Pensées et manipulations
Chapitre 24 : Le point de vue médical du Docteur Antoine Achram
Conclusion

Illustrations :

Au coeur du livre, 5 planches en couleur avec les chakras, le corps éthérique, l'aura, et la représentation de diverses Formes-Pensées en liens avec le réseau énergétique du corps.

Planche 1 : Silhouette avec les principaux circuits et corps énergétiques non pollués par une Forme-Pensée.
Planche 2 : Formes-Pensées contenant des personnages ayant un rapport avec le problème de santé actuel.
Planche 3 : Formes-Pensées contenant une image du foetus après un avortement affectant sein et organes génitaux.
Planche 4 : Série de Formes-Pensées associées à la colère et produisant une pathologie au foie.
Planche 5 : Aura dynamisée par des Formes-Pensées d'Amour.

Image IPB


Lien pour consulter les pages 203-206 (un extrait du dernier chapitre) :  :)

http://spirit2012.fr...formepensee.htm

#2 Jonathan

Jonathan

    Membre éthérique

  • Membre
  • 26 posts

Posted 02 August 2006 - 03:10

Je recommande se livre, et encore plus le tome 2

#3 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 03 August 2006 - 14:15

Quelques éléments au début de ce Tome I, plus explicites, qui méritent une lecture approfondie :

Au moins 2 chakras sont à l’origine des formes-pensées :

Ajñâ chakra (le frontal) : c’est lui qui conceptualise et met en image. Il est le centre de l’énergie créatrice.
Et le chakra relié à la nature fondamentale des pensées de la forme-pensée en question. Si c’est une pensée de nature très émotionnelle, par exemple, ce sera le troisième.  

« Une pensée n’est pas une forme-pensée. Pour qu’une forme-pensée puisse prendre forme, (…), il faut une rencontre avec un événement important à nos yeux et que cet événement, nous le traduisions avec une grande émotion ».

Chapitre 2

Elle expose le cas de Georges atteint d’une sciatique, qui malgré les injections et les pharmacopées reçues, reste couché depuis 3 mois sans connaître d’amélioration :

A travers une forme-pensée (couleur grise-jaunâtre avec filaments rosés) reliée à sa hanche gauche, située à la limite de l’aura causale, elle découvre un enfant non-désiré à la naissance. Ce doute sur l’amour de ses parents a été sans cesse réactualisé. En « lisant » cette forme-pensée, celle-ci perd déjà de son intensité. Mais elle ne sera réellement « dévitalisée » que lorsque Georges entreprendra de régler consciemment ce doute auprès de ses parents. Quelle était la cause du problème ? Deux culpabilités inconscientes : la première, celle d’être « mal-venu », c’est à dire une culpabilité personnelle, la seconde envers les parents pour ne pas avoir envie de lui. Ces deux culpabilités maintenaient la vivacité de cette forme-pensée.

Chapitre 3

« Je suis de plus en plus convaincu que nous ne vivons pas dans le même monde, et que chacun, selon la couleur, l’émotion, l’idée qui est la sienne créera un monde qui n’appartient qu’à lui ».

Le cas de Julia atteinte d’un cancer au sein droit :

Forme-Pensée : rouge sombre, reliée au sein droit depuis l’aura causale.
Lecture : colère et douleur d’être une fille, en raison de l’attente d’un garçon par les parents. Dévalorisation de soi.
Symptômes dans sa vie : ne parvient pas à garder un homme dans sa vie (plusieurs divorces), ne veut pas d’enfant. Ne se sent jamais ni reconnue, ni admirée.

Explication de la fabrication de sa forme-pensée qui fut créée dès la naissance de Julia dans le monde physique.

Le sein : symbole de la féminité.

« Les émotions, lorsqu’elles sont vécues avec force et régulièrement activées, vont sortir des coques auriques. Ainsi, elles vont créer une fissure qui laissera une porte ouverte aux énergies destructrices qui gravitent dans les mondes subtils. En fait, nous pourrions comparer cela à une déchirure dans une cuirasse protectrice. A partir de l’instant où se crée la FP [Forme-Pensée], celle-ci va jouer le rôle d’un aimant et attirer à elle tout ce qui peut la nourrir, tout ce qui est en rapport direct avec elle. Ainsi, la petite Julia va s’attirer des événements, des paroles ou des rencontres qui vont aller dans le sens de son regard de dévalorisation d’elle-même et du non-amour de sa féminité. La FP d’origine est ainsi entretenue et les situations les plus marquantes vont à leur tour, se placer dans l’aura de Julia ».

