Aller au contenu


Le froid n'existe pas


  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
31 réponses à ce sujet

#16 dannylechat

dannylechat

    Membre éthérique

  • Membre
  • 44 messages
  • Lieu:canada québec

Posté 19 février 2006 - 05:08

oui
en quelque mot je crois qu'en fait la temperature joue sur notre corps une façon psychologique d'être qui fait en sorte si on a froid ou pas. je crois personnellement que si on se dit que l'on a pas froid et bien tu n'aura pas froid. SI TU VEUX TU PEUX , rien ne peut t'empècher de faire le contraire et meme la température.... MAIS JE NE TE DIT PAS D'ALLER EN T-SHIRT A -20°

dannylechat

#17 Hastis

Hastis

    Membre éthérique

  • Membre
  • 66 messages
  • Lieu:Longueuil, Québec

Posté 24 février 2006 - 18:32

Personnellement j'arrive à ne plus ressentir le froid en n'y pensant plus, tout en faisant un peu de visualisation/aspiration énergétique quand je commence à ressentir du froid, mais il semblerait que j'annule seulement la sensation. Mes muscles sont gelés sans que je le sache (si je souri ça crampe) et je me retrouve même par exemple aujourd'hui, avec des engelures sur le bout des oreilles alors que je ne ressentais aucun froid quand je suis sorti!

Modifié par Hastis, 24 février 2006 - 18:33.


#18 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 24 février 2006 - 18:42

La pensée humaine peut tout.

Dans les années 50, un bateau container anglais transportant des bouteilles de Madère en provenance du Portugal débarque en Ecosse pour livrer sa marchandise. Un marin s'introduit dans le container de réfrigération pour vérifier s'il ne reste plus rien à livrer. Nul ne sait qu'il est entré et on referme la porte du container alors que l'homme est encore à l'intérieur.Il tambourine sur les cloisons, mais personne ne l'entend et le bateau repart pour le Portugal.
Le marin trouve de la nourriture dans ce lieu mais il sait qu'il ne pourra pas survivre très longtemps dans cette chambre froide. Il a pourtant la force de saisir un morceau de métal et il grave heure après heure jour après jour, le récit de son terrible martyre.Il énonce avec une précision scientifique son agonie. Comment le froid l'engourdit, comment ses doigts et ses orteils gélent. Comment son nez se transforme en pierre insensible. La morsure de l'air réfrigéré devient une véritable brûlure, son corps qui peu à peu devient un gros glaçon.
Lorsque le bateau jette l'encre à Lisbonne, on ouvre le container et on découvre l'homme mort de froid. On lit son histoire gravée sur les murs. Toutes les étapes de son calvaire y sont décrites avec force détails. Mais le plus extraordinaire n'est pas là. Le capitaine examine le thermomètre du container frigorifique. Il indique 20°C. En fait, le système de réfrigération n'avait pas été activé pendant tout le trajet du retour.
L'homme est mort de froid parce qu'il croyait que le système de réfrigération fonctionnait et qu'il s'imaginait avoir froid. Ce n'était que son imagination qui l'avait tué.


Le livre secret des fourmis : Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu. Bernard Werber.

Modifié par Jsf, 24 février 2006 - 18:43.

"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#19 elmanu73

elmanu73

    Membre astral

  • Membre
  • 106 messages
  • Lieu:Mérignac (33)

Posté 27 février 2006 - 15:52

Ce post me fait penser à l'histoire de Krisnamurti, grand maitre spirituel hindoux.
Un jour il s'apercu qu'il avait un tumeur au coude droit, il n'avait pas l'intention de se la faire enlever car si elle était là ce n'était pas pour rien.
Mais ses disciples le convaincurent de se faire opérer, il accepta, mais sans anesthesie.
Quelque mois plus tard la tumeur avait repousser, ils retourna à l'hopitale encouragés encore une fois par ses proches, toujours sans anesthesie.
Et pendant toute ses opérations, il ne manifesta pas le moindre grimace de douleur.
Quand une autre tumeur fit sont apparition et qu'il se faisait opérer consciement un de ses disciples lui demanda:
-"Maitre vous ne souffrez pas?"
-"Mon corps souffre, mais pas moi, alors pourquoi ne pas le laisser souffrir tranquillement?"

