Aller au contenu


Abraxa - Le dédoublement


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
6 réponses à ce sujet

#1 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 04 avril 2006 - 00:41

Dans un ouvrage d'Abraxa (Opérations magiques à deux vases - Le dédoublement  V1.0), je lis:

La pratique du Miroir, telle que je te l’ai exposée dans le chapitre III, comprend deux réalisations dépendantes : la libération de la vision de l’œil, et son activation dans un « espace », qui est la lumière astrale même – cette libération est rendue possible par un certain détachement du corps subtil du corps physique.
Maintenant je te donnerai des indications afin de libérer complètement ce corps, jusqu’à pouvoir le mouvoir dans l’espace ; et toi avec lui, en laissant en bas le corps physique. Dans l’occultisme vulgaire ceci est appelé : sortie en astral.
Même dans cette réalisation, ce qui agit, c’est la volonté, comme force solaire et centrale . Tiens pour certain, que la volonté vient de la maîtrise de soi. Celle-ci est d’autant plus forte, que la maîtrise de soi est d’autant plus absolue et énergique. Sa force est celle de la détermination qui la commande, et la force d’une telle détermination dépend du degré de position centrale du « Je. » Cette volonté solaire, calme, déterminée et centrale est notre or . Dans celle-ci tu dois donner une forme précise à ton nouveau but.
La réalisation comporte trois phases : 1) le détachement non accompagné de la conscience pendant le sommeil ; 2) idem, accompagné par la conscience ; 3) le détachement conscient au stade d’éveil.
Le premier aspect a lui-même des stades progressifs. Donne-toi ces tâches successivement :