« Avec un peu de pratique, il est possible de voir le ou les fils qui relient une FP principale et les FP secondaires avec un organe et un ou plusieurs chakras du patient ».

« Je n’ai pour ma part jamais vu de maladie ou même d’accident sans une FP à son origine. La fracture d’un poignet droit sur une piste de ski n’est pas un fait anodin. C’est pour moi une évidence qu’une FP a créé une brèche dans l’aura du skieur. Il n’y a pas ‘d’accidents’ sur les plans subtils, pas plus que de ‘hasard’. Tous les événements y sont déjà inscrits avant qu’ils ne se concrétisent dans la matière. Que cela prenne un instant, des heures, des mois ou des années, n’enlève rien au fait que les FP préexistent à l’événement. Il est toujours possible d’éviter qu’un événement déjà présent sur un plan subtil ne se matérialise dans le plan physique, mais il faut pour cela une connaissance du mécanisme des FP qui ne soit pas simplement sur un plan mental ou théorique ».

chapitre 4

« Nous sommes la totalité des événements que l’on dit ‘passé’, et en nous est déjà contenu ce que l’on nomme ici, sur cette Terre, le ‘futur’. Il est donc utopique de penser que l’on gomme un événement. Nous sommes le Présent et dans ce présent, tout notre vécu est inclus ».

chapitre 6 : Les égrégores !

« Une FP a une forme, des couleurs, une place. Elle contient aussi, entre autre information, des cercles, des coques plus ou moins denses et plus ou moins nombreuses, qui permettent d’en connaître l’âge à un ou deux ans près ».

Anne Givaudan sort de son corps physique et suit les déambulations d’un américain aux USA : Simon. Elle est intriguée par cette forme, cette traînée grisâtre qui le suit dans ses moindres déplacements. C’est un homme « méfiant » qui a l’obsession « de se faire avoir » et qui ne le supporte pas. Ses pensées se dégagent de lui comme de petites bulles colorées. Son impatience et son impulsivité dans un embouteillage apparaissent comme de petits points rouges entourés d’un nuage gris-clair.

Elle aperçoit alors « de petites entités facétieuses » qui tirent plaisir à augmenter cette nervosité et qui aiment expérimenter la matière dense. « Par l’intermédiaire des pensées, ces ‘entités’ vont se servir de la matière énergétique émise pour créer de petits épisodes augmentant encore l’action de ces pensées. (…) Ainsi, nous verrons les tracasseries s’accumuler les unes après les autres. Nous sommes encore très ignorants qu’une simple pensée est faite dans d’autres dimensions d’une matière dense et malléable ».  

Image IPB


Simon « se fait passer un savon » de façon injustifiée à son bureau, ce qui provoque en lui une forte sensation d’injustice et de colère : « des ondes d’un rouge sombre s’échappent de Simon telles des banderoles colorées. (…) Et tandis qu’il fouille dans sa sacoche et essaie de se calmer, je peux voir les longues bandes rougeâtres qui continuent à sortir de Simon et de son troisième plexus. Ces formes imprégnées de colère, vont alors commencer un étrange ballet. Tour à tour, elles vont aller d’une personne à l’autre, d’un bureau à l’autre et passer auprès de tous les occupants des lieux. Elles vont, telles des serpents à têtes multiples, s’approcher et toucher chacun, même les moins concernés qui n’ont rien vu de l’épisode qui vient de se dérouler. (…) Une secrétaire, touchée, lève la tête comme pour réfléchir. La forme rouge a réveillé en elle un point sensible et elle pense avec colère aux paroles violentes de son mari, ce matin au petit-déjeuner. (…) Une autre tête chercheuse, issue de la même forme rouge passe simultanément sonder un homme extérieur à l’équipe et venu là pour demander un devis. Il attend tranquillement d’être reçu (…). La tête serpentine passe et semble le flairer pour trouver quelque chose qui puisse l’alimenter. Mais non, après plusieurs essais, elle repart. (…)