Rappellons que krishnamurti(c'est peu-être un autre je ne sais plus) avait fais l'experience du samadhi, il était un être éveillé (première des trois phases de l'illumination).
"Nous ne sommes pas des êtres humains faisant des experiences spirituelles, mais des êtres spirituels faisant des experiences humaines" Deepack Chopra

#20 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 27 février 2006 - 21:21

Tiens, quelles sont les phases de l'illumination ?
"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.

#21 Naflin

Naflin

    Visiteur

  • Membre
  • 14 messages

Posté 28 février 2006 - 01:12

Désolé Jsf, si tu veut la réponse à ta question, ce n'est pas mon post qu'il faut lire, mais j'avais envie de participer à cet échange, et lorsque j'ai une idée, ou lorsque j'arvie à ordoner clairement mes pensées, il faut que je le transcrive sans attendre, car je sais cet état passager.
Je me souviens de l'année dernière, et de son hiver où j'ai eu particulièremetn froid.
J'habite à un peu plus de dix minutes à pied de mon lycée, je fais donc tous les trajets à pied, et ce, quelle que soit la situation climatique. L'hivers dernier donc, j'ai eu particulièrement froid, et je ressemblais à un touareg emintouflé dans mon bonet et mon écharpe.
Mais cette année, je l'ai remarqué lors de l'été, je n'ai pas souffert de la chaleur. J'arrive à distiler en moi la sensation du froid, et j'en frisonne carrément .... Bon, çà ne m'a pas empéché d'attraper un coup de soleil qui a viré à la brulure, et dont je garde encore les traces, mais, dès que j'ai eu chaud, il me suffisait d'une pensée ou presque pour perdre le malêtre qui en découlait.
Et avec l'arrivée des froids de l'hiver, j'ai remarqué, que contrairement aux autres années, je ne m'emitouflait pas derrière des couches de vêtements, en effet, j'ai l'impression de conserver, autour de moi une bulle où la température m'est confortable. En cours, çà pause même problème : n'ayant pratiquement aucune conscience du froid qu'il y a à l'extérieur, j'ouvre la fenêtre dans la salle pour aérer (je me sent mal lorsque l'air est vicié, ou saturé en quelquechose, que se soit en craie, en solvans, etc...) Et donc lorsque j'aère, en quelques secondes, il y a tous ceux qui m'entourent qui se mettent à pester. Au début, je croyais qu'ils étaient frileux, mais je suis forcé de reconnaitre que, soit la majorité des gens sont frileux, soit que je résiste bien au froid.
Réçament, j'ai eu un problème .... a la fois sur le plan familial, scolaire, santé, et mental. La bulle de réchauffement ... j'ai eu l'impression qu'elle s'est évanouïe, et j'ai eu très froid, tandis que les autres ne semblaient pas plus affectés qu'à l'ordinaire. Au grand plaisir de mes camarades, j'ai même poussé un peu plus les radiateurs qui sont sous les fenêtres.
Petit à petit, la bulle s'est reformée, et lorsqu'il s'est mit à neiger, je suis même partit sur un délire, en portant un joging blanc, et une chemise en lin de la même couleur. Je déconnais en me prenant pour un bonhomme de neige  :D.
Le lendemain, le lycée étant enneigé, je suis partit sur un autre délire, et, du haut de mes seize ans, je me suis mit à faire un bonhomme de neige. (soit dit en passant, lors de sa construction, 8 fois des idiots sont venu le détruire sous mon nez, 8 fois je l'ai reconstruit, il a finit litéralement écrasé le lendemain) Je ne sais pas vous, mais la neige, à main nue, même si on résiste au froid, mais la manipuler pendant plus d'une heure, çà  gèle les mains. J'ai alors remarqué quelquechose. Lorsque j'ai seré la main à une personne, j'ai eu l'impression qu'un peu de sa chaleur m'est restée dans la main. Le contact avait été trop fugace pour qu'il ne me les réchauffe, mais j'ai eu la sensation qu'un dépot s'est formé autour, comme la bulle de chaleur, mais localisé cette fois-ci.
Je vois que je me suis laissé emporté et que j'ai pondu un message un peu long ... Donc je laisse la parolle aux autres, je sais qu'ils ont quelquechose de plus interessant que mes délires  :wacko:

#22 kazuki

kazuki

    In Silent Hill

  • Membre
  • 942 messages
  • Lieu:Nîmes

Posté 28 février 2006 - 01:29

Citation

Donc je laisse la parolle aux autres, je sais qu'ils ont quelquechose de plus interessant que mes délires wacko.gif
Non c'était interessant et conforme au sujet lol, un peu de confiance en toi que diable! ^^
Mon âme se compose et decompose
comme un puzzle mélancolique...
dont chaque pièce a sa propre tristesse.