a) Bouge avec le corps subtil un objet léger et proche de ton lit ; b ) Bouge le dans un lieu éloigné ; c) Apparaît dans le rêve d’une autre personne ; d) Fais sentir ta présence à une personne éveillée – et ceci est le stade final et parfait.
Maintenant je t’indique la technique. A l’approche du sommeil, quand les pensées involontaires peu à peu s’atténuent et se dissipent, tu dois fixer tout ton esprit sur la seule pensée de l’extériorisation. Représente-toi avec détails et distinctement dans toute la série des actes demandés par le but : le détachement du double, les mouvements nécessaires, l’itinéraire que celui-ci va parcourir, son arrivée au lieu fixé, l’accomplissement de l’acte donné, le plein souvenir le matin.
Pense tout ceci en le voulant : avec une volonté énergique et en même temps, calme, sure et continue – sans distraction, sans secousse et sans effort avec un sentiment de sécurité, lucide et en pleine possession de toi. Le « monoidéisme » de l’acte, décomposé dans tous ses détails, doit être déjà créé, avant que s’annoncent les premiers signes de l’assoupissement. Alors, abandonne-toi au sommeil comme si c’était une chose déjà faite. Le réveil spontané et un léger parfum de musc, de rose ou d’iris de Florence facilite le souvenir le matin – on te l’a déjà dit.
Dans le cas où tu voudrais trouver une personne, pense avant tout à cette personne, évoque-la en t’aidant si possible de son parfum ou en mettant sous l’oreiller ses cheveux ou un objet qu’elle a porté pendant un certain temps proche de son corps. Garde présent que, à moins de ne pas disposer d’une force très importante, il arrive que l’autre personne soit prévenue, possède une certaine sensibilité subtile et, d’autre part, veuille elle-même le phénomène. Lequel se manifestera plus facilement dans le cas d’un lien de sympathie naturelle ou d’un lien initiatique.
Si tu es déjà assez avancé dans les pratiques magiques, et dans celles indiquées par « Léo » pour conserver une certaine conscience dans le sommeil ; si tu peux donc déjà poser la conscience sur le corps subtil au lieu, exclusivement du corps physique, alors tu peux tenter de guider directement le parcours du corps subtil, c'est-à-dire, au moment de t’endormir, de glisser avec ce corps, qui te conduira, où tu voudras, au lieu de te souvenir, même si tu réussis l’expérience, ou bien d’en contrôler seulement la réalité  par le moyen des effets : le déplacement effectif des objets, la vision réelle ou, la sensation que l’autre personne a perçu de toi.
Le troisième stade de la réalisation est la sortie volontaire éveillé. Dans le cabinet magique, relaxe-toi complètement et relâche tous tes sens : il est utile, avant, de se boucher les oreilles avec de la cire. Essaye d’atteindre l’état de silence le plus profond. Toutes les pensées étant annihilées et la sensation du corps disparu, que tout ton esprit soit alors concentré sur la seule volonté intense, incassable, presque matérialisée, de sortir. Quand les soubresauts instinctifs dont je t’ai parlé, liés au début de la réalisation de ta tentative, tenteront de te ramener en arrière, que ceux-ci rencontrent la volonté présente comme une barre d’acier plantée au travers de ton esprit, contre laquelle ils se briseront, instantanément suspendus dès leur naissance. Un état neutre suivra – puis tu te trouveras en un lieu quelconque et tu te rendras compte que tu n’es plus avec ton corps physique.
Alors prends soin à ne jamais perdre ton sang froid : sache te conduire où tu veux, en réalisant toujours que tu es un être immatériel, mu directement par l’esprit. A ce stade, le pouvoir d’agir même sur les choses et les personnes, dépend du degré d’ignification atteint par le corps fluidique et de l’énergie du principe « Or. »
Je t’ai dit : « en réalisant toujours que tu n’es pas un être matériel. » Ceci a un double but : 1) Neutraliser éventuellement ta visibilité aux yeux des autres. 2) Annuler les émotions quelles qu’elles soient, jaillissant des habitudes du corps physique, quand le corps subtil se trouve dans certaines circonstances de l’ambiance physique, qui cependant sur celui-ci n’auront pas de pouvoir. Je m’explique.
Suppose que durant ta sortie, tu rencontres quelque chose qui, si tu étais là avec ton corps physique, te provoquerait une contusion ou une blessure. Si tu ne réalises pas que dans cet état tu ne peux être contus, mais si au contraire, tu réalises la situation en termes de corps physique, cela entraînera un état de panique, dans un choc, une image astrale, qui immédiatement te jettera dans le corps physique et là imprimera la même transformation : tu te retrouveras étourdi et contus dans ton lit ou dans ton laboratoire.
Je ne te raconte pas d’histoires. En constatant des choses de ce genre la métapsychique et l’ethnologie se sont même rejointes : par exemple, des cas de personnes trouvées mortes ou blessées sur leurs grabats après que dans la nuit on soit allé à la chasse à la « sorcière » ou au « loup-garou. »1 Le corps subtil est constitué du groupe de forces profondes qui président aux éléments et aux fonctions du corps animal ; et ainsi toute modification se transmet immédiatement à celui-ci. Mais je te répète qu’une telle modification est seulement produite par ton esprit, par suggestion. Si tu maintiens fermement la conscience de ta non matérialité et ton sang froid, rien, du monde physique, ne pourra donc te provoquer du mal.
Si à un moment quelconque tu voulais rentrer et tu n’y réussisses pas immédiatement, évoque l’image de ton corps physique là où tu l’as laissé, réalise-la intensément et insère dans cette image ta volonté, calme et ferme, de retourner.
Pour éviter un autre genre de dangers, je te conseil de tracer autour de ton corps, avant de te disposer à la sortie, un cercle magique avec une conjuration convenable, entonnée cependant de façon à ne pas paralyser la sortie elle-même. En quelques mots en voici la raison : nombreux sont dans le monde invisible, les êtres obscures qui n’ont pas de corps, qui en voudrait un où se précipiter à peine ils en aperçoivent un « vide. » Et il n’est pas dit que revenu à l’état normal, tu éprouves le sentiment de ne plus être seulement toi-même. Le danger est mineur quand l’opération se produit dans un état de sommeil et sans conscience ; car alors il y a quelqu’un d’autre qui est tenu de monter la garde devant ton enveloppe restée en-bas.
Naturellement, tu t’arrangeras pour que personne ne vienne, qu’aucun heurt ou bruit fort ne se produisent là où reste ton corps. Autrement les conséquences pourraient être assez graves.
Un dernier avertissement : si tu as des scrupules moraux sache que tout ce que tu produis sur le corps subtil d’une personne qui ne veut pas – même seul avec la conscience extérieure dominée de l’un ou de l’autre préjugé – et que cependant elle reste, face à ton action occulte sans défense (l’unique défense serait qu’elle efface en elle-même le souvenir de la chose), peut produire chez elle des troubles, qui peuvent aller jusqu’à la névrose et à l’altération de la personnalité.
En revenant de la sortie vers l’éveil, prends garde car les premières fois, tu peux ressentir un état de prostration profonde, une asthénie complète de tout l’organisme. Tu dois réagir, te secouer, en t’aidant peut-être par une douche froide et par des exercices énergiques de gymnastique. Il s’ensuit un état d’agitation, d’exubérance fébrile et enfin une troisième phase de fatigue vague et générale, d’aboulie, d’effort à penser. Prévois le tout de façon que, à son éventuelle arrivée, cela ne t’impressionne pas et ne te laisse pas prendre, au contraire, attends avec calme que chaque chose revienne à son état normal. Ces répercussions peuvent durer quelques heures : au maximum deux jours.