Une jeune stagiaire, quant à elle, à peine touchée par la tête de l’hydre, éclate en sanglots nerveux. Elle a perdu un dossier et vient de tout fouiller, sans résultat… Toutes les personnes du bureau sont ainsi, tour à tour, passées en revue, et par chance, il n’y a ni plantes, ni animaux, car ils n’auraient, sans aucun doute, guère échappé à cette déroutante inspection. Les têtes rejoignent enfin la matrice d’où elles sont issues et l’étrange ballet cesse, légère pause dans une histoire qui ne fait que commencer. Le bureau respire une atmosphère tendue et prête à exploser. Pendant ce temps, Simon, ignorant tout ce qu’il a généré, essaie en vain de retrouver sa sérénité et se dit qu’aujourd’hui, tout le monde est bien énervé. (…) Chez Simon, la masse d’un rouge sombre qui est sorti avec violence de son troisième chakra, est aussi reliée à la région du foie et de la vésicule. Sur son passage, elle déchire les auras successives de son créateur et va se placer, non loin de lui, vers son épaule droite. Puis, une partie de l’énergie de la forme rouge sombre, imprégnée de toute la colère du moment, se détache de lui. Je sens maintenant que c’est elle que je dois suivre. (…)

A la suite de cette énergie destructrice, je voyage et pénètre derrière elle dans un vortex de non-lumière, à une vitesse vertigineuse. Je me sens brutalement projetée dans un univers rouge et noir, violent à l’extrême et dans lequel j’étouffe. L’Ombre m’envahit peu à peu. Je deviens cet univers et je ne me retrouve plus dans cette violence qui m’habite. « Pulsions » est le mot qui me vient à présent. Je me sens habitée ou plutôt possédée par des énergies qui ne sont pas miennes (…). Je sais que je ne suis pas ces énergies et pourtant, combien il est difficile de ne pas s’identifier à elles. Elles sont là, dévoreuses d’espoir et d’identité ! (…) Elles sont comme des pieuvres aux mille tentacules qui flairent la moindre faille, qui sentent là où l’on est faible, là on l’on résonne de concert avec elles. (…)

Image IPB


Je ne peux plus et je ne veux plus être là. Mon corps physique m’appelle et je sens que je vais repartir mais je ne veux pas emmener ces énergies à ma suite. C’est alors qu’en moi s’inscrivent les mots d’un de mes enseignants de Lumière : « Le Diable n’est qu’une énergie débridée, générée par les formes éparses de vie qui partent  la recherche de la Vie. Il est la masse informe des suffisances et des peurs que chacun de nous, particule de feu, sème, nourrit et rencontre, plus ou moins sur son chemin de liberté ». Une lumière se fraye un chemin en moi, une lumière et une voix, qui tel un baume, apporte un peu de paix en mon âme : « Tu es dans l’égrégore alimenté par les colères des êtres de la Terre. Ce n’est qu’un ballon qui se dégonflera dès que tu ne le craindras plus, dès que tu ne lutteras plus contre lui. Cesse de résister et de lui donner une réalité. Reconnais-le pour ce qu’il est, une masse d’énergie qui, si elle n’est plus alimentée, disparaîtra comme elle est venue. Elle disparaîtra à tes yeux et ne continuera son action que pour ceux qui l’alimentent encore ». Instantanément, je sens que quelque chose en moi ne lutte plus et se détend… Je suis sortie de la sphère et regagne mon corps physique qui m’attend. (…) L’enfer décrit par Dante pourrait bien ressembler à ce lieu, n’est-ce pas cela qu’il a visité lui aussi et qu’il a décrit ? ».

Image IPB



#4 Aanaon

Aanaon

    .

  • Membre
  • 1,395 posts

Posted 03 August 2006 - 15:32

Oui, c'est du bon.  j'achète.

#5 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 03 August 2006 - 15:38

Voir le messageAanaon, le Aug 3 2006, 04:32 PM, dit :

Oui, c'est du bon.  

Tu l'as dit ! Son livre est un condensé stupéfiant ! Chaque chapitre est gorgé d'expériences fascinantes dont on peut tirer profit dans sa vie quotidienne. Ce sont des exemples à portée universelle.

On ne peut pas regretter un tel achat.

Il est fort possible que je présente d'autres chapitres dans l'avenir à cause de leur immense portée !  :10:

Nos pensées sont beaucoup plus agissantes que nous le supposons !

:(  ou  :)  : ça dépend de nous !  :D

Edited by le scribe, 03 August 2006 - 15:39.


#6 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 03 August 2006 - 15:50

Un petit exercice qu’Anne Givaudan recommande (au chapitre 7 sur notre responsabilité et pour mieux contrôler nos formes-pensées) :

PRATIQUE POUR SOI


Afin de mieux vous connaître et de comprendre le fonctionnement qui vous anime, je vous propose ceci :

Durant une journée, prenez, dès votre lever, une feuille et un stylo qui vous suivront pendant toutes vos occupations. Notez simplement, sans commentaire ni jugement, toutes les fois où durant cette simple journée, vous ferez preuve d’intolérance envers vous-même ou envers une autre personne.