#23 leolesholva

leolesholva

    Membre éthérique

  • Membre
  • 35 messages
  • Lieu:42

Posté 05 mars 2006 - 14:33

Je suis d'accord avec tout ce que vous dites mais pour atteindre cela il faut de l'énergie et tout les gens n'en n'ont pas forcemment vu qu'ils ne s'en soucient pas vraiment ;).
"Transformer le passé pour s'y détacher et avancer"

#24 Invité_A-Nepheli_*

Invité_A-Nepheli_*
  • Invité

Posté 18 mars 2006 - 14:57

Moi je ne suis pas frileux du tout.

Au contraire je trouve le froid très revigorant.

Les moines bouddhistes ne se purifient t'ils pas dans de l'eau glaciale ???

En tout cas tu as raison, la sensation de froid est psychologique, je peux en un claquement de doigt en faire abstraction. Enfait c'est physique, je demande à mon corps de ne plus sentir le froid, c'est pas 100% psychologique (je suis pas là dans ma tête à me dire : "Je n'ai pas froid, je n'ai pas froid!"   :P )

Par contre je supporte mal le chaud et j'en fais très mal abstraction. Allez savoir pourquoi ?

#25 Stylobic

Stylobic

    Visiteur

  • Membre
  • 9 messages

Posté 20 mars 2006 - 07:54

Oui on peut se détacher du froid psychologiquement  mais si on fait ça ,on ne sens plus le froid mais pourtant il est toujour la.

Il n'y aurai pas un risque si on ne sens plus le froid ? ( qu'il nous gèle les pieds sans qu'on s'en rend compte?)

#26 Azargoth

Azargoth

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 846 messages
  • Sexe:Homme
  • Lieu:Bas-Rhin

Posté 21 mars 2006 - 18:20

Dans ce cas faite l'exercice energetique de réchauffement du corps que Kalonek avait posté y'a longtemps. Ca réchauffe vraiment le corps  :)
Sig Froûr Ingvë, Sig Woudha Mônn, Sig Thoroû Dag

"Si quelque chose s'achève, il nous faut penser que quelque chose commence."
Rudolf Steiner


http://www.editions-triades.com/

#27 Invité_A-Nepheli_*

Invité_A-Nepheli_*
  • Invité

Posté 22 mars 2006 - 20:28

Allez demander à un SDF si c'est psychologique le froid, vous allez voir ce qu'il va vous répondre  ;)

#28 elmanu73

elmanu73

    Membre astral

  • Membre
  • 106 messages
  • Lieu:Mérignac (33)

Posté 23 mars 2006 - 09:25

Il paraitrait que le froid n'existe pas, c'est tout simplement l'absence de chaleur ...
La guerre non plus, c'est l'absence de paix ... à méditer :)
"Nous ne sommes pas des êtres humains faisant des experiences spirituelles, mais des êtres spirituels faisant des experiences humaines" Deepack Chopra

#29 Astral_Pirouette

Astral_Pirouette

    Membre silencieux

  • Membre
  • 293 messages
  • Lieu:Le point lumineux... au centre.

Posté 23 mars 2006 - 20:05

Voir le messageelmanu73, le Mar 23 2006, 09:25 AM, dit :

Il paraitrait que le froid n'existe pas, c'est tout simplement l'absence de chaleur ...
La guerre non plus, c'est l'absence de paix ... à méditer :)

Ta perception est intéressante, cependant je l'aurais formulé différemment :

Le froid existe, on peut le transcender par la chaleur...
La guerre existe, on peut la transcender par la paix... à méditer ? lol
"Tout simplement être et tenter d'atteindre une humanité... Réduire la vie à des formules indécises est bien impossible, elle, tu vois, se nuance à l'infini..." Etty Hillesum.

#30 Jsf

Jsf

    Membre bouddhique

  • Membre
  • 892 messages

Posté 24 mars 2006 - 07:54

De toute façon, il y a une limite au froid, -273° et des bananes il me semble, par contre pour le chaud ça paraît infini.

Bon, ok, Image IPB
"Vivre pour autrui : délassement infiniment agréable pour les hommes fortement égoïstes." Nietzsche, V. de puissance II, p.119.





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

membre(s), invité(s), utilisateur(s) anonyme(s)