Modifié par Jsf, 04 avril 2006 - 00:42.

"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#2 Anakine

Anakine

    Disciple

  • Membre
  • 2 061 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:essone 91

Posté 04 avril 2006 - 07:51

Très intéressant ce te xet ! :10:
Merci JsF .

Au fait as tu essayé a technique?
Compassion et amour sont les maîtres mots !

Mon blog (toutes mes expériences sont ici).
Mon site : Le Temple Reiki.
Mon forum (dédié principalement au Reiki, mais aussi à tout autre sujet que vous souhaiteriez aborder, même les sujets théoriques).
Mon myspace (venez découvrir mes créations musicales).

#3 Invité_A-Nepheli_*

Invité_A-Nepheli_*
  • Invité

Posté 04 avril 2006 - 08:12

Pfiouuu, je pensais enfin tomber sur une technique qui allais marcher avec moi, mais je me suis endormi avant la fin  :rofl1:

Je suis un cas désespéré  <_<

Enfin bon, merci pour le texte, c'est vrai que c'est intéressant.
Ca change des approches habituelles.

#4 Anakine

Anakine

    Disciple

  • Membre
  • 2 061 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:essone 91

Posté 05 avril 2006 - 07:12

Voir le messageA-Nepheli, le Apr 4 2006, 09:12 AM, dit :

Pfiouuu, je pensais enfin tomber sur une technique qui allais marcher avec moi, mais je me suis endormi avant la fin  :rofl1:

Je suis un cas désespéré  <_<



Ne t'en fait pas j'en suis un moi aussi !
je m'endore à chaque tentative quelque soit la méthode :-:

Et lorsque je fait une tentative le matin, je suis trop reveillé et je n'arrive à rien du tout!
Je suis confiant ça va venir avec un peu + d'entrainement. ;)
Compassion et amour sont les maîtres mots !

Mon blog (toutes mes expériences sont ici).
Mon site : Le Temple Reiki.
Mon forum (dédié principalement au Reiki, mais aussi à tout autre sujet que vous souhaiteriez aborder, même les sujets théoriques).
Mon myspace (venez découvrir mes créations musicales).

#5 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 05 avril 2006 - 15:19

Faut essayer en journée fatigué, ou le matin quand t'es pas vraiment bien réveillé.
J'avais mis ce texte juste pour donner un éclairage différent ;)
"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#6 phurba

phurba

    Visiteur

  • Membre
  • 14 messages

Posté 25 août 2010 - 01:47

Les textes d'Abraxa sont très peu connu mais sont de véritables mines d'or.

#7 Yoan

Yoan

    Membre astral

  • Membre
  • 184 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Dans mon corps

Posté 26 août 2010 - 23:27

C'est la première fois que j'entends ce nom, mais il évoque des idées qui vont à 100% dans ma façon de voir les choses alors sa me plai ^^





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)