Il se peut que vous n’ayez aucune conscience de ce mini-dictateur qui vous habite, mais soyez attentifs… Que ce soit en paroles, en actes ou en pensées, dans vos choix et vos décisions, regardez simplement si vous vous respectez ou si vous respectez l’autre, dans ce que vous êtes ou dans ce qu’il est.

Il se peut que vous disiez OUI  à une activité dans le seul but de « faire plaisir », ou que vous vous demandiez beaucoup plus que ce que votre résistance ne vous le permet.

Faites simplement preuve d’honnêteté et surtout ne jugez ni vous, ni d’autres.

Cette petite introspection est d’une utilité majeure afin de mieux nous connaître et de dissoudre notre « dictateur personnel ».


:)

#7 Artis

Artis

    Nada en especial

  • Membre
  • 1,875 posts
  • Sexe:Homme

Posted 03 August 2006 - 15:51

Cela m'a l'air d'être intéressant cependant je n'ai jamais accroché aux oeuvres des Givaudan.
Je ne sais pas pourquoi mais je doute du sérieux de leur livre.

#8 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 03 August 2006 - 16:06

Oui, c'est d'ailleurs ce qui s'est dit lors d'une interview de Catherine Deblaye lorsqu'elle a rencontré Anne Givaudan et Daniel Meurois (puisqu'ils sont divorcés à présent), pour son livre Qui sont ils ? (Ed. Amrita, 1993).

Mais la réponse de Daniel a été assez percutante : il a fait remarquer que depuis les nombreuses années de leurs activités, s'il y avait eu supercherie, ça se serait vu... Ce livre de Catherine Deblaye a été écrit bien avant leur divorce. Et je constate que même après, Anne ne dément rien, bien au contraire !

Peut-être aussi est-ce le caractère "coloré" de toutes leurs aventures qui peut laisser sceptique ?

La journaliste leur demande : Comment peut-on vous croire ?

Anne : Ce qu'il faut c'est "Ne pas croire"... Ce que l'on demande aux gens, ce n'est pas de croire, mais de trouver en eux quelque chose qui leur parle vraiment. (...) Voilà plutôt ce que l'on demande : réveiller en soi le potentiel d'amour, la connaissance endormie que chacun possède. Certains acceptent de les réveiller, d'autres pas. On ne demande pas au mental, ni à la croyance, de rentrer en jeu, mais de faire appel aux capacités du coeur... Si à travers nos écrits et leurs enseignements, des capacités de coeur se développent chez la personne, alors tant mieux ! Si rien ne se développe, elle peut tout mettre au panier, c'est que ça ne la concerne absolument pas.

Daniel : On propose simplement une expérience à partir de laquelle chacun peut réfléchir, mais chacun doit faire son propre chemin à partir de son propre vécu. On ne pose pas nos écrits comme "La Vérité" ainsi que certains le pensent, ce sont des expériences vécues à partir desquelles chacun peut approfondir sa propre connaissance, son propre développement. (...) Le grand critère pour nous, c'est l'aspect coeur. C'est-à-dire que nous ne voudrions pas "embarquer" nos lecteurs dans des livres qui seraient extrêmement brillants au niveau mental mais qui ne s'en tiendraient qu'à ce niveau là. Tant mieux s'il y a beaucoup d'informations dans les livres, mais s'il n'y a que des connaissances intellectuelles, à notre sens, ça n'ira pas bien loin parce que ça ne fera pas changer l'individu en profondeur. C'est en le touchant au niveau du coeur, que l'on peut faire évoluer quelqu'un... et aussi en élargissant son champ de réflexion par les domaines les plus variés.

:)

Elle leur demande aussi : Est-ce que vous avez un régime alimentaire précis ?

Anne : Nous ne mangeons jamais de viande, parfois du poisson, lorsque nous sommes invités, par respect pour nos hôtes. Lorsque des gens préparent un plat et nous invitent, nous essayons d'être en harmonie avec ce qu'ils ont pu faire, mais en général, maintenant les personnes savent que nous ne mangeons pas de viande.

Daniel, tu es "végétarien de naissance" et toi Anne ?

Anne : Je le suis devenue mais je n'ai pas cherché à suivre un type de régime ou un autre... A un moment donné, je n'avais plus envie de manger de cette façon là, ça s'est fait très vite et naturellement. Certaines personnes nous demandent quel type de régime alimentaire avoir ! Il est évident, on s'en aperçoit bien à la lecture d'aura, que ce qui pollue, l'alcool, le tabac par exemple, encrasse les nadis [les circuits d'énergie subtile], et qu'il est plus difficile d'avoir une démarche subtile quand on consomme trop ce genre de choses. Mais à partir du moment où quelqu'un s'oblige à être végétarien et ne cesse de penser à la viande, ou s'empêche de fumer et ne cesse de penser à la cigarette, le but est manqué car la personne va se recréer d'autres blocages (...) Alors que si c'est acquis au niveau de l'esprit, on s'aperçoit immédiatement qu'au niveau du corps physique, le besoin disparaît et à ce moment là, les choses se font naturellement.

* * *

Un couple qui respecte la vie animale, ne peut pas être si mauvais !  :lol:  :D  ;)

Edited by le scribe, 03 August 2006 - 16:34.


#9 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 04 August 2006 - 22:26

Vous pouvez aussi voir et entendre une conférence d'Anne Givaudan et d'Antoine Achram sur les formes-pensées ici sur Ark-TV : "la télévision de l'harmonie avec soi et la nature" !  :10:

Durée : 53 minutes

Edited by le scribe, 04 August 2006 - 22:27.


#10 Jolan

Jolan

    Gardien du Feu

  • Administrateur
  • 3,362 posts
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Liège

Posted 05 August 2006 - 19:41

Merci pour ce lien et tes efforts, le scribe.
J'ai regardé l'émission ce matin. A présent, je comprends bien mieux la notion d'égrégore.

Elle est très calme et expose des idées simples.

Je comprends la méfiance d'Artis.
Plusieurs fois, quand je l'ai vue sourire, j'ai pensé à une réplique de Daniel Auteuil dans "Le Huitième Jour":
"Votre sourire n'est pas sincère". Puis, quand elle laissait la parole à son mari, j'avais l'impression qu'il y avait un certain malaise entre eux.

Je crois qu'on a toujours tendance à juger ceux qui veulent nous apprendre quelque chose.
"Pour qui se prennent-ils ?" "Sont-ils des êtres accomplis pour savoir ce qui est bon pour nous ?"

Cependant, elle reconnaît plusieurs fois qu'elle est elle-même parasitée par ses propres formes-pensées. Et j'ai trouvé ça très honnête.
J'ai bien aimé ses petites histoires, et il est vrai que l'on attire toujours à soi les mêmes situations. J'ai pu le constater pour moi-même et aussi clairement pour l'une de mes soeurs.

Edited by Jolan, 05 August 2006 - 19:44.

Ne vous inquiétez pas ! On va tous mourir.

#11 le scribe

le scribe

    Ex-membre

  • Membre
  • 1,480 posts

Posted 05 August 2006 - 19:53

Oui, j'ai ressenti exactement la même chose en le visionnant. Mais il faut dire aussi (et elle s'en explique ailleurs) qu'on peut parfois ressentir un décalage entre ce qu'on dit et le public car il n'est pas évident de parler de tout ceci devant des gens qui sont des inconnus.  :unsure:

Par excellence, prendre la parole dans cette situation, c'est prendre le risque d'être autant applaudi, apprécié, que hué, humilié par des réactions souvent démesurées.

Elle raconte qu'une fois un homme dans le public s'est levé et leur a dit qu'ils étaient des menteurs parce qu'une PA ne pouvait jamais se faire à 2 personnes en même temps (du temps où elle était mariée avec Daniel Meurois) ! Elle a avoué plus tard qu'elle n'avait su quoi répondre devant une telle affirmation préremptoire !?

:dots:


Elle est restée très calme et a continué ce qu'elle avait à dire... Mais intérieurement, c'était le malaise...

Il est toujours plus facile de parler de choses convenues ou reconnues, on prend moins de risques alors...  :P

Il est clair que dans son cas, elle n'enfonce pas des portes ouvertes !

Anne et Daniel ont été des précurseurs en la matière, sur bien des sujets !  :)

Edited by le scribe, 05 August 2006 - 20:00.


#12 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 posts

Posted 12 August 2006 - 23:48

Anne Givaudan est récemment passé sur "Plus près des étoiles" (radio ici et maintenant).
Une nuit d'émission sur les formes-pensées et le voyage astral.
J'ai enregistré (si vous voulez, msn ça existe hein)
"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.





0 user(s) are reading this topic

members, guests, anonymous users